Advertising
29 Janvier

Pourquoi le collier Point d'Interrogation de Boucheron est-il exceptionnel?

 

Véritable révolution pour les femmes à la fin du XIXe siècle, le collier Point d'Interrogation de Boucheron se décline cette année en huit nouvelles versions, aussi élégantes que radicales.

par Léa Zetlaoui

1/18
2/18
3/18
4/18
5/18
6/18
7/18
8/18
9/18
10/18
11/18
12/18
13/18
14/18
15/18
16/18
17/18
18/18
  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

  • 1. Une création révolutionnaire 

     

    Paris 1879. Fréderic Boucheron a remporté l'année précédente une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour son collier baptisé Feuillage. Dans son atelier, il imagine sa prochaine création qui révolutionne le monde de la joaillerie, le collier Point d'interrogation. À la fois sobre et complexe mais également souple et rigide, Point d’interrogation se compose de deux parties : un tour du cou circulaire qui se prolonge dans le décolleté à travers un motif naturaliste. Cette parure légère et mobile présente un avantage de taille pour les femmes de l’époque : débarrassé de son fermoir, le collier Point d’interrogation leur permet de se parer seule. Une prouesse qui anticipe les révolutions vestimentaires du début du XXe, période au cours de laquelle le costume féminin s’allège des corsets, tournures et autres apparats comme l'illustre la mode prônée par Coco Chanel.  

     

    2. Une parure contemporaine

     

    Cette année, Claire Choisne, directrice des créations Boucheron, présente non seulement le collier Point d’Interrogation dans sa collection haute joaillerie, mais en propose également 8 nouvelles déclinaisons qui rivalisent de raffinement et de délicatesse. Par ailleurs, on retrouve les techniques d’assemblage, de serti et le travail du métal précieux ainsi que les trembleurs (micro ressorts) qui confèrent à la pièce son incroyable souplesse. 

     

    Ainsi un saphir de Birmanie de 10,98 carats se substitue au diamant taille ovale sur la Plume de Paon en or blanc pavé, qui confère au Point d’Interrogation une élégance classique. Tandis qu’une version en or rose, sertie d'une tourmaline rose de 12,41 carats évoque une douce chaleur. Claire Choisne imagine également Gouttes de Perles, une version tout à fait nouvelle, très graphique grâce aux perles de culture et au discret pavage de diamants sur le tour du cou. Le Lierre de Paris, autrefois en diamants se décline en émeraudes, le Feuille d’Acanthe en or jaune convoque la nature et l’architecture dans une création sensuelle et enfin, Nuage de Fleurs et ses hortensias en nacre inspirés par la fille de la directrice de la création évoque jeunesse et fraîcheur. Une collection Point d’Interrogation aussi radicale que sublime qui élève au rang d’intemporel cette création de plus de 140 ans et en souligne le caractère éminemment contemporain.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising