Advertising
208

Le Consulat, nouveau lieu de la fête parisienne et bien plus encore...

 

Du 8 au 30 septembre, Lionel Bensemoun milite avec son GANG – Groupe d’Action Néo-Green - dans l’ancien hôtel particulier de la SACEM du IXe. 4 étages où danser, refaire le monde en débats, conférences, workshopper, écouter, manger ou s’embrasser.

La démarche n’est pas politique mais associative. Végétarien et green dans le sang, Lionel Bensemoun, cofondateur du Baron, des soirées de Chez Moune ou plus récemment du club La Mano, promeut avec son association GANG un avenir plus juste pour tous. “Un avenir prônant l’augmentation de la masse critique, défendant un nouveau système d’actions empruntant la grammaire de l’humour, de la joie, préférant l’optimisme aux discours moralisants, un mouvement Green destiné à construire une nouvelle vision du monde, plus holistique qu’utopique.

 

Première action du GANG, l’ouverture du Consulat pendant 3 semaines, jour et nuit, en lieu et place de l’hôtel particulier tout en briques de la SACEM (30, rue Ballu, 9ème) invite toute la scène créative parisienne à devenir membre d’un collectif activiste (10 euros la carte annuelle) venant ici repenser la société, réagir face aux questions d’environnement, à faire la fête aussi de façon engagée et responsable. À se réunir. À penser et agir.

Sur 4 étages tous tagués des pochoirs de la Furieuse Company – This Generation will save the world – All you need is Lilke – Moins de Cowboys, plus d’apaches… -  l’animation partout. Outre les workshops du rez-de-chaussée, la cour du Consulat appelle à la solidarité en invitant différents restaurants « responsables ». Le cas des Cuistots Migrateurs, traiteur-resto où les réfugiés font découvrir la richesse de leur cuisine, de Syrie, d’Inde, d’Ethiopie et d’ailleurs. 

 

Au premier, sous moulures et hauteurs de plafonds, graffé des fresques d’artistes, plusieurs salons devraient accueillir tous les jours conférences, projections vidéo, séances de yoga, pilates et de méditation. Dès le 10 septembre, le collectif Coal – Coalition pour l’art et le développement durable – fait ainsi défiler une quinzaine d’artistes pour une exposition mêlant photos, sculptures, installations sur la thématique environnementale. 

Ambiance légèrement opposée au second, avec un club réplique de La Mano, un bar dans la jungle et un studio de radio, le troisième hébergeant même une vraie salle de concert où s’est déjà produit juste avant l’ouverture officielle, le concert privé de La Femme. D’autres artistes, DJs, live, showcases, spectacles, danse ou performances occuperont la scène pendant toute la durée du Consulat.  Un mois où rendre l’activisme plus sexy, un mois où s’engager et s’amuser avant le lancement de travaux et l’ouverture d’un hôtel.

 

 

Le Consulat, 30, rue Ballu, Paris IXe.

Page facebook.

 

 

Par Alexis Chenu

Une pause sucrée d'exception à l'hôtel Le Fouquet's
823

Une pause sucrée d'exception à l'hôtel Le Fouquet's

Food Après avoir inauguré cet été la terrasse cachée de son restaurant le Joy, l'hôtel Le Fouquet's  – à deux pas des Champs-Élysées – propose aux amateurs de pauses sucrées un goûter des plus raffinés.  Après avoir inauguré cet été la terrasse cachée de son restaurant le Joy, l'hôtel Le Fouquet's  – à deux pas des Champs-Élysées – propose aux amateurs de pauses sucrées un goûter des plus raffinés. 

“Étoile(s)”, l’autobiographie sans filtre d’une danseuse de l’Opéra
746

“Étoile(s)”, l’autobiographie sans filtre d’une danseuse de l’Opéra

Culture Le 7 novembre dernier est sorti en librairie le premier livre de la danseuse étoile Dorothée Gilbert. Dans son autobiographie “Étoile(s)”, elle revient en 200 pages sur son parcours exceptionnel, un récit touchant, illustré par les photographies de son mari, James Bort. Le 7 novembre dernier est sorti en librairie le premier livre de la danseuse étoile Dorothée Gilbert. Dans son autobiographie “Étoile(s)”, elle revient en 200 pages sur son parcours exceptionnel, un récit touchant, illustré par les photographies de son mari, James Bort.

Advertising
William Forsythe et Paris en trois évènements marquants
456

William Forsythe et Paris en trois évènements marquants

Culture Dans le cadre du festival d'Automne, le chorégraphe américain William Forsythe, habitué de l'Opéra de Paris, revient dans sa chère ville Lumière avec sa toute nouvelle création, “A Quiet Evening of Dance” – présentée jusqu'au 10 novembre au Théâtre du Châtelet. À cette occasion, retour sur la carrière de ce danseur et chorégraphe virtuose en trois évènements marquants.  Dans le cadre du festival d'Automne, le chorégraphe américain William Forsythe, habitué de l'Opéra de Paris, revient dans sa chère ville Lumière avec sa toute nouvelle création, “A Quiet Evening of Dance” – présentée jusqu'au 10 novembre au Théâtre du Châtelet. À cette occasion, retour sur la carrière de ce danseur et chorégraphe virtuose en trois évènements marquants. 

Jodie Foster et Tahar Rahim prisonniers de Guantánamo
856

Jodie Foster et Tahar Rahim prisonniers de Guantánamo

Cinéma Le 2 décembre prochain, va débuter le tournage de “Prisoners 760”, le nouveau long-métrage de l'Écossais Kevin Macdonald, réalisateur émérite du “Dernier Roi d'Écosse” et des documentaires “Whitney” ou “Marley”. Au casting, on retrouvera l'acteur français Tahar Rahim, ainsi que Jodie Foster et Benedict Cumberbatch. Le 2 décembre prochain, va débuter le tournage de “Prisoners 760”, le nouveau long-métrage de l'Écossais Kevin Macdonald, réalisateur émérite du “Dernier Roi d'Écosse” et des documentaires “Whitney” ou “Marley”. Au casting, on retrouvera l'acteur français Tahar Rahim, ainsi que Jodie Foster et Benedict Cumberbatch.

Rick Owens s’empare du Centre Pompidou
826

Rick Owens s’empare du Centre Pompidou

Soirées Jeudi 17 octobre, pour l’ouverture de la FIAC, les amis du Centre Pompidou donnent carte blanche au créateur Rick Owens qui a imaginé une nuit de performance suivie d’une soirée au dernier étage du célèbre musée national d’Art moderne. Jeudi 17 octobre, pour l’ouverture de la FIAC, les amis du Centre Pompidou donnent carte blanche au créateur Rick Owens qui a imaginé une nuit de performance suivie d’une soirée au dernier étage du célèbre musée national d’Art moderne.

Gisèle Vienne : rave party et nostalgie de la défonce
899

Gisèle Vienne : rave party et nostalgie de la défonce

Culture Dans le cadre du festival d’Automne, la chorégraphe franco-autrichienne Gisèle Vienne reprend sa pièce “Crowd” au Centre Pompidou. Imaginée en 2017, cette création met en scène quinze jeunes réunis autour d’un leitmotiv : atteindre l'ivresse par la danse. Dans le cadre du festival d’Automne, la chorégraphe franco-autrichienne Gisèle Vienne reprend sa pièce “Crowd” au Centre Pompidou. Imaginée en 2017, cette création met en scène quinze jeunes réunis autour d’un leitmotiv : atteindre l'ivresse par la danse.



Advertising