222


Commandez-le
Numéro
31

Les créations du chausseur Roger Vivier pour Dior célébrées dans un beau livre

Mode

De 1953 à 1963, le chausseur Roger Vivier prête son concours à la maison Dior pour créer des souliers précisément architecturés et richement ornés. En résulte une fabuleuse série de créations, dont les plus belles sont aujourd’hui réunies dans un livre consacré à cette collaboration historique, Dior par Roger Vivier, aux éditions Rizzoli.

Bottillon du soir à talon talon Louis XV, en satin recouvert de dentelle Chantilly rebrodée, automne-hiver 1961. Christian Dior par Roger Vivier. Collection The Metropolitan Museum of Art, New York. © Gérard Uféras

Pour habiller la femme Dior de la tête aux pieds, Christian Dior devait s'allier à un chausseur à sa mesure. C'est chose faite en juillet 1952, lorsque les premiers escarpins imaginés par Roger Vivier défilent pour sa collection automne-hiver 1953. Durant une décennie, le chausseur Roger Vivier met sa créativité au service de la maison Dior pour créer des souliers uniques, dont les formes les plus audacieuses et les ornements fabuleux hissent la chaussure Dior au rang de chef-d’œuvre de haute couture. Les éditions Rizzoli réunissent aujourd’hui les plus beaux modèles de cette collaboration prolifique et historique dans le livre Dior par Roger Vivier

 

Le muguet est la fleur fétiche de Christian Dior ? Roger Vivier s’en inspire pour créer l’ornement soyeux de ses délicates sandales. Ce dialogue artistique donne lieu à un succès absolu, en 1955, lorsqu’une boule de strass amovible illumine l’extrémité d'un talon qui s’affine jusqu’à devenir aiguille. Si Roger Vivier fait preuve de modernité, il joue avec finesse sur l’héritage aristocratique de la maison Dior, en parant ses souliers grand soir de broderies, perles, plumes et cuirs exotiques. Après le décès de son ami, en 1957, Roger Vivier poursuit son travail d’orfèvre sous l’égide d’Yves Saint Laurent puis sous celle de Marc Bohan. De Marlene Dietrich à Grace Kelly en passant par Elizabeth Taylor et Sophia Loren, ces créateurs légendaires ont en effet chaussé les plus grandes dames du monde.

 

 

  • Dior par Roger Vivier, textes par Elizabeth Semmelhack, éditions Rizzoli, 384 p.

Escarpins du soir en satin brodé à talon New Style, 1962. Christian Dior par Roger Vivier. Collection The Metropolitan Museum of Art, New York. © Gérard Uféras

© Gérard Uféras

Mule en tulle brodé à haut talon Louis XV très fin recouvert de satin, automne-hiver 1958. Christian Dior par Roger Vivier. Collection musée Yves Saint Laurent, Paris. © Gérard Uféras

Sandale en satin à haut talon Louis XV, automne-hiver 1953. Christian Dior par Roger Vivier. Collection Museo della Calzatura di Villa Foscarini Rossi. © Gérard Uféras

Escarpin en plumes de martin-pêcheur, talon Choc, 1959. Christian Dior par Roger Vivier. Collection The Metropolitan Museum of Art, New York. © Gérard Uféras

Escarpin du soir en satin entièrement brodé à talon aiguille, vers 1962. Christian Dior par Roger Vivier. Collection privée Anouschka, Paris. © Gérard Uféras

Escarpin indien en toile à talon en petites boules de plastique, 1955. Christian Dior par Roger Vivier. Collection The Metropolitan Museum of Art, New York. © Gérard Uféras

Escarpin du soir à talon Louis XV en satin de soie brodé, 1960. Collection The Metropolitan Museum of Art, New York. © Gérard Uféras.

Escarpin à talon Tibet en lainage, 1959. Christian Dior par Roger Vivier. Collection The Metropolitan Museum of Art, New York. © Gérard Uféras

Escarpin du soir à petit talon en velours, 1960. Christian Dior par Roger Vivier. Collection The Metropolitan Museum of Art, New York. © Gérard Uféras