Advertising
Advertising
21 Février

Les collections Moncler automne-hiver 2019-2020

 

À l'occasion de la fashion week de Milan, Moncler a dévoilé les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius avec Pierpaolo Piccioli & Liya Kebede, Sergio Zambon et Veronica Leoni, Sandro Mandrino , Simone Rocha, Craig Green, Matthew Williams de 1017 ALYX 9SM, Richard Quinn, Fragment Hiroshi Fujiwara, Palm Angels Francesco Ragazzi et Poldo Dog Couture.

par La rédaction

Richard Quinn
1/10
Pierparolo Piccioli
2/10
Moncler 1952 homme
3/10
Moncler 1952 Femme
4/10
Grenoble
5/10
Simone Rocha
6/10
Craig Green
7/10
1017 Alyx 9SM
8/10
Fragment Hiroshi Fujiwara
9/10
Palm Angels
10/10
Richard Quinn
Pierparolo Piccioli
Moncler 1952 homme
Moncler 1952 Femme
Grenoble
Simone Rocha
Craig Green
1017 Alyx 9SM
Fragment Hiroshi Fujiwara
Palm Angels
  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

  • Pour sa collection automne-hiver 2019-2020, Moncler organisait de nouveau au sein de son Moncler Genius Building une présentation exceptionnelle ou les créateurs invités ont intégralement repensé la célèbre doudoune Moncler.

     

    Richard Quinn qui a récemment rejoint le projet, a ainsi habillé la célèbre doudoune et ses pièces d'inspiration 50's et 60's d'imprimés fleuris maximalistes. Une fois de plus, Pierpaolo Piccioli apportait sa vision couture avec des créations majestueuses, tandis que Veronica Leoni et Sergio Zambon ont proposé une vision pragmatique et portable du vesitiaire Moncler. Chez Grenoble, Sandro Mandrino a repoussé les limites de la technicité tandis que Simone Rocha proposait une version romantique du célèbre manteau. Craig Green prolongeait sa vision iconoclaste, entre fonctionnalisme et expérimentation arty. Matthew Williams du label Alyx présentait une première collection ultra contemporaine et futuriste, Hiroshi Fujiwara du label Frangment conserve ses racines streetwear et Francesco Ragazzi a surpris par une installation et des silhouettes hautes en couleurs.

     

Advertising
Advertising

NuméroNews