Advertising
20 Mai

CoCo, le restaurant de l’Opéra de Paris à découvrir absolument

 

En 2019, l'Opéra de Paris fête ses 350 ans et inaugure son tout nouveau restaurant, CoCo, à l'esprit Art déco façon Gatsby le Magnifique. 

Par Léa Zetlaoui

P
1/9
P
2/9
P
3/9
P
4/9
P
5/9
P
6/9
P
7/9
P
8/9
P
9/9
P
P
P
P
P
P
P
P
P
  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

  • Son nom évoque un club ultra privé ou un long-métrage de Woody Allen… Paris Society a encore frappé. Autrefois connu sous le nom de Noctis, ce groupe cherche à préserver l’art de vivre à la française et fait éclore de nouveaux établissements sous (ou sur) le toit des plus grandes institutions parisiennes.

     

    On doit déjà au groupe le fameux Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, Loulou aux musée des Arts décoratifs, Girafe à la Cité de l’architecture, mais aussi le célèbre restaurant Apicius, Paris Longchamp sur l’hippodrome éponyme, Perruche sur le toit du printemps Haussmann, sans oublier des cabarets (Roxie et Piaf) et des clubs historiques (Les Planches, le Madam et Castel)…

     

    Sans surprise, CoCo répond parfaitement aux attentes générées par un restaurant au cœur d’un Opéra – à la différence de son prédécesseur qui a tenté l’architecture futuriste. En ce moment c’est plutôt Gatsby, années folles et Art déco : de la moquette à jolis motifs, du mobilier en velours verts, des tables à nappe blanche, des lampes à pampilles, une sublime mezzanine aux volumes organiques, une grande terrasse verdoyante et un personnel tout de noir vêtu.

     

    En cuisine, on retrouve le chef Julien Chicoisne, passé par le Drugstore d’Eric Fréchon. À la carte, un exotisme savamment maîtrisé : Gambero rosso et avocat, tatami de thon, tartare de dorade, asperges et œufs mimosa ou tomates et burrata pour les entrées; cabillaud au chorizo, spaghettis au homard, côte de cochon ou côte de veau à partager en plats. Pour le dessert, on tente les pâtisseries de Kevin Lacote : les churros pour l’audace, ou l’opéra pour le clin d’œil.

     

    Palais Garnier

    1, place Jacques-Rouché – Paris IXe

    01 42 68 86 80

    Ouvert 7 jours sur 7 de 8h30 à 2h00

     

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising