Advertising
29 Novembre

Alexander McQueen expose ses créations inspirées par les roses

 

Inspirations récurrentes des créations Alexander McQueen, les roses font l'objet d'une exposition à Londres.

par La rédaction

Robe “Sarabande” printemps-été 2007
1/6
Robe “Sarabande” printemps-été 2007
2/6
Robe printemps-été 2020
3/6
Robe Red Rose automne-hiver2019-2020
4/6
Robe printemps-été 2020
5/6
Robe printemps-été 2020
6/6
Robe “Sarabande” printemps-été 2007
Robe “Sarabande” printemps-été 2007
Robe printemps-été 2020
Robe Red Rose automne-hiver2019-2020
Robe printemps-été 2020
Robe printemps-été 2020
  • La nature et les fleurs constituent un des thèmes de prédilection d’Alexander McQueen, que ce soit à travers des broderies ou motifs, des ornements sur des coiffes signées Philip Treacy et même de subtiles évocations à travers des couleurs, des matières ou des formes. Les roses en particulier, à la fois délicates et piquantes, métaphores de la femme mais également, à l’instar des vanités, du temps qui passe, apparaissent régulièrement au sein de ses collections. Depuis la disparition du créateur anglais en 2010, sa successeure Sarah Burton continue de semer des roses sur ses créations. 

     

    Au sein de sa boutique de Bond Street à Londres, la maison anglaise expose deux créations inspirées des roses qui célèbrent la fameuse fleur : l’impressionnante “Red Rose”, robe rouge qui clôture la collection automne-hiver 2019 où la construction tridimensionnelle renvoie à un bouton de rose, ainsi que la robe “Sarabande” du printemps-été 2007, autrefois remplie de fleurs fraîches. D’autres créations comme les robes-pétales du printemps-été 2020, des vidéos, des croquis, des dessins et des échantillons viennent également enrichir cette exposition poétique.

     

  • La nature et les fleurs constituent un des thèmes de prédilection d’Alexander McQueen, que ce soit à travers des broderies ou motifs, des ornements sur des coiffes signées Philip Treacy et même de subtiles évocations à travers des couleurs, des matières ou des formes. Les roses en particulier, à la fois délicates et piquantes, métaphores de la femme mais également, à l’instar des vanités, du temps qui passe, apparaissent régulièrement au sein de ses collections. Depuis la disparition du créateur anglais en 2010, sa successeure Sarah Burton continue de semer des roses sur ses créations. 

     

    Au sein de sa boutique de Bond Street à Londres, la maison anglaise expose deux créations inspirées des roses qui célèbrent la fameuse fleur : l’impressionnante “Red Rose”, robe rouge qui clôture la collection automne-hiver 2019 où la construction tridimensionnelle renvoie à un bouton de rose, ainsi que la robe “Sarabande” du printemps-été 2007, autrefois remplie de fleurs fraîches. D’autres créations comme les robes-pétales du printemps-été 2020, des vidéos, des croquis, des dessins et des échantillons viennent également enrichir cette exposition poétique.

     

  • La nature et les fleurs constituent un des thèmes de prédilection d’Alexander McQueen, que ce soit à travers des broderies ou motifs, des ornements sur des coiffes signées Philip Treacy et même de subtiles évocations à travers des couleurs, des matières ou des formes. Les roses en particulier, à la fois délicates et piquantes, métaphores de la femme mais également, à l’instar des vanités, du temps qui passe, apparaissent régulièrement au sein de ses collections. Depuis la disparition du créateur anglais en 2010, sa successeure Sarah Burton continue de semer des roses sur ses créations. 

     

    Au sein de sa boutique de Bond Street à Londres, la maison anglaise expose deux créations inspirées des roses qui célèbrent la fameuse fleur : l’impressionnante “Red Rose”, robe rouge qui clôture la collection automne-hiver 2019 où la construction tridimensionnelle renvoie à un bouton de rose, ainsi que la robe “Sarabande” du printemps-été 2007, autrefois remplie de fleurs fraîches. D’autres créations comme les robes-pétales du printemps-été 2020, des vidéos, des croquis, des dessins et des échantillons viennent également enrichir cette exposition poétique.

     

  • La nature et les fleurs constituent un des thèmes de prédilection d’Alexander McQueen, que ce soit à travers des broderies ou motifs, des ornements sur des coiffes signées Philip Treacy et même de subtiles évocations à travers des couleurs, des matières ou des formes. Les roses en particulier, à la fois délicates et piquantes, métaphores de la femme mais également, à l’instar des vanités, du temps qui passe, apparaissent régulièrement au sein de ses collections. Depuis la disparition du créateur anglais en 2010, sa successeure Sarah Burton continue de semer des roses sur ses créations. 

     

    Au sein de sa boutique de Bond Street à Londres, la maison anglaise expose deux créations inspirées des roses qui célèbrent la fameuse fleur : l’impressionnante “Red Rose”, robe rouge qui clôture la collection automne-hiver 2019 où la construction tridimensionnelle renvoie à un bouton de rose, ainsi que la robe “Sarabande” du printemps-été 2007, autrefois remplie de fleurs fraîches. D’autres créations comme les robes-pétales du printemps-été 2020, des vidéos, des croquis, des dessins et des échantillons viennent également enrichir cette exposition poétique.

     

  • La nature et les fleurs constituent un des thèmes de prédilection d’Alexander McQueen, que ce soit à travers des broderies ou motifs, des ornements sur des coiffes signées Philip Treacy et même de subtiles évocations à travers des couleurs, des matières ou des formes. Les roses en particulier, à la fois délicates et piquantes, métaphores de la femme mais également, à l’instar des vanités, du temps qui passe, apparaissent régulièrement au sein de ses collections. Depuis la disparition du créateur anglais en 2010, sa successeure Sarah Burton continue de semer des roses sur ses créations. 

     

    Au sein de sa boutique de Bond Street à Londres, la maison anglaise expose deux créations inspirées des roses qui célèbrent la fameuse fleur : l’impressionnante “Red Rose”, robe rouge qui clôture la collection automne-hiver 2019 où la construction tridimensionnelle renvoie à un bouton de rose, ainsi que la robe “Sarabande” du printemps-été 2007, autrefois remplie de fleurs fraîches. D’autres créations comme les robes-pétales du printemps-été 2020, des vidéos, des croquis, des dessins et des échantillons viennent également enrichir cette exposition poétique.

     

  • La nature et les fleurs constituent un des thèmes de prédilection d’Alexander McQueen, que ce soit à travers des broderies ou motifs, des ornements sur des coiffes signées Philip Treacy et même de subtiles évocations à travers des couleurs, des matières ou des formes. Les roses en particulier, à la fois délicates et piquantes, métaphores de la femme mais également, à l’instar des vanités, du temps qui passe, apparaissent régulièrement au sein de ses collections. Depuis la disparition du créateur anglais en 2010, sa successeure Sarah Burton continue de semer des roses sur ses créations. 

     

    Au sein de sa boutique de Bond Street à Londres, la maison anglaise expose deux créations inspirées des roses qui célèbrent la fameuse fleur : l’impressionnante “Red Rose”, robe rouge qui clôture la collection automne-hiver 2019 où la construction tridimensionnelle renvoie à un bouton de rose, ainsi que la robe “Sarabande” du printemps-été 2007, autrefois remplie de fleurs fraîches. D’autres créations comme les robes-pétales du printemps-été 2020, des vidéos, des croquis, des dessins et des échantillons viennent également enrichir cette exposition poétique.

     

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising