Advertising
12 Février

La collection Helmut Lang dévoilée au cœur des rues de New York

 

Afin de présenter sa nouvelle collection, le label Helmut Lang préfère aux podiums des défilés le décor des rues de New York, vues à travers l’objectif du photographe Sunil Gupta.

 

Par La rédaction

1/17
2/17
3/17
4/17
5/17
6/17
7/17
8/17
9/17
10/17
11/17
12/17
13/17
14/17
15/17
16/17
17/17
  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

  • Quoi de plus efficace afin de dévoiler une collection de vêtements que de la présenter portée par les passants au cœur de la ville ? Pour la saison automne-hiver 2020-2021, c’est l'excellente idée qu'a eue le label Helmut Lang en mettant en scène ses nouvelles pièces dans les rues de New York alors même que la fashion week y bat son plein. S’écartant du format fugace de la présentation ou du défilé, son directeur artistique Thomas Cawson a préféré faire appel au photographe indien Sunil Gupta, révélé dans les années 70 pour avoir capturé la diversité de la population queer qui fréquentait le quartier new-yorkais de Greenwich Village, à une époque où celle-ci était encore particulièrement invisibilisée. 

     

    Ici, le photographe recrée une impression familière de scènes du quotidien en immortalisant des passants vêtus de la dernière collection au gré de leurs déplacements. Si ceux-ci ne sont pas tous des mannequins castés par le label, ils font en réalité partie de la “famille” Helmut Lang : des amis et collaborateurs du label deviennent ici des monsieur et madame tout le monde, mis en scène en train de déambuler le long de blocs de la Grosse Pomme. Associant volontiers un vestiaire de soirée à des pièces plus casual, leurs ensembles se composent de chemises et de jeans, de légères robes bustier ou drapées au-dessus du genou, un manteau doublé en mouton, des vestes de costume combinées à des pantalons pattes d’éléphant… Des couleurs douces ponctuent cette collection, à l’instar d’un vert pastel d’une chemise pourvu de sangles, ou d’un lilas qui assortit un débardeur et une épaisse parka portés par un duo. Ces tenues sont notamment ponctuées de sandales à talons oranges ou vertes ou de hautes bottes en cuir noir lacées.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising