Numero

Le défilé Ottolinger automne-hiver 2020-2021

Fashion Week

Une fois de plus, le label Ottolinger propose une structure moderne du vêtement jouant sur l'asymétrie, la fluidité et l'assemblage. 

1/29

Depuis la création de leur label berlinois, Christa Bösch et Cosima Gadient ont fait de la déconstruction du vêtement leur fer de lance. Comme chaque saison, les deux fondatrices d’Ottolinger mettent à l’épreuve chaque pièce, qu’elles découpent, brûlent et réassemblent inlassablement. Pour cette saison hivernale, l’horizon des Alpes Suisses se dessine en filigrane derrière la collection : les empiècements de maille sont rassemblés en patchworks sur des pulls alpins, portés sous des vestes Sherling modernisées. La structure du vêtement se trouble : les revers des manteaux se dédoublent et se superposent tandis que des lambeaux brulés de taffetas de soie pendent des vestes de tailleur. Sur la plupart des pièces, de longs fils s’invitent et s’enroulent délicatement sur les robes.

 

Les tableaux oniriques de l’artiste Julien Nguyen ornent d’un bleu profond robes et polos, transformés en toiles mouvantes. À la suite de ces décors figuratifs, des imprimés flous enrichissent les tailleurs comme des éclats de peinture. Les souliers épousent parfaitement le pied, comme un moule de résine qui rappelle des éruptions de lave colorées s’écoulant sur le sol.

Lire aussi

loading loading