8


Commandez-le
Numéro
22

La Samaritaine : tout ce qu'il faut savoir avant de (re)découvrir le mythique grand magasin

Lifestyle

Mercredi 23 juin 2021, la Samaritaine rouvrira enfin ses portes après seize ans de fermeture. Durant cette longue éclipse, le célèbre grand magasin, inauguré en 1870 et acquis par LMVH en 2001, fut l’objet de toutes les spéculations dans les milieux parisiens quant à son avenir, pour finalement conserver son activité historique. Numéro vous emmène en virée dans ce nouveau temple de la mode et du luxe de la capitale.

La période n’est peut être pas la plus adéquate (le tourisme à Paris souffrant toujours des conséquences de la pandémie), mais après tout, pourquoi ne pas offrir aux Franciliens l’exclusivité de la découverte de ce nouveau temple dédié à la mode, au luxe et à la beauté. Le demi-fiasco des Galeries Lafayette Champs-Élysées, lancées en 2019 et censées devenir le lieu de pèlerinage des millennials et de la gen Z (avant de subir de plein fouet les Gilets jaunes et la Covid-19), nous avait rendus méfiants par rapport aux effets d'annonce grandiloquents. Si son ouverture était imminente après le défilé  défilé printemps-été 2021 de Louis Vuitton, le 7 octobre 2020 dans le bâtiment encore en travaux, il aura finalement fallu attendre 8 mois de plus pour que la Samaritaine ouvre enfin ses portes. 

 

Avant de s’intéresser aux produits, sa nouvelle architecture vaut à elle seule de s'y attarder. Signée de l’agence d’architectes japonais Sanaa (récompensée du prix Pritzker en 2010), elle mêle éléments historiques (telle sa façade historique émaillée, son grand escalier et sa verrière, les structures Eiffel et les ferronneries rénovées) à des créations et détails contemporains (sol en terrazzo aux motifs inspirés des pavés parisiens, façade extérieure ondulée du nouveau bâtiment, aménagement de ce nouveau lieu par studio Cigüe). Inauguré en grande pompe le lundi 21 juin 2021 par le président de la République, Emmanuel Macron ainsi que par Bernard Arnault, PDG de LVMH, ce haut lieu parisien qui inspira de nombreux artistes, pensé pour séduire aussi bien les touristes que les locaux, semble répondre aux attentes actuelles de consommation. Numéro dévoile quelques-uns des secrets à connaître sur ce nouveu grand magasin parisien.

Jeunes créateurs et labels streetwear dans le nouveau bâtiment Rivoli

 

À l’inverse des magasins séparant l’homme, la femme et les accessoires, le nouveau bâtiment (situe sur la rue de Rivoli) a été pensé comme un laboratoire créatif mixant, sur un même niveau, aussi bien les produits que les genres à la manière d’un concept-store. Cerise sur le gâteau : on découvre dans cette offre des marques ultra-branchées, souvent très peu distribuées en France, et des prix démarrant sous la barre des 100€. Au rez-de-chaussée se mélangent pêle-mêle les jeunes créateurs français d’Egonlab avec leur tailoring infusé de références punk et rock, les créations expérimentales et hybrides mais toujours justes de Glenn Martens pour Y/Project, le vestiaire sophistiqué du duo Sunnei ou les créations insolites du jeune label GDCS, sans oublier les Japonais branchés de Facetasme et le label hongrois Nanushka, adepte de silhouettes sobres, élégantes et éco-responsables. Au premier étage, on retrouve les incontournables parisiens A.P.C. et Maison Kitsuné, ainsi que deux espaces exclusifs Comme des Garçons. Pour le sportswear, Adidas présente ses lignes conçues avec Victoria Beckham, Stella McCartney et Yohji Yamamoto, tandis que les spécialistes de l’outdoor, White Mountaineering, Fjallraven et Patagonia trouvent leur place aux côtés du spécialiste des imperméables Rains. Enfin, pour l’offre sneakers, à l’instar du Bon Marché qui s’était associé aux Anglais de Presented By, la Samaritaine fait appel à Shinzo, enseigne française spécialisée dans le streetwear qui offre ici une sélection inédite de baskets et vêtements éthiques signés Nike, Adidas ou encore Reebok. La célèbre galerie Perrotin installe un accrochage sur 100 m2 d’artistes qu’elle représente : Xavier Veilhan, Takashi MurakamiJohan Creten ou encore Daniel Arsham tandis que les enceintes Devialet, les meilleures du marché, trouvent également leur place. 

Un bâtiment historique dédié aux maisons de mode et labels contemporains (Pont-Neuf)

 

Dans le bâtiment historique (Pont-Neuf), le rez-de-chaussée est naturellement dédié aux accessoires, produits d’appel par excellence. Y trônent en vedette les sacs iconiques et la petite maroquinerie de Fendi, Bottega Veneta, Givenchy ou Marc Jacobs, qui proposent parfois des créations spécialement dessinées pour l’ouverture. Au premier étage, on retrouve les incontournables de la mode femme avec les robes dramatiques d’Alexander McQueen, le vestiaire impeccable de Lemaire, la mode accessible de Sandro et de Rouge, ou encore le très apprécié label suédois Acne. Au deuxième étage, place à la joaillerie et l’horlogerie où certains grands noms comme Chopard, Boucheron, Chanel et Pomellato côtoient des créations plus accessibles signées Aurélie Bidermann, Stone Paris et Yannis Sergakis, tandis que certains jeunes labels prometteurs ont pris place aux différents étages. Au troisième étage, Polo Ralph Lauren, Thom Browne, Bleu de Chauffe, Givenchy et Dunhill composent une offre masculine qui oscille entre classique et contemporain. Enfin, le quatrième étage est dédié aux souliers femme et accueille les labels en vue Miista, Rejina Pyo ou By Far et les marques historiques Carel ou Michel Vivien.

Le plus grand espace beauté d’Europe (Pont-Neuf et Rivoli / Niveau -1)

 

Si la pandémie et les confinements ont modifié les routines beauté de nombreux clients (les poussant à privilégier le soin au détriment du maquillage et du parfum), la Samaritaine semble miser sur un retour à la vie d’avant. Déployé sur 3 400 m2, l'impressionnant espace beauté s'impose ainsi comme le plus grand d’Europe. Bien qu'installé en sous-sol, il jouit d’un éclairage naturel et présente une sélection de 200 marques ainsi que 5 espaces spécialisés. Au sein du bâtiment historique, on retrouve les iconiques Dior et Chanel avec leurs parfums raffinés et leurs lignes de maquillage aux designs racés, les incontournables Embryolisse avec ses fonds de teint conçus comme des soins, Hermès et ses sublimes rouges à lèvres rechargeables ou encore Christian Louboutin avec ses vernis et rouges à lèvres aux allures de fioles et talismans. Sont présentes en exclusivité les marques Helena Rubinstein, pionnière dans le maquillage – et absente depuis plus de 10 ans en France – et les labels japonais Clé de Peau et SK-II ainsi que la marque coréenne Sulwhasoo, avant-gardiste dans le domaine du soin. Stratégiquement placé au centre du premier étage, un bar à maquillage permet d’essayer en toute liberté les fards à paupières, rouges à lèvres et autres produits de maquillage des marques précédemment citées ou encore de Charlotte Tilbury et Byredo. Le studio de beauté de La Samaritaine (165 m2) propose quant à lui un bar à manucure et pédicure Kure Bazaar (label réputé pour ses vernis à ongles écologiques) et un salon de coiffure au sein duquel seront invités des spécialistes coupe, coiffage ou coloration du monde entier. Pour la première fois, le laboratoire canadien Theio Vitality mettra à disposition son analyse capillaire pour analyser la composition minérale du corps et adapter les soins aux besoin  de chacun. Autre nouveauté, La Samaritaine consacre à la haute parfumerie un écrin dédié où se côtoient jus d’exception et flacons rares voire uniques signés Bvlgari, Chanel, Tiffany & Co. ou encore Guerlain en collaboration avec la maison Lalique. Les labels de beauté éco-responsables comme Holidermie, Susanne Kaufmann et L:A Bruket sont, pour leur part, réunis dans le nouveau bâtiment (Rivoli) sur  400 m2. Enfin, un spa Cinq Mondes aux allures d’appartement parisien propose des soins et des produits inspirés des rituels de beauté des cinq continents.

Une offre food à la fois exclusive et accessible 

 

Indispensables à toutgrand magasin ou concept-store qui se respecte, les lieux de restauration permettent aussi bien aux clients de profiter d’un moment de détente que d’attirer les curieux en quête de nouveauté food ou encore les professionnels des alentours adeptes d’une offre rapide et gourmande dans un cadre branché. Pour satisfaire toutes les envies et asseoir son exclusivité, La Samaritaine a convié douze noms incontournables du paysage parisien qui imaginent pour l’occasion des concepts ou recettes inédits. La célèbre boulangerie Kayser a installé son restaurant Ernest (Rivoli/ RDC et 1er étage) – équipé de son propre fournil et qui fournit tous les autres espaces food – avec une boulangerie qui se transforme en bar à vins et tapas à 19 h  et une brasserie dont la carte est signée par la cheffe étoilée Naoëlle d’Hainaut, gagnante de l’émission Top Chef, saison 4. La Maison Plisson (Rivoli / niveau -1), célèbre pour ses produits de saison bien sourcés ainsi que son épicerie fine, propose des recettes déjà prêtes, à consommer sur place ou à emporter. Le très réputé traiteur Dalloyau s’offre deux espace dont L’Exclusive, dédié aux pâtisseries (Pont-Neuf / niveau -1) avec des gâteaux et créations exclusives comme ses macarons au pop-corn ou au touron, et un restaurant, Dinette (Pont-Neuf / 1er étage), qui revisite les classiques comme le croque-monsieur ou les coquillettes au jambon dans des versions mini ravissantes. Pour les amateurs du bien-manger, direction Source avec ses shots de gingembre et sa cuisine healthy, tandis que pour les puristes du café, rendez-vous à la Brûlerie des Gobelins avec son décor fifties (Rivoli / RDC). Véritable institution française dédiée au caviar, Prunier s’est récemment distingué par ses propositions qui revisitent ce met luxueux en version street food et propose quelques-unes de ses compositions inédites au comptoir Street Caviar (Rivoli / 1er étage). Les mini-gâteaux et pâtisseries colorées et ludiques de Sweet Corner by Bogato trouvent naturellement leur place près des jeunes créateurs (Rivoli / RDC). Pour finir cette épopée gustative, au dernier étage du bâtiment historique (Pont-Neuf / 5e étage) s’invite Voyage - avec sa décoration intimiste signée du cabinet d’architectes Jean-Michel Wilmotte et Associés - un restaurant dont la carte est signée de trois chefs étoilés et un bar à cocktails conçus par le mixologue Matthias Giroud inspirés par une grande bibliothèque de vins et spiritueux faisant la part belle à la collection des maisons Moët Hennessy.

La boutique de Lou, un concept-store en hommage à la Samaritaine 

 

Pour cultiver l'exclusivité de son offre, La Samaritaine propose de nombreux comptoirs dédiés à la personnalisation, répartis dans les différents espaces, une boutique qui propose des collections d'objets inspirées de l'âge d'or de l'Orient-Express, ainsi que différents corners dédiés aux grandes maisons de champagne comme Krug, Veuve-Cliquot et Ruinart. Parmi ses espaces inédits figure également La boutique de Loulou, ainsi baptisée en hommage à Marie-Louise Jaÿ, l'épouse d’Ernest Cognacq, fondateur du grand magasin. À mi-chemin entre la boutique de goodies et le concept-store, cet espace de 200m2 situé directement sur le quai, au pied du pont Neuf, cible aussi bien les touristes que les Franciliens, les collectionneurs en quête d’objets insolites que les retardataires cherchant un cadeau de dernière minute, La boutique de Loulou offre un vaste choix composé de plus de 1500 objets mode, high-tech, design, d'articles de papeterie et de livres, affichant des prix qui débutent à quelques dizaines euros jusqu'à certaines créations exceptionnelles conçues en exclusivité pour le grand magasin. On y trouve notamment des carnets, mugs ou cabas inspirés d’anciennes publicités ou catalogues illustrés du grand magasin, ou puisés directement dans les éléments de ferronnerie ou les motifs Art Nouveau de ce bâtiment incarnant littéralement un petit morceau de l'histoire parisienne.

 

 

La Samaritaine

9 Rue de la Monnaie, 75001 Paris

Ouvert tous les jours de 10h à 20h?