Advertising
919

La sélection des sorties du week-end

 

Le Monteverdi à Saint-Germain-des-Prés, l’exposition “Sans titre (2016)”, le Bistrot des Dames aux Batignolles, Kounellis à la Monnaie de Paris, Le Bal Café, et Dove Allouche à la Fondation Ricard... Découvrez notre sélection des sorties du week-end.

Le Monteverdi

 

Le Monteverdi est de ces endroits qui vous font voyager dès la porte franchie. Loin de la décoration froide et aseptisée des adresses branchées, ce restaurant italien, niché rue Guisarde à deux pas de chez Castel, se débarrasse de tous les clichés de la trattoria. Il y a un an, Claudio Monteverdi donnait en effet les clés de son établissement à Valérie Balard, qui a entièrement rafraîchi la décoration en préservant l’âme du lieu. Chaleureux et enchanteur, le décor séduit en quelques secondes avec ses fauteuils en velours Hermès ou Dedar, ses bibliothèques et ses livres anciens, son cabinet de curiosités, sa vaisselle raffinée, ses bois foncés et briques apparentes. Un lieu aussi accueillant qu'animé. D'ailleurs, c’est en entendant les premières notes de piano que la vraie magie opère : Brel, Piaf, Renaud, des airs jazzy la semaine ou de la musique plus rythmée le week-end. Le fond du restaurant abrite également deux petits salons privatisables (l'un d'eux est même pourvu d’une cheminée),  pour déguster dans des ambiances très différentes lasagnes de veau, bruschettas aromatisées à la truffe, calamars frits ou spaghettis al vongole. Un vrai dépaysement. 

 

5, rue Guisarde, Paris VIe,

tél. : 01 42 34 55 90.

Sans titre (2016)

 

Sans titre (2016), une exposition au sein d’un appartement privé, installé rive gauche, sur les quais de la Seine, qui réunit les travaux de jeunes artistes et de créateurs plus confirmés, et organisée par Marie Madec, jeune passionée d'art, de design, de mode, de littérature…

Soutenue par trois excellentes galeries internationales – Balice Hertling à Paris, The Third Line à Dubai et LAMB Arts à Londres, Marie Madec expose déjà des noms très en vue de l’art contemporain. On retrouve dès la cuisine deux vitres installées au plafond, signées du Français Neil Beloufa, exposé actuellement au MoMa de New York, ou encore une toile du Californien Will Benedict, auquel la galerie Bortolami avait consacré son stand lors de la dernière FIAC. Mais la jeune curatrice propose aussi quelques cadeaux comme une œuvre d’Eliza Douglas. Un nom qui résonnera certainement aux oreilles des spécialistes de mode puisque cette ancienne muse d’Helmut Newton a ouvert le dernier show Balenciaga et fermé celui de Vetements. Mais l'exposition-expérience réserve plein d'autres surprises... 

 

Sans titre (2016) se visite uniquement sur rendez-vous,

www.sanstitre2016.com,

contact@sanstitre2016.com,

tél. : 06 11 85 83 83. 

 

Retrouvez l'article intégral de l'exposition.

Le Bistrot des Dames

 

Aux douces Batignolles, le Bistrot de Dames est un véritable repère du quartier. Les résidents y sont tous des habitués. Une salle principale animée, une véranda à l'atmosphère intimiste, et un jardin intérieur frais et ensoleillé. Tous les produits sont de saison et les plats faits maison. Quant aux vins, ils proviennent directement des producteurs. Serveurs décontractésambiance authentique... Une fois passée la porte, la transformation est immédiate. Le curieux devient 95% made in le village des Batignolles.

 

 

18, rue des Dames, Paris XVIIe,

tél. : 01 45 22 13 42.

BRUT(E), Jannis Kounellis

 

Charbon, eau, bois, poissons, fer, feu, métal, tissu, paille, et rats — vivants. Tous ces matériaux font opposition avec le décor XVIII e de la Monnaie de Paris. Marbre, lustres, dorures et ornements sont confrontés aux œuvres, dont la beauté abasourdi. Par son attachement aux détails, par la dimension très personnelle de son travail, Kounellis offre véritablement au spectateur, se met à nu, et suggère une expérience de l'art paradoxale, totale. Puissant, tendre, cru, BRUT(E) excite les cellules nerveuses et suscite de violents frissons. 

 

BRUT(E), de Jannis Kounellis

 

Retrouvez l'article intégral de l'exposition.

Le Bal 

 

Néobistrot à la food bio et terrasse au design épuré, Le Bal Café est caché dans une jolie petite impasse silencieuse vers la place de Clichy. À inspiration British, la cuisine et l'espace galerie confortent, offrent une pause loin des boulevards pollués et de la nuisance sonore parisienne. Le Bal est une bulle de calme, son jus de carotte une dose de morphine. Allez y bruncher, vos nerfs vous en seront reconnaissants.

 

Le Bal Café,

6, impasse de la Défense, Paris XVIIIe,

tél. : 01 44 70 75 51.

Dove Allouche

 

À la Fondation d’entreprise Ricard jusqu’au 7 mai, Dove Allouche propose avec son exposition “Mea culpa d’un sceptique” une plongée au cœur des grottes du paléolithique et de l’art pariétal. Un retour aux origines de l’art.

L’artiste français, dont le travail combine le plus souvent dessin et photograhie, propose un voyage de la lumière (extérieure) vers l’obscurité (de la caverne), se confrontant aux créations des hommes préhistoriques et à leurs pratiques (usage de pigments, création dans l’obscurité de la grotte) que Dove Allouche s’est appropriées pour l’occasion. 

 

Mea culpa d’un sceptique de Dove Allouche,

exposition proposée par Kate Macfarlane,

jusqu’au 7 mai, Fondation d’entreprise Ricard,

12, rue Boissy-d’Anglas, Paris VIIIe.  

 

Dove Allouche participe à l’exposition Sublime – Les tremblements du monde,

jusqu’au 5 septembre au Centre Pompidou-Metz.

Retrouvez notre compte rendu ici.

 

Retrouvez l'article intégral de l'exposition.

 

 

La Rédaction.

Une pause sucrée d'exception à l'hôtel Le Fouquet's
823

Une pause sucrée d'exception à l'hôtel Le Fouquet's

Food Après avoir inauguré cet été la terrasse cachée de son restaurant le Joy, l'hôtel Le Fouquet's  – à deux pas des Champs-Élysées – propose aux amateurs de pauses sucrées un goûter des plus raffinés.  Après avoir inauguré cet été la terrasse cachée de son restaurant le Joy, l'hôtel Le Fouquet's  – à deux pas des Champs-Élysées – propose aux amateurs de pauses sucrées un goûter des plus raffinés. 

“Étoile(s)”, l’autobiographie sans filtre d’une danseuse de l’Opéra
746

“Étoile(s)”, l’autobiographie sans filtre d’une danseuse de l’Opéra

Culture Le 7 novembre dernier est sorti en librairie le premier livre de la danseuse étoile Dorothée Gilbert. Dans son autobiographie “Étoile(s)”, elle revient en 200 pages sur son parcours exceptionnel, un récit touchant, illustré par les photographies de son mari, James Bort. Le 7 novembre dernier est sorti en librairie le premier livre de la danseuse étoile Dorothée Gilbert. Dans son autobiographie “Étoile(s)”, elle revient en 200 pages sur son parcours exceptionnel, un récit touchant, illustré par les photographies de son mari, James Bort.

Advertising
William Forsythe et Paris en trois évènements marquants
456

William Forsythe et Paris en trois évènements marquants

Culture Dans le cadre du festival d'Automne, le chorégraphe américain William Forsythe, habitué de l'Opéra de Paris, revient dans sa chère ville Lumière avec sa toute nouvelle création, “A Quiet Evening of Dance” – présentée jusqu'au 10 novembre au Théâtre du Châtelet. À cette occasion, retour sur la carrière de ce danseur et chorégraphe virtuose en trois évènements marquants.  Dans le cadre du festival d'Automne, le chorégraphe américain William Forsythe, habitué de l'Opéra de Paris, revient dans sa chère ville Lumière avec sa toute nouvelle création, “A Quiet Evening of Dance” – présentée jusqu'au 10 novembre au Théâtre du Châtelet. À cette occasion, retour sur la carrière de ce danseur et chorégraphe virtuose en trois évènements marquants. 

Jodie Foster et Tahar Rahim prisonniers de Guantánamo
856

Jodie Foster et Tahar Rahim prisonniers de Guantánamo

Cinéma Le 2 décembre prochain, va débuter le tournage de “Prisoners 760”, le nouveau long-métrage de l'Écossais Kevin Macdonald, réalisateur émérite du “Dernier Roi d'Écosse” et des documentaires “Whitney” ou “Marley”. Au casting, on retrouvera l'acteur français Tahar Rahim, ainsi que Jodie Foster et Benedict Cumberbatch. Le 2 décembre prochain, va débuter le tournage de “Prisoners 760”, le nouveau long-métrage de l'Écossais Kevin Macdonald, réalisateur émérite du “Dernier Roi d'Écosse” et des documentaires “Whitney” ou “Marley”. Au casting, on retrouvera l'acteur français Tahar Rahim, ainsi que Jodie Foster et Benedict Cumberbatch.

Rick Owens s’empare du Centre Pompidou
826

Rick Owens s’empare du Centre Pompidou

Soirées Jeudi 17 octobre, pour l’ouverture de la FIAC, les amis du Centre Pompidou donnent carte blanche au créateur Rick Owens qui a imaginé une nuit de performance suivie d’une soirée au dernier étage du célèbre musée national d’Art moderne. Jeudi 17 octobre, pour l’ouverture de la FIAC, les amis du Centre Pompidou donnent carte blanche au créateur Rick Owens qui a imaginé une nuit de performance suivie d’une soirée au dernier étage du célèbre musée national d’Art moderne.

Gisèle Vienne : rave party et nostalgie de la défonce
899

Gisèle Vienne : rave party et nostalgie de la défonce

Culture Dans le cadre du festival d’Automne, la chorégraphe franco-autrichienne Gisèle Vienne reprend sa pièce “Crowd” au Centre Pompidou. Imaginée en 2017, cette création met en scène quinze jeunes réunis autour d’un leitmotiv : atteindre l'ivresse par la danse. Dans le cadre du festival d’Automne, la chorégraphe franco-autrichienne Gisèle Vienne reprend sa pièce “Crowd” au Centre Pompidou. Imaginée en 2017, cette création met en scène quinze jeunes réunis autour d’un leitmotiv : atteindre l'ivresse par la danse.



Advertising