Advertising
19 Mars

La bistronomie de quartier à découvrir au restaurant L'Office

 

À quelques mètres des Folies Bergères, ce charmant restaurant de quartier conserve son nom mais accueille un nouveau propriétaire, un nouveau chef et, bien sûr, une nouvelle cuisine…

Par Léa Zetlaoui

1/9
2/9
3/9
4/9
5/9
6/9
7/9
8/9
9/9
  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

  • À la tête de l’Office (son premier restaurant), Charles Nikitits, formé au Royal Monceau, mêle ambiance décontractée et cuisine saine et de saison. Fruits et légumes proviennent directement du potager familial situé à quelques kilomètres de Paris. Ajoutez à cela une décoration dans les tons verts apaisants, un charmant bar orné de fleurs, des tables en bois brut, un service discret et agréable et vous obtenez un restaurant de quartier idéal pour se détendre. 

     

    Le jeune chef Charley Breuvart reprend en main la cuisine de L’Office. Il intègre salsifis et choux de Bruxelles à la carte, des légumes rarement exploités jusqu’alors. Pari osé mais payant. Le chef assemble les saveurs avec équilibre : les salsifis sont servis en entrée au même titre qu'un léger cannelloni à la truffe et foie gras; tandis que les choux de Bruxelles accompagnent un bar sauvage et une purée de poireaux et pommes de terre, un filet de boeuf Wellington (spécialité de la maison) ou un risotto à la truffe noire (les dernières de la saison).

     

    L'Office, 3, rue Richer. Paris IXe.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising