14


Commandez-le
Numéro
04 restaurants gastronomiques rome anantara

Rome : 4 restaurants gastronomiques à découvrir dans la Ville Éternelle

Food

L'adresse idéale pour un dîner en tête-à-tête. L'établissement à privilégier pour un repas de famille. La terrasse panoramique qui vous fera signer ce fameux contrat. Numéro vous conseille quatre restaurants gastronomiques à ne surtout pas manquer si vous êtes de passage à Rome, en Italie.

La terrasse panoramique et le restaurant de l'hôtel Six Sense à Rome.

1/9

1. Le restaurant et la terrasse panoramique de l'hôtel Six Sense

 

Dans la mythologie grecque, Notos incarnait l’un des quatre dieux des vents: les Anemoi, fils d’Éos et d’Astréos, figures complémentaires de l’aurore et du crépuscule. Notos, lui, symbolisait le vent orageux, souffle humide et étouffant que chacun redoutait car il sonnait alors le glas de l’été. Pourtant, en ce début du mois d’août, c’est un soleil radieux qui s’abat sur la terrasse panoramique de l’hôtel Six Sense, Piazza di San Marcello, à Rome. L’espace du bar Notos a été confié à l’architecte espagnole Patricia Urquiola qui a décidé d’associer un bois clair et lumineux aux teintes terracotta des énormes jarres qui essaiment sur le toit. Tandis que résonne un morceau lounge de l’artiste Sunni Colón, des couples sirotent les cocktails signature de l’établissement en faisant craquer des gressins; plus loin, les employés bienheureux d’une société savourent leur afterwork de luxe et contemplent les bâtiments qui s’étendent à l’horizon. On aperçoit la coupole du Panthéon, le somptueux palais Bonaparte, le clocher de la Basilique Sainte-Marie-Majeure ou même l’Autel de La Patrie, entre la Piazza Venezia et la colline du Capitole… Au rez-de-chaussée, c’est un autre spectacle. Le restaurant Bivium porte bien son nom : un “carrefour”. Le croisement entre plusieurs échoppes spécialisées qui communiquent entre elles via une cuisine ouverte. Les principales inspirations ? Un jardin de citronniers aux abords du volcan Etna et de la mer Méditerranée. Pour le repas, les équipes du Six Sense recommandent de débuter par un carpaccio de la pêche du jour – à déguster plutôt avec un vin effervescent –, de poursuivre avec la pizza romaine “pistache, oignons caramélisés et fromage de chèvre” ou l’incontournable tagliata de bœuf et ses légumes croquants. Bon nombre de convives achèveront leur parcours gastronomique avec une des pâtisseries, voire le tiramisu qui, enfin, présente des textures savamment associées.

 

Restaurant Bivium et terrasse panoramique Notos de l’hôtel Six Sense. Piazza di San Marcello, Rome.


 

Le restaurant Seen by Olivier.

1/8

2. Seen by Olivier : entre jet-set noctambule et repas d'affaire discret

 

Olivier da Costa traduit son amour pour les voyages et les découvertes gastronomiques dans la carte du Seen, un restaurant (et un bar) nichés sur un toit avec une vue à 360 degrés. Ce procédé, on le retrouve régulièrement chez les grands hôtels internationaux, passage obligé des businessmans dont les palaces souhaitent contenter le palais en leur proposant une carte variée. À Rome, Piazza della Repubblica, face à la Basilique Sainte Marie de Anges et des Martyrs, le restaurateur transforme cette contrainte… en concept. Après le succès du Seen by Olivier à Sao Paulo, Lisbonne et Bangkok, il s’est donc implanté ici, en Italie, puis en France, avec une première adresse à Nice, au mois de mars. Mille et une directions dans l’assiette mais aussi dans le décor. On hésite entre l’élégant restaurant intimiste et obscur et le bar lounge résolument festif où “il faut être vu”. Car l’établissement confond volontairement les deux espaces et s’en amuse. Une première identité sobre où les vestiges romains prennent la forme de colonnes brisées, puis une seconde, portée par un bar de mixologues branchés aux allures de mausolée ultra moderne. Ou quand les noctambules invétérés débarquent en plein repas d’affaire…  Du gris, du noir, le vert de la végétation et une verrière qui dévoile un ciel bleu Klein à la tombée de la nuit. Résultat de cette rencontre improbable ? Une gastronomie fusion où les spécialités nippones – nigiri sushi traditionnels et créations au homard – côtoient les saveurs méditerranéennes contemporaines, les incontournables de l’Italie ou, plus improbable, les tacos mexicains…

 

Seen by Olivier, P.za della Repubblica, Rome.


 

Les Jardins de Russie, hôtel de Russie.

1/6

3. Le somptueux Jardin de Russie, l'un des plus beaux lieux de la capitale

 

Situé entre la Piazza di Spagna et la Piazza del Popolo, l’Hôtel de Russie est rapidement devenu l’un des établissements les plus remarquables de la capitale italienne. D’abord parce qu’ici, on a l’impression d’être ailleurs. Les tables dressées avec élégance sont autant de toiles blanches sur lesquelles les chefs déposent leurs créations. À ce propos, il ne fallait absolument pas manquer les ravioli cacio e pepe, un classique du restaurant Le Jardin de Russie. La pêche du jour non plus. Mais peu importe ce qu’il y aurait eu dans l’assiette, les pupilles, elles, étaient déjà conquises. Certes, le menu gastronomique du chef Fulvio Pierangelini présente une gamme de plats locaux – on citera aussi les spaghettis aux tomates fraîches et au basilic ou le bar grillé au sel rose de l’Himalaya – mais ce qui frappe surtout, c’est la sensation de calme qui émane de cet établissement distingué entièrement décoré par l’artiste italien Gio Bressana qui a réalisé des fresques et des peintures sur la plupart des murs. Tandis que les fontaines subtilement illuminées s’écoulent dans le jardin, on observe les créations de Bressana qui, pour sa première création artistique immersive dans un restaurant, s’est inspiré des jardins d’hiver historiques du XIXe siècle de l’Hôtel de Russie. L’artiste a peint les murs avec des scènes d’extérieur, s’inspirant des jardins luxuriants, peignant une myriade d’éléments fantasques – des papillons aux mandarines –  avec “une douceur idéalisée, presque étouffée, comme dans un rêve”.


 

Les Jardins de Russie, Hotel de Russie, Via del Babuino, 9, 00187, Rome, Italie.

Cielo Terrace, le rooftop de l'Hôtel de la Ville.

1/3

4. Entre design et tradition italienne chez Cielo y Terrace à l’Hôtel de la ville

 

À première vue, le pari semblait osé… Combiner une esthétique balnéaire composée de transats vintage avec un bar dont le design reprend, quant à lui, celui d’une vieille salle à manger italienne traditionnelle, à la limite du kitsch. L'ensemble fonctionne parfaitement. Nichée sur les toits de la Ville Éternelle, la terrasse panoramique de l’Hôtel de la Ville demeure l’attraction idéale du touriste qui ne rêve que d’une chose : une petite pause à l’abri du soleil, pour échapper un moment à la canicule. Ici les toits de Rome s'étendent à perte de vue. Et le groupe Rocco Forte Hotel présentent, avec cet établissement, “trois suites – Canova, Roma et Présidentielle de la Ville – qui composent alors le plus grand penthouse panoramique de la capitale italienne : un appartement exclusif de six chambres, idéal pour des célébrations extraordinaires”. Des appartements conçus par Olga Polizzi, la directrice du design de la chaîne hôtelière, et l’architecte Tommaso Ziffer – aux manettes de l'Accademia Valentino et de l'Hôtel de Russie –, qui présentent des couleurs intenses et une collection éclectique d'artisanat contemporain local. Pour l’apéritif, on conseillera la foccacia ricotta, mortadelle et pistache, ou le maritozzo de l’établissement, petit pain romain garni de homard et agrémenté d’une sauce à la mangue légèrement relevée qui se marie très bien avec les cocktails signatures de la maison ou, étonnamment, avec un verre de Brunello di Montalcino.

 

Cielo y Terrace, Hôtel de la Ville, Via Sistina, 69, 00187 Rome, Italie.