14


Commandez-le
Numéro
08 Bvlgari, Serpenti in Art, Zhou Li, Sac

Serpenti in Art : quand Bulgari transforme ses sacs en œuvres d’art

MODE

À l’occasion des 75 ans de Serpenti, Bulgari invite trois artistes à repenser ses sacs iconiques lancés en 2011. Parmi eux, la peintre et sculptrice chinoise Zhou Li imagine deux sacs qui semblent tout droit sortis de son atelier, aussi délicats et colorés que ses toiles et ses élégantes installations. Entre ses mains, le sac Serpenti se transforme alors en œuvre d’art…

1/11

1. Le cuir du sac Serpenti de Bulgari devient peinture

 

De son cuir lisse à son fermoir raffiné, le sac Serpenti de Bulgari est à lui seul un bijou d’artisanat. En s’appuyant sur les savoir-faire des ateliers de la maison italienne, Zhou Li transforme les rabats de cet accessoire en support de sa peinture. Pour les deux sacs qu’elle conçoit, l’artiste chinoise déploie ainsi sur l’un les couleurs rose et bleu de son tableau Water and Dreams, et sur l’autre de profondes teintes de vert puisées dans sa série peinte Spring. “Les techniques des artisans de Bulgari ont permis de retrouver la vivacité de mes couleurs mais aussi de reproduire jusque la texture de mes peintures” explique Zhou Li à Numéro. Et il n’y a qu’à observer le sac pour le constater : les traits ondulés caractéristiques de ses toiles se renouvellent en broderies dorées, dont le relief évoque la matière laissée par l'artise à chaque coup de pinceau.

1/5

2. La anse du sac Serpenti de Bulgari se fait sculpture

 

Pour Zhou Li, le diable est dans les détails : en lieu et place de la traditionnelle anse en cuir du sac Serpenti, l’artiste choisit d’ajouter un morceau de sa sculpture Metamorphosis - The Ring of Life, conçue à l'occasion de l'exposition Bulgari à Londres fin 2022. “Nous avons fait énormément d’allers-retours entre mon atelier en Chine et ceux de la maison en Italie pour concevoir cette poignée, afin d’adapter les matériaux au poids, à la taille et à la minutie du sac” admet l’artiste, “mais le résultat en valait la peine”. Sa large installation géométrique métallisée ornées de détails écaillés et de reflets verts trouve ainsi ici son expression version miniature et couture, augmentée d’incrustations triangulaires de malachite pour le premier sac et de quartz rose pour le second. “C’est comme une sculpture vivante, que l’on peut transporter partout !” se réjouit Zhou Li – une œuvre d'art, à porter à bout de doigts. 

1/6

3. Le serpent du sac Serpenti de Bulgari se mue en symbole 

 

Achevant d’en faire une véritable œuvre d’art, Zhou Li ajoute à ses deux ré-interprétations du sac Serpenti une symbolique à l’iconique fermoir en tête de serpent. “Le serpent exerce une sorte de fascination : sa figure animale peut faire peur mais, lorsqu’il est traité artistiquement, il devient envoûtant” estime la plasticienne. Cette dernière puise alors dans la mythologie chinoise ancienne son inspiration, plus précisément dans le personnage de Nuwa dépeint avec un corps de serpent sur les représentations de la dynastie Han (famille impériale qui a régné sur la Chine de 206 av. J.-C. à 220 apr. J.-C.). Symbolisant le cycle sans fin de la vie, cette figure se retrouve dans les courbes des traits de peinture de Zhou Li, ainsi que dans les formes sinueuses de la hanse, qui rappellent également le mouvement du serpent.

 

Collaboration “Serpenti in Art” de Zhou Li x Bvlgari. Les deux sacs sont disponibles en édition limitée de 75 pièces chacun.