18

L'œil de… Almine Rech

 

L’incontournable galeriste partage sa vision singulière d'une œuvre de l’artiste Julian Schnabel.

Exposé actuellement dans l'espace parisien d'Almine Rech, The Day I Missed de Julian Schnabel intrigue autant par sa beauté que par l'originalité de sa technique.

Julian Schnabel
The Day I Missed, 1990
Huile et gesso sur bâche, 243,8 x 193 cm

© Courtesy of the artist and Almine Rech Gallery.

La première fois que j'ai rencontré Julian Schnabel, c’était au milieu des années 90, dans son atelier à New York. Je fus très impressionnée par les lieux : une maison avec d’immenses hauteurs sous plafond, dans laquelle il avait recréé un intérieur de palais vénitien… On peut dire que Julian Schnabel fait preuve d'un grand sens de la mise en scène.

 

Par la suite, de vrais liens se sont tissés entre nous, qui vont bien au-delà de mon intérêt pour son travail. Un intérêt qui n’a d'ailleurs jamais faibli. L'une des œuvres qui m'a immédiatement séduite s'intitule The Day I Missed. Elle date de 1990. Cette peinture fait partie d’une série de pièces peintes sur un type particulier de bâches utilisées dans le bâtiment. Pour obtenir le format qu'il désirait pour sa toile, Julian Schnabel les a cousues les unes aux autres. Les coutures font partie intégrante de l'œuvre, et entrent ainsi dans sa composition.

 

Aujourd'hui, une nouvelle génération de peintres abstraits, plus jeunes, reprennent cette technique, et je trouve cela très intéressant. Dans cette série de Julian Schnabel, si chaque œuvre est picturalement remarquable, c'est l’originalité de l'intervention sur le support qui me paraît essentielle.

 

The Day I Missed (1990) de Julian Schnabel est visible dans le cadre de The Shell (Landscapes, Portraits & Shapes), une exposition d’Éric Troncy à la Galerie Almine Rech à Paris, jusqu’au 14 février. 
www.alminerech.com

Alex Israel appelle Batman en plein Marseille
887

Alex Israel appelle Batman en plein Marseille

Art Sur le toit de la Cité radieuse, au MAMO, l’artiste Alex Israel nous plonge au cœur du mythe hollywoodien de Batman. Le légendaire bolide du super-héros, la fameuse Batmobile, y attend, vrombissante, les spectateurs, comme pour réaliser leurs rêves les plus fous. Sur le toit de la Cité radieuse, au MAMO, l’artiste Alex Israel nous plonge au cœur du mythe hollywoodien de Batman. Le légendaire bolide du super-héros, la fameuse Batmobile, y attend, vrombissante, les spectateurs, comme pour réaliser leurs rêves les plus fous.

Rencontre avec l'artiste Seth Price : “Les êtres humains sont des tubes”
678

Rencontre avec l'artiste Seth Price : “Les êtres humains sont des tubes”

Art Combinant clichés volés par téléphone ou macrophotographie de peau, l'artiste new-yorkais Seth Price recycle et redistribue le flux d’images de notre époque et brouille les repères traditionnels de l’art, du goût et de la culture, à travers des œuvres marquées par les nouvelles technologies.  Combinant clichés volés par téléphone ou macrophotographie de peau, l'artiste new-yorkais Seth Price recycle et redistribue le flux d’images de notre époque et brouille les repères traditionnels de l’art, du goût et de la culture, à travers des œuvres marquées par les nouvelles technologies. 

L'obsession de David Hockney pour… la cigarette
564

L'obsession de David Hockney pour… la cigarette

Art Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges. Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges.

Jon Rafman, le geek-artist adulé des biennales
655

Jon Rafman, le geek-artist adulé des biennales

Art Son domaine : le digital. Monde virtuel de Second Life ou images issues de Google Street View forment, avec son imagination débordante, le terreau de ses œuvres qui questionnent les passions de notre société. Invité à la 14e Biennale de Sharjah, dans les Émirats arabes unis, Jon Rafman (né en 1981) déploie cette fois-ci en dessins sa vision d’une société dystopique, avant un retour au numérique à la Biennale de Venise. Son domaine : le digital. Monde virtuel de Second Life ou images issues de Google Street View forment, avec son imagination débordante, le terreau de ses œuvres qui questionnent les passions de notre société. Invité à la 14e Biennale de Sharjah, dans les Émirats arabes unis, Jon Rafman (né en 1981) déploie cette fois-ci en dessins sa vision d’une société dystopique, avant un retour au numérique à la Biennale de Venise.

Hommage à Pina Bausch en 5 moments marquants
888

Hommage à Pina Bausch en 5 moments marquants

Culture 2019 marque les dix ans de la mort de la chorégraphe qu’on appelait “la dame noire”. Longue silhouette aux cheveux effilés, qui se déplaçait dans l’espace telle une ombre bienveillante, une figure de l’élégance filiforme. Pina Bausch fut sans conteste l’une des plus grandes chorégraphes de son vivant, ce que ses danseurs lui rendent bien alors qu’ils continuent de performer dans le monde entier les 53 pièces qu’elle a conçue au sein du Tanztheater Wuppertal. Hommage à Pina en 5 événements qui portent son héritage. 2019 marque les dix ans de la mort de la chorégraphe qu’on appelait “la dame noire”. Longue silhouette aux cheveux effilés, qui se déplaçait dans l’espace telle une ombre bienveillante, une figure de l’élégance filiforme. Pina Bausch fut sans conteste l’une des plus grandes chorégraphes de son vivant, ce que ses danseurs lui rendent bien alors qu’ils continuent de performer dans le monde entier les 53 pièces qu’elle a conçue au sein du Tanztheater Wuppertal. Hommage à Pina en 5 événements qui portent son héritage.

Rebecca Horn en 6 œuvres avant-gardistes
890

Rebecca Horn en 6 œuvres avant-gardistes

Art Figure majeure de l'art de la seconde moitié du XXe siècle, Rebecca Horn l'a marqué par ses sculptures et costumes hybrides fusionnant avec l'animal, ainsi que par ses créations performatives augmentant les potentialités du corps par la mécanique. Au Centre Pompidou-Metz et au musée Tinguely de Bâle, l'artiste allemande est en ce moment mise à l'honneur par deux grandes rétrospectives complémentaires qui proposent un riche aperçu de l'étendue de son œuvre, du dessin à la performance en passant par le cinéma. Retour sur l'ampleur de son travail, puissant comme poétique, à travers 6 œuvres majeures. Figure majeure de l'art de la seconde moitié du XXe siècle, Rebecca Horn l'a marqué par ses sculptures et costumes hybrides fusionnant avec l'animal, ainsi que par ses créations performatives augmentant les potentialités du corps par la mécanique. Au Centre Pompidou-Metz et au musée Tinguely de Bâle, l'artiste allemande est en ce moment mise à l'honneur par deux grandes rétrospectives complémentaires qui proposent un riche aperçu de l'étendue de son œuvre, du dessin à la performance en passant par le cinéma. Retour sur l'ampleur de son travail, puissant comme poétique, à travers 6 œuvres majeures.