Advertising
14 Mai

Le restaurant du Badaboum opère une transformation réussie

 

Carte simple mais savoureuse, décoration sobre mais chaleureuse, le nouveau restaurant du Badaboum vaut le détour.

Par Léa Zetlaoui

1/7
2/7
3/7
4/7
5/7
6/7
7/7
  • En septembre dernier, l'incontournable club du XIème arrondissement de Paris accueillait le collectif Haïku pour fêter ses cinq ans. Quelques mois plus tard, Haïku propose à Michael Grosman et Masahide Ikuta – à la tête de l’établissement Les Enfants du Marché (Paris IIIe) –, de repenser son restaurant et sa carte. Si la décoration conserve sa simplicité, elle gagne cependant en convivialité avec une disposition repensée : une lumière douce, quelques plantes, de jolies tables en marbre et des chaises en bois.

     

    Aux fourneaux, plein de douceur et d’humilité, le jeune chef japonais Shohei Fujishiro (passé par le Clown Bar et Abri) propose des recettes sobres et de saison. En ce moment, seiche snackée, poule à la plancha, bavette d'aloyau ou poissons du marché. En salle, on retrouve un duo agréable et exclusivement féminin, il nous fait découvrir sa sélection de vins natures, du plus doux au plus corsé.  

     

    Idéal en semaine pour un diner calme ou se restaurer avant l’un des évènements programmés par le club, cette adresse incontournable du quartier a parfaitement réussi sa transformation.

     

     

    Restaurant du Badaboum.

    2, rue des Taillandiers Paris XIe

  • En septembre dernier, l'incontournable club du XIème arrondissement de Paris accueillait le collectif Haïku pour fêter ses cinq ans. Quelques mois plus tard, Haïku propose à Michael Grosman et Masahide Ikuta – à la tête de l’établissement Les Enfants du Marché (Paris IIIe) –, de repenser son restaurant et sa carte. Si la décoration conserve sa simplicité, elle gagne cependant en convivialité avec une disposition repensée : une lumière douce, quelques plantes, de jolies tables en marbre et des chaises en bois.

     

    Aux fourneaux, plein de douceur et d’humilité, le jeune chef japonais Shohei Fujishiro (passé par le Clown Bar et Abri) propose des recettes sobres et de saison. En ce moment, seiche snackée, poule à la plancha, bavette d'aloyau ou poissons du marché. En salle, on retrouve un duo agréable et exclusivement féminin, il nous fait découvrir sa sélection de vins natures, du plus doux au plus corsé.  

     

    Idéal en semaine pour un diner calme ou se restaurer avant l’un des évènements programmés par le club, cette adresse incontournable du quartier a parfaitement réussi sa transformation.

     

     

    Restaurant du Badaboum.

    2, rue des Taillandiers Paris XIe

  • En septembre dernier, l'incontournable club du XIème arrondissement de Paris accueillait le collectif Haïku pour fêter ses cinq ans. Quelques mois plus tard, Haïku propose à Michael Grosman et Masahide Ikuta – à la tête de l’établissement Les Enfants du Marché (Paris IIIe) –, de repenser son restaurant et sa carte. Si la décoration conserve sa simplicité, elle gagne cependant en convivialité avec une disposition repensée : une lumière douce, quelques plantes, de jolies tables en marbre et des chaises en bois.

     

    Aux fourneaux, plein de douceur et d’humilité, le jeune chef japonais Shohei Fujishiro (passé par le Clown Bar et Abri) propose des recettes sobres et de saison. En ce moment, seiche snackée, poule à la plancha, bavette d'aloyau ou poissons du marché. En salle, on retrouve un duo agréable et exclusivement féminin, il nous fait découvrir sa sélection de vins natures, du plus doux au plus corsé.  

     

    Idéal en semaine pour un diner calme ou se restaurer avant l’un des évènements programmés par le club, cette adresse incontournable du quartier a parfaitement réussi sa transformation.

     

     

    Restaurant du Badaboum.

    2, rue des Taillandiers Paris XIe

  • En septembre dernier, l'incontournable club du XIème arrondissement de Paris accueillait le collectif Haïku pour fêter ses cinq ans. Quelques mois plus tard, Haïku propose à Michael Grosman et Masahide Ikuta – à la tête de l’établissement Les Enfants du Marché (Paris IIIe) –, de repenser son restaurant et sa carte. Si la décoration conserve sa simplicité, elle gagne cependant en convivialité avec une disposition repensée : une lumière douce, quelques plantes, de jolies tables en marbre et des chaises en bois.

     

    Aux fourneaux, plein de douceur et d’humilité, le jeune chef japonais Shohei Fujishiro (passé par le Clown Bar et Abri) propose des recettes sobres et de saison. En ce moment, seiche snackée, poule à la plancha, bavette d'aloyau ou poissons du marché. En salle, on retrouve un duo agréable et exclusivement féminin, il nous fait découvrir sa sélection de vins natures, du plus doux au plus corsé.  

     

    Idéal en semaine pour un diner calme ou se restaurer avant l’un des évènements programmés par le club, cette adresse incontournable du quartier a parfaitement réussi sa transformation.

     

     

    Restaurant du Badaboum.

    2, rue des Taillandiers Paris XIe

  • En septembre dernier, l'incontournable club du XIème arrondissement de Paris accueillait le collectif Haïku pour fêter ses cinq ans. Quelques mois plus tard, Haïku propose à Michael Grosman et Masahide Ikuta – à la tête de l’établissement Les Enfants du Marché (Paris IIIe) –, de repenser son restaurant et sa carte. Si la décoration conserve sa simplicité, elle gagne cependant en convivialité avec une disposition repensée : une lumière douce, quelques plantes, de jolies tables en marbre et des chaises en bois.

     

    Aux fourneaux, plein de douceur et d’humilité, le jeune chef japonais Shohei Fujishiro (passé par le Clown Bar et Abri) propose des recettes sobres et de saison. En ce moment, seiche snackée, poule à la plancha, bavette d'aloyau ou poissons du marché. En salle, on retrouve un duo agréable et exclusivement féminin, il nous fait découvrir sa sélection de vins natures, du plus doux au plus corsé.  

     

    Idéal en semaine pour un diner calme ou se restaurer avant l’un des évènements programmés par le club, cette adresse incontournable du quartier a parfaitement réussi sa transformation.

     

     

    Restaurant du Badaboum.

    2, rue des Taillandiers Paris XIe

  • En septembre dernier, l'incontournable club du XIème arrondissement de Paris accueillait le collectif Haïku pour fêter ses cinq ans. Quelques mois plus tard, Haïku propose à Michael Grosman et Masahide Ikuta – à la tête de l’établissement Les Enfants du Marché (Paris IIIe) –, de repenser son restaurant et sa carte. Si la décoration conserve sa simplicité, elle gagne cependant en convivialité avec une disposition repensée : une lumière douce, quelques plantes, de jolies tables en marbre et des chaises en bois.

     

    Aux fourneaux, plein de douceur et d’humilité, le jeune chef japonais Shohei Fujishiro (passé par le Clown Bar et Abri) propose des recettes sobres et de saison. En ce moment, seiche snackée, poule à la plancha, bavette d'aloyau ou poissons du marché. En salle, on retrouve un duo agréable et exclusivement féminin, il nous fait découvrir sa sélection de vins natures, du plus doux au plus corsé.  

     

    Idéal en semaine pour un diner calme ou se restaurer avant l’un des évènements programmés par le club, cette adresse incontournable du quartier a parfaitement réussi sa transformation.

     

     

    Restaurant du Badaboum.

    2, rue des Taillandiers Paris XIe

  • En septembre dernier, l'incontournable club du XIème arrondissement de Paris accueillait le collectif Haïku pour fêter ses cinq ans. Quelques mois plus tard, Haïku propose à Michael Grosman et Masahide Ikuta – à la tête de l’établissement Les Enfants du Marché (Paris IIIe) –, de repenser son restaurant et sa carte. Si la décoration conserve sa simplicité, elle gagne cependant en convivialité avec une disposition repensée : une lumière douce, quelques plantes, de jolies tables en marbre et des chaises en bois.

     

    Aux fourneaux, plein de douceur et d’humilité, le jeune chef japonais Shohei Fujishiro (passé par le Clown Bar et Abri) propose des recettes sobres et de saison. En ce moment, seiche snackée, poule à la plancha, bavette d'aloyau ou poissons du marché. En salle, on retrouve un duo agréable et exclusivement féminin, il nous fait découvrir sa sélection de vins natures, du plus doux au plus corsé.  

     

    Idéal en semaine pour un diner calme ou se restaurer avant l’un des évènements programmés par le club, cette adresse incontournable du quartier a parfaitement réussi sa transformation.

     

     

    Restaurant du Badaboum.

    2, rue des Taillandiers Paris XIe

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising