Advertising
Advertising
01 Février

À quoi ressemble le premier restaurant Louis Vuitton ?

 

Pour la première fois de son histoire, la maison Louis Vuitton inaugure un café et un restaurant au Japon. 

par Léa Zetlaoui

1/22
2/22
3/22
4/22
5/22
6/22
7/22
8/22
9/22
10/22
11/22
12/22
13/22
14/22
15/22
16/22
17/22
18/22
19/22
20/22
21/22
22/22
  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

  • Si de nombreuses maisons italiennes, à l’instar d’Armani, Versace ou Fendi possèdent déjà leurs propres restaurants, les maisons françaises étaient encore peu enclines quant à décliner leurs univers dans un établissement dédié à la gastronomie.

     

    Le 1er février, la maison Louis Vuitton franchit enfin le pas et inaugure à Osaka deux établissements chaleureux au dernier étage de son nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Jun Aoki : le Café V et sa terrasse dont le bar à cocktails conduit par une petite porte à Sugalabo V, ouvert uniquement le soir. La carte des deux établissements a été confiée au chef Yosuke Suga, ancien protégé de Joël Robuchon, dont le restaurant Sugalabo ouvert en 2015 à Tokyo explore la gastronomie japonaise avec délicatesse.

     

    Comptoir et cuisine ouverte, détails empruntés à l’univers nautique, œuvres d’art contemporain, pièces des collections Objets Nomades, et élégance française associée à une sobriété nippone, on retrouve au Café V et chez Sugalabo V, tous les codes raffinés de la maison Vuitton. Par ailleurs le designer Tokujin Yoshioka décliné le Monogram de la maison sur des assiettes et articles de vaisselle.

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews