Advertising
13 Janvier

La collection Alexander McQueen homme automne-hiver 2020-2021

 

Habituée à la fashion week de Londres, la maison Alexander McQueen quitte cette fois-ci la capitale anglaise pour Milan, où elle présente sa collection automne-hiver 2020-2021. 

Par La rédaction

1/46
2/46
3/46
4/46
5/46
6/46
7/46
8/46
9/46
10/46
11/46
12/46
13/46
14/46
15/46
16/46
17/46
18/46
19/46
20/46
21/46
22/46
23/46
24/46
25/46
26/46
27/46
28/46
29/46
30/46
31/46
32/46
33/46
34/46
35/46
36/46
37/46
38/46
39/46
40/46
41/46
42/46
43/46
44/46
45/46
46/46
  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

  • Sa directrice artistique, la Britannique Sarah Burton, à imaginé des pièces inspirées des paysages nordiques et des dessins du sculpteur Heny Moore, soulignant l'abstraction et le caractère organique de la matière. Fruits d'un savant mélange entre le nouveau et l'ancien, les vêtements témoignent une fois de plus de la remarquable maîtrise technique du tailleur qui a fait l'excellence de la maison : costumes noirs en tweed de Donegal (fabriqué en Irlande), vestes de laine brodées d'or, chemises et manteaux fleuris sont autant de clins d'oeil à la collection femme printemps-été 2020, qui mettait l'orfèvrerie à l'honneur. Encore une fois cette saison, Sarah Burton  rend hommage aux origines d'Alexander McQueen et à son illustre fondateur éponyme, pour qui les coupes ultra précises et les matières nobles revenaient chaque collection comme des leitmotivs. 

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising