Pour habiller la femme Dior de la tête aux pieds, Christian Dior devait s'allier à un chausseur à sa mesure. C'est chose faite en juillet 1952, lorsque les premiers escarpins imaginés par Roger Vivier défilent pour sa collection automne-hiver 1953. Durant une décennie, le chausseur Roger Vivier met sa créativité au service de la maison Dior pour créer des souliers uniques, dont les formes les plus audacieuses et les ornements fabuleux hissent la chaussure Dior au rang de chef-d’œuvre de haute couture. Les éditions Rizzoli réunissent aujourd’hui les plus beaux modèles de cette collaboration prolifique et historique dans le livre Dior par Roger Vivier

 

Le muguet est la fleur fétiche de Christian Dior ? Roger Vivier s’en inspire pour créer l’ornement soyeux de ses délicates sandales. Ce dialogue artistique donne lieu à un succès absolu, en 1955, lorsqu’une boule de strass amovible illumine l’extrémité d'un talon qui s’affine jusqu’à devenir aiguille. Si Roger Vivier fait preuve de modernité, il joue avec finesse sur l’héritage aristocratique de la maison Dior, en parant ses souliers grand soir de broderies, perles, plumes et cuirs exotiques. Après le décès de son ami, en 1957, Roger Vivier poursuit son travail d’orfèvre sous l’égide d’Yves Saint Laurent puis sous celle de Marc Bohan. De Marlene Dietrich à Grace Kelly en passant par Elizabeth Taylor et Sophia Loren, ces créateurs légendaires ont en effet chaussé les plus grandes dames du monde.

 

 

  • Dior par Roger Vivier, textes par Elizabeth Semmelhack, éditions Rizzoli, 384 p.