23 Août

Les doudounes radicales de Craig Green pour Moncler

 

Hier à Montréal, Craig Green et Moncler présentaient leur collaboration au sein du flagship Ssense. Une collection de doudounes aussi radicale qu'expérimentale

  • 1/18
  • 2/18
  • 3/18
  • 4/18
  • 5/18
  • 6/18
  • 7/18
  • 8/18
  • 9/18
  • 10/18
  • 11/18
  • 12/18
  • 13/18
  • 14/18
  • 15/18
  • 16/18
  • 17/18
  • 18/18
1/18
  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

  • Après la collaboration Fragment à Florence et Noir Kei Ninomiya à Tokyo, Moncler présentait hier à Montréal sa collection avec le créateur anglais Craig Green. Au sein du flagship Ssense, espace entièrement bétonné conçu par l’architecte David Chipperfield, les créations hybrides du designer, qui était l’invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, se déploient avec force et majestuosité.   

     

    Faisant partie des huit personnalités créatives invités par le label italien à revisiter l’iconique doudoune, Craig Green applique à l’objet sa vision radicale du vêtement. Et si d'habitude il y adjoint un aspect commercial, qui contribue également son succès, il préfère ici se concentrer sur le conceptuel et l’expérimental.

     

    Revenu à sa fonction de base, à savoir protéger, la doudoune conçue en nylon mat devient ici une véritable armure, agrémentée néanmoins de formes cubiques, d’effets de cordages (davantage des boudins) et une palette de couleurs sobres qui constituent le vocabulaire du nouveau génie de la mode britannique.

     

NuméroNews