14 Mai

Dior dévoile un nouveau sac et son vestiaire idéal

 

La maison Dior dévoile son vestiaire idéal — entre vestes Bar et jupes en tulle —, ainsi qu’un tout nouveau sac en hommage à son adresse iconique, avenue Montaigne.

Par La rédaction

1/11
2/11
3/11
4/11
5/11
6/11
7/11
8/11
9/11
10/11
11/11
  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

  • Depuis son arrivée à la direction artistique de Dior en 2016, Maria Grazia Chiuri fusionne les archives Dior avec sa propre esthétique romantique et poétique. En résulte des collections fortement inspirées par la culture, à l’instar de l’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de l’artiste Niki de Saint Phalle ou de l’escaramuza, épreuve de précision équestre ouverte aux femmes et très populaire au Mexique.

     

    Tandis que Christian Dior dessinait une des silhouettes les plus mythiques de l’histoire de la mode, le New Look, Maria Grazia Chiuri en propose une toute nouvelle interprétation : elle conserve la veste Bar mais la jupe corolle théâtrale cède sa place à un délicat jupon en tulle, signature de la créatrice italienne. Également aperçu, un pantalon et un tee-shirt blanc, une paire de petits talons et tennis en pieds de poule ainsi qu’un grand cabas, remis au goût du jour par Maria Grazia Chiuri il y a un an.

     

    Après avoir exhumé l’emblématique sac Saddle dessiné par John Galliano pour l’hiver 2018, Maria Grazia Chiuri dévoile un nouveau modèle de sac, le 30, Montaigne, référence directe à l’adresse parisienne mythique de la maison.

Le “30, Montaigne” le nouveau sac Dior

NuméroNews