Incarnation historique de l’avant-garde, Gabrielle Chanel est la première créatrice de mode à dessiner les costumes d’un ballet. En 1924, Serge de Diaghilev – alors directeur de la compagnie de l’Opéra de Saint-Pétersbourg – fait appel à elle pour habiller les danseurs du Train Bleu. À l’époque, la couturière française est déjà connue à l’Est pour ses créations : elle libère les corps et s’affranchit des clivages masculin/féminin.

 

Habituée à travailler avec des matières souples et des vêtements de sport, Coco Chanel dessine des costumes légers pour le ballet de Bronislava Nijinska, sœur de Vaslav, célèbre chorégraphe russe. Mini shorts à rayures, marcels colorés en coton et collants chair : dans ce spectacle, le confort des danseurs prévaut. Inspirée de textes de Cocteau et décorée de peintures de Pablo Picasso, le Train Bleu est une pièce d’avant-garde à la distribution idéale. Parodiant la nouvelle société moderne des années 20 – qui érige l'hédonisme en maitre – ce ballet audacieux scelle le début d’une série de collaborations fructueuses entre le monde de la danse et celui de la mode.

 

 

“Couturiers de la danse”, à partir du 30 novembre au Centre national du costume de scène de Moulins.