Advertising
23 Janvier

92 ans après son ouverture, La Coupole Montparnasse rajeunit

 

Brasserie Art déco iconique et lieu de fête où se croisent artistes, célébrités et politiques depuis son ouverture en 1927, La Coupole fait partie de ses lieux emblématiques de la vie nocturne parisienne. 92 ans après son ouverture, elle s'offre un petit rafraîchissement. 

© Yann Deret
1/7
© Yann Deret
2/7
© Yann Deret
3/7
© Yann Deret
4/7
© Yann Deret
5/7
© Yann Deret
6/7
© Yann Deret
7/7
© Yann Deret
© Yann Deret
© Yann Deret
© Yann Deret
© Yann Deret
© Yann Deret
© Yann Deret
  • Adresse mythique du quartier Montparnasse inaugurée en 1927, la Coupole a accueilli dès son ouverture pléthore d’artistes, de célébrités et de politiciens, attirant cette faune hétéroclite avec des litres de champagne et une ambiance festive. Dans les années 80, elle sert de décor au film La Boum avec Sophie Marceau et reste ce genre de monument parisien intouchable, fréquenté pour son héritage historique. Mais si la magie opérait toujours, La Coupole semblait un peu trop restée dans son jus.

     

    Rachetée par le Groupe Bertrand en 2017 (qui détient également La Lorraine à Ternes), cette brasserie parmi les plus célèbres de Paris a enfin subi le lifting qu’elle méritait sans rien céder de son panache ni de son identité. Classée monument historique (notamment grâce à ses piliers signés par des artistes, sa sculpture centrale signée Louis Derbré et son sol en mosaïque), la salle principale a subi des changements discrets qui modernisent l’espace sans le dénaturer. Banquettes en velours vert frappé de motifs Art déco, bar aux lignes épurées, écailler désormais installé à l’intérieur, peintures flambant neuf… La Coupole brille de nouveau de mille feux.

     

    Le chef qui officie aux cuisines depuis treize ans a eu pour consigne de conserver les classiques de la brasserie, qu’il propose toutefois dans une version plus contemporaine : poireaux/œufs mimosa, foie gras de canard mi-cuit/chutney de saison, ravioles du Dauphiné/crème de Parmesan; homard américain entier rôti au beurre demi-sel ou ravioles de homard américain, dos de cabillaud rôti, crème de morilles, ou choix de viandes bien assaisonnées. On redécouvre avec toujours autant de plaisir ces classiques. Enfin, La Coupole a conservé à la carte son célèbre curry, présent depuis l’ouverture du lieu (il aurait été préparé spécialement pour un prince indien), et qui fut également le dernier repas de François Mitterrand.

     

    Forte de son riche héritage festif, l’institution de Montparnasse rouvre son dancing historique et organise des soirées dansantes ou dîners-spectacles pour s’immerger totalement dans l’ambiance du lieu.

     

    La Coupole,
    102, boulevard du Montparnasse, Paris XIVe.

    Tél. 01 43 20 14 20

     

     

  • Adresse mythique du quartier Montparnasse inaugurée en 1927, la Coupole a accueilli dès son ouverture pléthore d’artistes, de célébrités et de politiciens, attirant cette faune hétéroclite avec des litres de champagne et une ambiance festive. Dans les années 80, elle sert de décor au film La Boum avec Sophie Marceau et reste ce genre de monument parisien intouchable, fréquenté pour son héritage historique. Mais si la magie opérait toujours, La Coupole semblait un peu trop restée dans son jus.

     

    Rachetée par le Groupe Bertrand en 2017 (qui détient également La Lorraine à Ternes), cette brasserie parmi les plus célèbres de Paris a enfin subi le lifting qu’elle méritait sans rien céder de son panache ni de son identité. Classée monument historique (notamment grâce à ses piliers signés par des artistes, sa sculpture centrale signée Louis Derbré et son sol en mosaïque), la salle principale a subi des changements discrets qui modernisent l’espace sans le dénaturer. Banquettes en velours vert frappé de motifs Art déco, bar aux lignes épurées, écailler désormais installé à l’intérieur, peintures flambant neuf… La Coupole brille de nouveau de mille feux.

     

    Le chef qui officie aux cuisines depuis treize ans a eu pour consigne de conserver les classiques de la brasserie, qu’il propose toutefois dans une version plus contemporaine : poireaux/œufs mimosa, foie gras de canard mi-cuit/chutney de saison, ravioles du Dauphiné/crème de Parmesan; homard américain entier rôti au beurre demi-sel ou ravioles de homard américain, dos de cabillaud rôti, crème de morilles, ou choix de viandes bien assaisonnées. On redécouvre avec toujours autant de plaisir ces classiques. Enfin, La Coupole a conservé à la carte son célèbre curry, présent depuis l’ouverture du lieu (il aurait été préparé spécialement pour un prince indien), et qui fut également le dernier repas de François Mitterrand.

     

    Forte de son riche héritage festif, l’institution de Montparnasse rouvre son dancing historique et organise des soirées dansantes ou dîners-spectacles pour s’immerger totalement dans l’ambiance du lieu.

     

    La Coupole,
    102, boulevard du Montparnasse, Paris XIVe.

    Tél. 01 43 20 14 20

     

     

  • Adresse mythique du quartier Montparnasse inaugurée en 1927, la Coupole a accueilli dès son ouverture pléthore d’artistes, de célébrités et de politiciens, attirant cette faune hétéroclite avec des litres de champagne et une ambiance festive. Dans les années 80, elle sert de décor au film La Boum avec Sophie Marceau et reste ce genre de monument parisien intouchable, fréquenté pour son héritage historique. Mais si la magie opérait toujours, La Coupole semblait un peu trop restée dans son jus.

     

    Rachetée par le Groupe Bertrand en 2017 (qui détient également La Lorraine à Ternes), cette brasserie parmi les plus célèbres de Paris a enfin subi le lifting qu’elle méritait sans rien céder de son panache ni de son identité. Classée monument historique (notamment grâce à ses piliers signés par des artistes, sa sculpture centrale signée Louis Derbré et son sol en mosaïque), la salle principale a subi des changements discrets qui modernisent l’espace sans le dénaturer. Banquettes en velours vert frappé de motifs Art déco, bar aux lignes épurées, écailler désormais installé à l’intérieur, peintures flambant neuf… La Coupole brille de nouveau de mille feux.

     

    Le chef qui officie aux cuisines depuis treize ans a eu pour consigne de conserver les classiques de la brasserie, qu’il propose toutefois dans une version plus contemporaine : poireaux/œufs mimosa, foie gras de canard mi-cuit/chutney de saison, ravioles du Dauphiné/crème de Parmesan; homard américain entier rôti au beurre demi-sel ou ravioles de homard américain, dos de cabillaud rôti, crème de morilles, ou choix de viandes bien assaisonnées. On redécouvre avec toujours autant de plaisir ces classiques. Enfin, La Coupole a conservé à la carte son célèbre curry, présent depuis l’ouverture du lieu (il aurait été préparé spécialement pour un prince indien), et qui fut également le dernier repas de François Mitterrand.

     

    Forte de son riche héritage festif, l’institution de Montparnasse rouvre son dancing historique et organise des soirées dansantes ou dîners-spectacles pour s’immerger totalement dans l’ambiance du lieu.

     

    La Coupole,
    102, boulevard du Montparnasse, Paris XIVe.

    Tél. 01 43 20 14 20

     

     

  • Adresse mythique du quartier Montparnasse inaugurée en 1927, la Coupole a accueilli dès son ouverture pléthore d’artistes, de célébrités et de politiciens, attirant cette faune hétéroclite avec des litres de champagne et une ambiance festive. Dans les années 80, elle sert de décor au film La Boum avec Sophie Marceau et reste ce genre de monument parisien intouchable, fréquenté pour son héritage historique. Mais si la magie opérait toujours, La Coupole semblait un peu trop restée dans son jus.

     

    Rachetée par le Groupe Bertrand en 2017 (qui détient également La Lorraine à Ternes), cette brasserie parmi les plus célèbres de Paris a enfin subi le lifting qu’elle méritait sans rien céder de son panache ni de son identité. Classée monument historique (notamment grâce à ses piliers signés par des artistes, sa sculpture centrale signée Louis Derbré et son sol en mosaïque), la salle principale a subi des changements discrets qui modernisent l’espace sans le dénaturer. Banquettes en velours vert frappé de motifs Art déco, bar aux lignes épurées, écailler désormais installé à l’intérieur, peintures flambant neuf… La Coupole brille de nouveau de mille feux.

     

    Le chef qui officie aux cuisines depuis treize ans a eu pour consigne de conserver les classiques de la brasserie, qu’il propose toutefois dans une version plus contemporaine : poireaux/œufs mimosa, foie gras de canard mi-cuit/chutney de saison, ravioles du Dauphiné/crème de Parmesan; homard américain entier rôti au beurre demi-sel ou ravioles de homard américain, dos de cabillaud rôti, crème de morilles, ou choix de viandes bien assaisonnées. On redécouvre avec toujours autant de plaisir ces classiques. Enfin, La Coupole a conservé à la carte son célèbre curry, présent depuis l’ouverture du lieu (il aurait été préparé spécialement pour un prince indien), et qui fut également le dernier repas de François Mitterrand.

     

    Forte de son riche héritage festif, l’institution de Montparnasse rouvre son dancing historique et organise des soirées dansantes ou dîners-spectacles pour s’immerger totalement dans l’ambiance du lieu.

     

    La Coupole,
    102, boulevard du Montparnasse, Paris XIVe.

    Tél. 01 43 20 14 20

     

     

  • Adresse mythique du quartier Montparnasse inaugurée en 1927, la Coupole a accueilli dès son ouverture pléthore d’artistes, de célébrités et de politiciens, attirant cette faune hétéroclite avec des litres de champagne et une ambiance festive. Dans les années 80, elle sert de décor au film La Boum avec Sophie Marceau et reste ce genre de monument parisien intouchable, fréquenté pour son héritage historique. Mais si la magie opérait toujours, La Coupole semblait un peu trop restée dans son jus.

     

    Rachetée par le Groupe Bertrand en 2017 (qui détient également La Lorraine à Ternes), cette brasserie parmi les plus célèbres de Paris a enfin subi le lifting qu’elle méritait sans rien céder de son panache ni de son identité. Classée monument historique (notamment grâce à ses piliers signés par des artistes, sa sculpture centrale signée Louis Derbré et son sol en mosaïque), la salle principale a subi des changements discrets qui modernisent l’espace sans le dénaturer. Banquettes en velours vert frappé de motifs Art déco, bar aux lignes épurées, écailler désormais installé à l’intérieur, peintures flambant neuf… La Coupole brille de nouveau de mille feux.

     

    Le chef qui officie aux cuisines depuis treize ans a eu pour consigne de conserver les classiques de la brasserie, qu’il propose toutefois dans une version plus contemporaine : poireaux/œufs mimosa, foie gras de canard mi-cuit/chutney de saison, ravioles du Dauphiné/crème de Parmesan; homard américain entier rôti au beurre demi-sel ou ravioles de homard américain, dos de cabillaud rôti, crème de morilles, ou choix de viandes bien assaisonnées. On redécouvre avec toujours autant de plaisir ces classiques. Enfin, La Coupole a conservé à la carte son célèbre curry, présent depuis l’ouverture du lieu (il aurait été préparé spécialement pour un prince indien), et qui fut également le dernier repas de François Mitterrand.

     

    Forte de son riche héritage festif, l’institution de Montparnasse rouvre son dancing historique et organise des soirées dansantes ou dîners-spectacles pour s’immerger totalement dans l’ambiance du lieu.

     

    La Coupole,
    102, boulevard du Montparnasse, Paris XIVe.

    Tél. 01 43 20 14 20

     

     

  • Adresse mythique du quartier Montparnasse inaugurée en 1927, la Coupole a accueilli dès son ouverture pléthore d’artistes, de célébrités et de politiciens, attirant cette faune hétéroclite avec des litres de champagne et une ambiance festive. Dans les années 80, elle sert de décor au film La Boum avec Sophie Marceau et reste ce genre de monument parisien intouchable, fréquenté pour son héritage historique. Mais si la magie opérait toujours, La Coupole semblait un peu trop restée dans son jus.

     

    Rachetée par le Groupe Bertrand en 2017 (qui détient également La Lorraine à Ternes), cette brasserie parmi les plus célèbres de Paris a enfin subi le lifting qu’elle méritait sans rien céder de son panache ni de son identité. Classée monument historique (notamment grâce à ses piliers signés par des artistes, sa sculpture centrale signée Louis Derbré et son sol en mosaïque), la salle principale a subi des changements discrets qui modernisent l’espace sans le dénaturer. Banquettes en velours vert frappé de motifs Art déco, bar aux lignes épurées, écailler désormais installé à l’intérieur, peintures flambant neuf… La Coupole brille de nouveau de mille feux.

     

    Le chef qui officie aux cuisines depuis treize ans a eu pour consigne de conserver les classiques de la brasserie, qu’il propose toutefois dans une version plus contemporaine : poireaux/œufs mimosa, foie gras de canard mi-cuit/chutney de saison, ravioles du Dauphiné/crème de Parmesan; homard américain entier rôti au beurre demi-sel ou ravioles de homard américain, dos de cabillaud rôti, crème de morilles, ou choix de viandes bien assaisonnées. On redécouvre avec toujours autant de plaisir ces classiques. Enfin, La Coupole a conservé à la carte son célèbre curry, présent depuis l’ouverture du lieu (il aurait été préparé spécialement pour un prince indien), et qui fut également le dernier repas de François Mitterrand.

     

    Forte de son riche héritage festif, l’institution de Montparnasse rouvre son dancing historique et organise des soirées dansantes ou dîners-spectacles pour s’immerger totalement dans l’ambiance du lieu.

     

    La Coupole,
    102, boulevard du Montparnasse, Paris XIVe.

    Tél. 01 43 20 14 20

     

     

  • Adresse mythique du quartier Montparnasse inaugurée en 1927, la Coupole a accueilli dès son ouverture pléthore d’artistes, de célébrités et de politiciens, attirant cette faune hétéroclite avec des litres de champagne et une ambiance festive. Dans les années 80, elle sert de décor au film La Boum avec Sophie Marceau et reste ce genre de monument parisien intouchable, fréquenté pour son héritage historique. Mais si la magie opérait toujours, La Coupole semblait un peu trop restée dans son jus.

     

    Rachetée par le Groupe Bertrand en 2017 (qui détient également La Lorraine à Ternes), cette brasserie parmi les plus célèbres de Paris a enfin subi le lifting qu’elle méritait sans rien céder de son panache ni de son identité. Classée monument historique (notamment grâce à ses piliers signés par des artistes, sa sculpture centrale signée Louis Derbré et son sol en mosaïque), la salle principale a subi des changements discrets qui modernisent l’espace sans le dénaturer. Banquettes en velours vert frappé de motifs Art déco, bar aux lignes épurées, écailler désormais installé à l’intérieur, peintures flambant neuf… La Coupole brille de nouveau de mille feux.

     

    Le chef qui officie aux cuisines depuis treize ans a eu pour consigne de conserver les classiques de la brasserie, qu’il propose toutefois dans une version plus contemporaine : poireaux/œufs mimosa, foie gras de canard mi-cuit/chutney de saison, ravioles du Dauphiné/crème de Parmesan; homard américain entier rôti au beurre demi-sel ou ravioles de homard américain, dos de cabillaud rôti, crème de morilles, ou choix de viandes bien assaisonnées. On redécouvre avec toujours autant de plaisir ces classiques. Enfin, La Coupole a conservé à la carte son célèbre curry, présent depuis l’ouverture du lieu (il aurait été préparé spécialement pour un prince indien), et qui fut également le dernier repas de François Mitterrand.

     

    Forte de son riche héritage festif, l’institution de Montparnasse rouvre son dancing historique et organise des soirées dansantes ou dîners-spectacles pour s’immerger totalement dans l’ambiance du lieu.

     

    La Coupole,
    102, boulevard du Montparnasse, Paris XIVe.

    Tél. 01 43 20 14 20

     

     

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising