1076

La collaboration arty : COS x Serpentine Gallery (le temple de l’art contemporain de Londres)

 

Chaque été, la Serpentine Gallery à Londres invite un architecte à imaginer un bâtiment éphémère pour accueillir les Park Nights. Pour la quatrième fois, elles sont soutenues par COS, qui, à cette occasion, a créé deux tee-shirts en édition limitée…

Par Clara Bianca

Le pavillon Serpentine 2016, par le Bjarke Ingels Group (BIG).

 

Espace d’exposition culte dédié à l’art contemporain et codirigé par l’incontournable Hans Ulrich Obristla Serpentine Gallery bénéficie d’un emplacement qui rendrait jaloux n’importe quel musée au monde, en plein milieu de Kensington Gardens, au sein de Hyde Park à Londres. À cinq minutes à pied l’une de l’autre, la Serpentine Gallery et la Serpentine Sackler Gallery – dont l’extension a été contruite en 2013 par Zaha Hadid Architects – sont reliées par un des ponts passant au-dessus du lac Serpentine, duquel elles tiennent leur nom.

 

Tous les ans depuis 2000, la Serpentine Gallery commande un pavillon éphémère à un architecte éminent. Construit en six mois, il est prévu pour être exposé tout l’été, de juin à septembre. Ouvert au public et situé sur la pelouse de la Serpentine Gallery, ce pavillon accueille chaque année les Park Nights. Cet événement regroupe toutes sortes de projets et d’installations artistiques, faisant vivre le lieu. En effet, performances, danse, poésie, musique, cinéma et littérature rencontrent l’architecture et proposent un nouveau regard sur les arts. Pour l’été 2016, le pavillon de la Serpentine, conçu par le Bjarke Ingels Group (BIG) héberge pour les Park Nights des performances live centrées sur les thèmes du récit, du rituel et de la révolte. Participeront, entre autres, les artistes Camille Henrot (focalisée sur le récit), Brian Belott (sur le mouvement dada) et Jala Wahid (sur l’amour).

Le pavillon Serpentine 2016, par le Bjarke Ingels Group (BIG).

 

 

 

 

 

 

 

Pour la quatrième année consécutive, COS s’associe à l’événement et soutient le programme Park Nights. D’après Marie Honda, directrice de la marque, la Serpentine Gallery “constitue toujours une immense source d’inspiration pour COS”. À l’occasion du lancement du projet, COS a créé deux tee-shirts (un pour hommes et un pour femmes) en édition limitée. Classique aux lignes revisitées dans l’esprit des Park Nights de cette année – avec une coupe évasée pour les femmes et des manches roulées pour les hommes –, proposé en coton dans un gris chiné, ce futur incontournable de l’été sera disponible à partir du 12 juillet à la Serpentine Gallery, ainsi que sur le site Web du label. Tous les profits des ventes seront reversés à la Fondation Serpentine Trust, pour permettre à ses deux galeries de rester gratuites et de proposer de plus en plus de projets éducatifs, communautaires et publics au sein de leurs espaces. La mode au service de la bonne cause, donc.

 

 

Park Nights 2016, à la Serpentine Gallery,

Kensington Gardens, Londres, W2 3XA,

du 7 juin au 23 septembre.

 

 

Retrouvez notre hommage à l’architecte Zaha Hadid.

Retrouvez notre rencontre avec Zaha Hadid.

Retrouvez notre visite privée de la nouvelle Philharmonie de Hambourg.

Park Night 1 : Prelude, On Architecture [Prélude sur l’architecture], Serpentine Architecture Programme Conversations (2016). Discussions autour des créations des architectes Kunlé Adeyemi, Barkow Leibinger, Yona Friedman et Asif Khan​ (en leur présence), par le groupe d’architectes du pavillon Serpentine 2016, Bjarke Ingels. Mercredi 8 juin à midi à la Serpentine Gallery, Londres. 

 

 

 

Park Night 7 : On Love [À propos de l’amour], par Jala Wahid. L’artiste Jala Wahid propose une soirée rassemblant musique, histoires personnelles et collectives, ainsi que son savoir en tant que sculptrice et réalisatrice afin d’explorer le thème de l’amour. Vendredi 16 septembre à 20 heures à la Serpentine Gallery, Londres.

1991 : l’année où Azzedine Alaïa s’est inspiré de Tati
849

1991 : l’année où Azzedine Alaïa s’est inspiré de Tati

Mode Nous sommes en février 1991 : Azzedine Alaïa présente une collection qui changera à jamais le futur de la mode. Pour la saison printemps-été 1991, le couturier franco-tunisien propose des pièces reprenant l’emblématique motif des magasins Tati. Jusqu’en janvier 2020, l’Association Azzedine Alaïa expose une partie de cette collection avant-gardiste. Nous sommes en février 1991 : Azzedine Alaïa présente une collection qui changera à jamais le futur de la mode. Pour la saison printemps-été 1991, le couturier franco-tunisien propose des pièces reprenant l’emblématique motif des magasins Tati. Jusqu’en janvier 2020, l’Association Azzedine Alaïa expose une partie de cette collection avant-gardiste.

“Genius is born crazy” : découvrez le nouveau visage de Moncler
788

“Genius is born crazy” : découvrez le nouveau visage de Moncler

Mode Pour la collection “Genius is born crazy”, la marque Moncler s’associe avec Will Smith et le photographe Tim Walker. Ensemble, ils signent une collaboration qui flirte avec le génie. Pour la collection “Genius is born crazy”, la marque Moncler s’associe avec Will Smith et le photographe Tim Walker. Ensemble, ils signent une collaboration qui flirte avec le génie.

Dior s’installe sur les Champs-Élysées
876

Dior s’installe sur les Champs-Élysées

Mode Au 127 avenue des Champs-Élysées, Dior inaugure sa nouvelle boutique de trois étages à la décoration exceptionnelle.  Au 127 avenue des Champs-Élysées, Dior inaugure sa nouvelle boutique de trois étages à la décoration exceptionnelle. 

La série “Passion secrète” par Amanda Charchian
1

La série “Passion secrète” par Amanda Charchian

Mode Découvrez Julia Banas, Zoi Mantzakanis et Khadijha Red Thunder dans la série mode "Passion secrète" photographiée par Amanda Charchian. Découvrez Julia Banas, Zoi Mantzakanis et Khadijha Red Thunder dans la série mode "Passion secrète" photographiée par Amanda Charchian.

Que doit la mode au créateur Olivier Theyskens?
948

Que doit la mode au créateur Olivier Theyskens?

Mode Il est l'un des plus jeunes couturiers à être célébré, de son vivant, par deux rétrospectives. Seulement deux ans après une première exposition au MoMu d’Anvers, le créateur belge Olivier Theyskens est à nouveau mis à l'honneur, à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais cette fois-ci, où l’on pourra découvrir son travail mis en regard avec les collections du musée. Retour en 5 points sur l’impact de ce maître néo-romantique de la coupe. Il est l'un des plus jeunes couturiers à être célébré, de son vivant, par deux rétrospectives. Seulement deux ans après une première exposition au MoMu d’Anvers, le créateur belge Olivier Theyskens est à nouveau mis à l'honneur, à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais cette fois-ci, où l’on pourra découvrir son travail mis en regard avec les collections du musée. Retour en 5 points sur l’impact de ce maître néo-romantique de la coupe.