Advertising
Advertising
29 Avril

La grande rétrospective Christian Louboutin s’exhibe en ligne

 

Inaugurée le 26 février dernier au Palais de la Porte Dorée, la première rétrospective française consacrée au créateur de chaussures Christian Louboutin a été contrainte de fermer ses portes seulement deux semaines après son vernissage. En attendant sa réouverture au public, l'institution parisienne propose de découvrir en ligne un avant-goût des salles qui composent cette exposition historique.

Par Matthieu Jacquet

Christian Louboutin, Pigalle © Jean-Vincent Simonet
1/12
Christian Louboutin in the Exhibition[niste] exhibition © Courtesy of Christian Louboutin
2/12
Christian Louboutin, Degrastrass © Jean-Vincent Simonet
3/12
Jean-Noël Lavesvre Faunes + Christian Louboutin, soulier Malangeli © Jean-Vincent Simonet
4/12
Christian Louboutin, Bottinos © Jean-Vincent Simonet
5/12
Pyrites + Christian Louboutin, soulier Zuleika © Jean-Vincent Simonet
6/12
Christian Louboutin, Royal Strass © Jean-Vincent Simonet
7/12
Still Life © Jean-Vincent Simonet
8/12
Still Life © Jean-Vincent Simonet
9/12
Vue de l’exposition “Christian Louboutin L’Exhibition[niste]”, Palais de la Porte Dorée (2020) © Marc Domage
10/12
Vue de l’exposition “Christian Louboutin L’Exhibition[niste]”, Palais de la Porte Dorée (2020) © Marc Domage
11/12
Vue de l’exposition “Christian Louboutin L’Exhibition[niste]”, Palais de la Porte Dorée (2020) © Marc Domage
12/12
Christian Louboutin, Pigalle © Jean-Vincent Simonet
Christian Louboutin in the Exhibition[niste] exhibition © Courtesy of Christian Louboutin
Christian Louboutin, Degrastrass © Jean-Vincent Simonet
Jean-Noël Lavesvre Faunes + Christian Louboutin, soulier Malangeli © Jean-Vincent Simonet
Christian Louboutin, Bottinos © Jean-Vincent Simonet
Pyrites + Christian Louboutin, soulier Zuleika © Jean-Vincent Simonet
Christian Louboutin, Royal Strass © Jean-Vincent Simonet
Still Life © Jean-Vincent Simonet
Still Life © Jean-Vincent Simonet
Vue de l’exposition “Christian Louboutin L’Exhibition[niste]”, Palais de la Porte Dorée (2020) © Marc Domage
Vue de l’exposition “Christian Louboutin L’Exhibition[niste]”, Palais de la Porte Dorée (2020) © Marc Domage
Vue de l’exposition “Christian Louboutin L’Exhibition[niste]”, Palais de la Porte Dorée (2020) © Marc Domage
  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

  • Peu de créateurs de chaussures ont su gagner autant de notoriété que Christian Louboutin. Depuis le début des années 90, ce Français a rapidement affirmé sa signature à travers ses modèles extrêmes et extravagants aux talons vertigineux, faisant du soulier le support d’une expression artistique encore rarement observée dans l’histoire de la mode. Mais surtout, son idée de peindre en 1992 l’une de ses semelles au vernis à ongles écarlate a élevé ses escarpins au rang des accessoires les plus convoités dans le monde entier. Pourtant, si une exposition lui était consacrée en 2012 au Design Museum de Londres, cette figure majeure de la mode contemporaine n’avait encore jamais connu d’exposition personnelle en France. C’est désormais chose faite avec le Palais de la Porte Dorée, qui en dix chapitres revenait depuis le 26 février sur l’histoire du créateur, de ses créations et de ses inspirations, dans un écho thématique et esthétique avec l’architecture et les ornementations de son bâtiment historique.

     

    Malheureusement, cette grande rétrospective n’a pu être visitée que pendant deux semaines, le palais étant comme tous les établissements publics français contraint de fermer ses portes à partir du 13 mars en raison de la crise sanitaire actuelle. Afin de continuer à faire vivre “Christian Louboutin : L’Exhibition[niste]” en période de confinement, l’institution parisienne propose un aperçu de son contenu sur un site Internet interactif. Aussi, si la plupart des créations exposées n’y sont pas montrées – une manière pour le palais de conserver l’exclusivité de son expérience réelle –, cette visite permet toutefois de découvrir quelques unes des salles de l’exposition à travers leurs textes introductifs. En sus, des propos de Christian Louboutin lui-même permettent à travers des enregistrements audio de plonger dans les coulisses de la construction de cette grande rétrospective. Autre surprise, deux chapitres virtuels intègrent des vidéos inédites : l’une met en scène le créateur français en miniature dans une sorte de théâtre-atelier, tandis que l’autre fait appel au présentateur Stéphane Bern pour présenter la salle “Suggestions et projections” avec un ton caustique. Une mise en bouche qui saura donner envie de courir voir l’exposition dès son réouverture.

     

     

    Découvrez un avant-goût de l'exposition Christian Louboutin : L'Exhibition[niste]” au Palais de la Porte Dorée ici

Vue de l’exposition “Christian Louboutin L’Exhibition[niste]”, Palais de la Porte Dorée (2020) © Marc Domage

Advertising

NuméroNews