Vestes de costumes et robes aux manches ultra bouffantes, manteaux de fourure ou en cuir, gants opéra rose poudré et escarpins en velours : cette saison, et pour sa seconde collection de prêt-à-porter en solo, Silvia Venturini Fendi a imaginé des pièces qui rendent hommage à la libération du corps féminin survenue au début des années 70. En faisant défiler des mannequins grand taille ou âgées d'environ 50 ans, la maison italienne fondée il y a près d'un siècle par Adèle et Eduardo Fendi, grands-parents de son actuelle directrice artistique, s'attache à célébrer les femmes dans toute leur diversité.

 

Corsets, pardessus de cachemire, touches discrètes de dentelle, vestes en vison recyclé et total look cuir, les vêtements Fendi de cette nouvelle collection forment un hommage au chic à l'italienne. Ils mettent à l'honneur les matières nobles et durables, pour une relecture résolument moderne de ce que la femme a de plus élégant et de plus sexy. Selon Silvia Venturini Fendi – qui en profite pour revisiter le sac baguette qu'elle a créé en 1997 version cuir – la femme fatale d'aujourd'hui s'inspire des années 70 tout en incarnant une vision ultra moderne de la féminité.