224


Commandez-le
Numéro
28

Le défilé Yohji Yamamoto automne-hiver 2020-2021

Fashion Week

Fidèle aux fondamentaux de son label, Yohji Yamamoto croise cette saison les principes de l’antifashion avec des références au vêtement gothique du XIXe siècle. 

1/38

Une collection de Yohji Yamamoto ne peut faire l’économie du noir qui, une fois de plus ici, domine la majorité des pièces. Cette saison, le créateur japonais revient aux grandes lignes de son label qui ont préfiguré le mouvement dit “antifashion” : le non-fini, manifeste à travers des tissus coupés bord francs ou des mailles élargies qui semblent trouées, l’asymétrie, la déconstruction des formes visible à travers des draps de laine boursouflés, des volumes ou encore des robes arachnéennes, dont la structure géométriques rappelle les origamis. 

 

Mais dans cette nouvelle collection, ces principes rencontrent l’histoire du costume, avec des références au vêtement gothique occidental de la deuxième moitié du XIXe siècle. Celles-ci se retrouvent dans de larges et longs manteaux, dans des pièces aux lacets croisés ou encore des robes corsetées pourvues de volumes latéraux. La couleur s’invite discrètement, par petites touches : des lignes rouges, blanches ou bleues bombent le noir des vestes et blousons, jusqu’à culminer dans un robe finale volumineuse en laine épaisse, dont la forme et la technique ne sont pas sans rappeler le travail Rei Kawakubo, fondatrice du label Comme des Garçons et ex-compagne de Yohji Yamamoto.