23 Juillet

Ce qu’il faut savoir sur La Mamounia, le palace mythique de Marrakech

 

Comme Yves Saint Laurent à son époque, qui venait souvent y déjeuner ou boire le thé, les aficionados du lifestyle ne jurent que par La Mamounia, le palace mythique né dans les années 20, qui a accueilli toutes les stars hollywoodiennes des années 50.

Par Delphine Roche

Marrakech nous fait rêver depuis que Yves Saint Laurent, Pierre Bergé et leurs amis de la jet-set bohème, tels que Talitha Getty, y avaient élu domicile dans les années 70. Presque cinquante ans plus tard, la “ville rouge” n'a jamais tant misé sur son art de vivre et son artisanat, pour attirer une nouvelle clientèle de touristes adeptes de fooding, d'art et de cosmétiques bio (la fameuse huile d'argan, une des nombreuses merveilles du Maroc). Comme Yves Saint Laurent à son époque, qui venait souvent y déjeuner ou boire le thé, ces aficionados du lifestyle ne jurent que par La Mamounia, le palace mythique né dans les années 20, qui a accueilli toutes les stars hollywoodiennes des années 50. “La cop 22 qui s'est tenue à Marrakech en 2016, et l'ouverture du musée Yves Saint Laurent ont contribué au changement d'image de la ville, avec une médiatisation très positive, explique Lamia El Ghorfi, directrice de la communication de La Mamounia. Marrakech a été une destination de tourisme de masse, elle redevient aujourd'hui une destination haut de gamme, pour une clientèle bohème chic.”

La Mamounia en trois points :

 

Un palace à 3 heures de Paris, revenu aujourd'hui au style de décoration très marocain qui avait fait ses beaux jours de 1923 à 1986. Patios, fontaines, plafonds de cèdre ouvragé, zelliges, plâtre sculpté… nous voilà au cœur de la tradition arabo-andalouse. L’hôtel rafle régulièrement des prix qui couronnent son excellence, comme récemment, le prix du meilleur hôtel urbain de Conde Nast Traveller. Le meilleur spa du Maroc, une délicieuse piscine abritée dans l’immense jardin, un charmant pavillon pour prendre le thé à toute heure en toute quiétude, font partie de ses atouts. Pour participer à l’essor du Maroc, La Mamounia est également devenu un acteur culturel : après avoir organisé son propre prix littéraire, qui a notamment récompensé Leila Slimani un an avant son Goncourt, l'hôtel abrite désormais chaque année une foire d'art contemporain africain, la 1:54 Contemporary African Art Fair, dont la prochaine édition se tiendra les 23 et 24 février 2019.

 

Parmi les quatre restaurants de la Mamounia, Le Marocain est bien sûr celui qui nous attire en premier lieu. Au menu, une cuisine marocaine à la fois authentique et contemporaine. Les plats combinent les saveurs de la terre et de la mer, du pigeon aux vermicelles au tajine de homard. Le restaurant, dans un petit pavillon de trois étages posé dans le parc, comporte un espace intime et chaleureux à l’intérieur, organisé en petits salons privés. Pour parfaire l’immersion culturelle, des musiciens passent jouer du luth de table en table. En terrasse, on déguste son plat au son du clapotis des fontaines avoisinantes.

 

Plus qu’un simple jardin, le domaine de La Mamounia comporte un parc de huit hectares, délimité par des remparts datant du XIIe siècle. La végétation, magnifique, englobe quelque 700 orangers, 5000 rosiers, 21 espèces de cactus et 6 de palmiers, ainsi que 200 oliviers. Un conseil : demander un transat et lire une après-midi dans ce havre vert et paisible, à l’ombre des citronniers ou des bougainvilliers. Le parc abrite également un jardin potager de 1500 m2, dont les récoltes sont utilisées dans les restaurants et les bars de La Mamounia. 

Trois adresses à Marrakech de Lamia El Ghorfi, directrice de communication de La Mamounia:

 

1/ Pour prendre un thé ou un en-cas pendant une virée de shopping dans la Médina :

Le café des épices : 75, Rahba Lakdima (Place des épices). Idéalement situé sur l’une des places les plus connues de la médina, dans le souk des épices. Sa terrasse offre une pause délicieuse au coeur de la vie animée du quartier. Outre le thé, on peut y déguster une spécialité locale, le café aux épices.

 

2/ Le café Clock : 224 Derb Chtouka. A vingt minutes de la place Jema-el-Fna, le café Clock est une oasis apaisante où les plaisirs gustatifs croisent ceux de l’esprit : le lieu abrite une bibliothèque et organise des soirées musicales. On peut y découvrir des burgers de chameau…  mais aussi des milkshakes au lait d’amande, des glaces faites maison. Le menu est riche en options végétariennes, vegan, et gluten-free.

 

3/ Pour acheter un très beau tapis Beni Ouarain: Le Palais saâdien, 1 Haram Cheikh Ksour, dans la Médina. Avec leurs motifs géométriques minimalistes, les sublimes tapis en laine des tribus Beni Ouarain, tissés à la main, ont naturellement trouvé leur place depuis quelques années dans les intérieurs contemporains. Le Palais saâdien en est des meilleurs fournisseurs. On y trouvera également de superbes objets décoratifs en métal ciselé, typiques de l’artisanat marocain.

Le restaurant Le Marocain

NuméroNews