Advertising
Advertising
15 Janvier

Virgil Abloh de retour au défilé Off-White homme automne-hiver 2020-2021

 

Cette saison chez Off-White, Virgil Abloh revient à l’essentiel en présentant des silhouettes uniquement masculines et une collection qui gagne à nouveau en cohérence et en sobriété. 

Par La rédaction

1/36
2/36
3/36
4/36
5/36
6/36
7/36
8/36
9/36
10/36
11/36
12/36
13/36
14/36
15/36
16/36
17/36
18/36
19/36
20/36
21/36
22/36
23/36
24/36
25/36
26/36
27/36
28/36
29/36
30/36
31/36
32/36
33/36
34/36
35/36
36/36
  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

  • Beaucoup de monochromes gris et marrons, et un final de huit looks colorés – bleus, rouges, jaunes et verts. Seule excentricité majeure, des pièces ornées de dessins stylisés de carottes, poulets, citrons, aubergines et bouteilles de champagne sur une chemise, un large costume ou un pantalon fluide. On retrouve les larges costumes à double boutonnage “poinçonnés”, quelques larges panchos ou vestes en mailles (dont une tricotés à motifs amérindiens), des trenchs courts ou longs et élégants, ainsi que des blousons aviateurs ou des bombers, offrant une large variété de pardessus masculins. Les pantalons sont droits ou baggys, certains d’une grande fluidité ou alors en cuir. Autres détails, des chemises à liens coulissants qui offrent un nouveau style à la silhouette. Devant tant de diversité et d’harmonie, une question se pose : cette saison, Virgil Abloh aurait-il réussi à constituer le vestiaire masculin idéal ?

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews