L'ère des performance de Vanessa Beecroft aux défilés de Kanye West est révolue. Elle a fait place à un nouveau genre de show Yeezy : celui où règne le silence – ou les klaxons intempestifs des voitures (on se sait pas si c'était voulu) –, où les téléphones sont prohibés et où le streetswear cher au designer et rappeur américain se mue en une mode utilitaire et protectrice. À travers vingt-et-un looks, la saison 8 de Yeezy rend compte d'une métamorphose : alors qu'au dernier défilé, en 2017, le denim, le camouflage et le velours ras régnaient en maître, cette fois, c'est au tour de la laine, du cuir recyclé et des doudounes de s'imposer sur le podium. 

 

Les mannequins ont défilé, arborant des tenues dans les tons beige, blanc cassé et vert anis ou encore gris anthracite, bleu marine et violet. Certains hauts sont capuchés à l'extrême - en version doudoune ou en laine -, comme enfermant les modèles dans des igloos réconfortants, tandis que d'autres sont ultra fins, couvrant à peine les poitrines des femmes. Des pantalons rigides et rugueux, des chaussures qui montent jusqu'à mi-mollet et qui enveloppent la jampe, des doudounes oversized agrémentées de laine tissée… Cette saison et comme pour protéger des dangers extérieurs avec le vêtement, la mode de Kanye West est plus que jamais ouatée et tutélaire.