20 Septembre

Moncler dévoile son nouveau projet “The Next Chapter”

 

Avec l'arrivée en boutique de la collection Moncler - Noir Kei Ninomiya, la maison italienne clot "The next Chapter” la seconde partie de son projet Moncler Genius dévoilé en février dernier et qui a invité huit personnalités créatives de la mode à s'approprier l'univers Moncler. 

 

Par Léa Zetlaoui

1/136
2/136
3/136
4/136
5/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
6/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
7/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
8/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
9/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
10/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
11/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
12/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
13/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
14/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
15/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
16/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
17/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
18/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
19/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
20/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
21/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
22/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
23/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
24/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
25/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
26/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
27/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
28/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
29/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
30/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
31/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
32/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
33/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
34/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
35/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
36/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
37/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
38/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
39/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
40/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
41/136
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
42/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
43/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
44/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
45/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
46/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
47/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
48/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
49/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
50/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
51/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
52/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
53/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
54/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
55/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
56/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
57/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
58/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
59/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
60/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
61/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
62/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
63/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
64/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
65/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
66/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
67/136
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
68/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
69/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
70/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
71/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
72/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
73/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
74/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
75/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
76/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
77/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
78/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
79/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
80/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
81/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
82/136
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
83/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
84/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
85/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
86/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
87/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
88/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
89/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
90/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
91/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
92/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
93/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
94/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
95/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
96/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
97/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
98/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
99/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
100/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
101/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
102/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
103/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
104/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
105/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
106/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
107/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
108/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
109/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
110/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
111/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
112/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
113/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
114/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
115/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
116/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
117/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
118/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
119/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
120/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
121/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
122/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
123/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
124/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
125/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
126/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
127/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
128/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
129/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
130/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
131/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
132/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
133/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
134/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
135/136
Moncler “The Next Chapter” - 1952
136/136
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Craig Green
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Simone Rocha
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Fragment Hiroshi Fujiwara
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - Noir Key Ninomiya
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
Moncler “The Next Chapter” - 1952
  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

  • Pour le printemps-été 2019, Moncler dévoilait en septembre dernier la suite de son concept Genius, avec  “The Next Chapter” . Les cinq nouvelles collections exclusives présentées à Milan à l'occasion d'une installation immersive accompagnée de vidéos à 360° s'inscrivent dans la continuité de la vision innovante du label italien.

     

    On retrouve une collection pop et urbaine signée Moncler 1952 tandis que Simone Rocha présente des robes et manteaux très techniques à l'influence victorienne ; Craig Green fusionne abstraction et utilitarisme; Noir Kei Ninomiya joue du savoir-faire artisanal ainsi que sur le tressage de la matière transformant la doudoune en tricot sophistiqué; et Hiroshi Fujiwara insuffle une dimension streetwear. 

     

    Chaque collection a investi les boutiques Moncler au fur et à mesure des semaines et pour une durée limitée : ainsi Craig Green à partir du 10 janvier, Moncler 1952 du 31 janvier, Simone Rocha du 28 février, Hiroshi Fujiwara du 28 mars et enfin, Noir Kei Ninomiya est disponible depuis le 9 mai. 

     

    Dès le mois de juin, les collections automne-hiver 2019-2020 prendront le relais selon le même système de drops et durée limitée. Pour cette nouvelle saison, deux nouveaux designers, Richard Quinn et Matthew Williams, rejoignent le projet Moncler et insufflent leurs vision tantôt fleuris et maximalistes, tantôt futuristes et utilitaires.

     

NuméroNews