22 Janvier

Le défilé Dior haute couture printemps-été 2019

 

Les mannequins qui pleurent des larmes noires de clown déambulent sous une parade de femmes acrobates, au cœur d’un incroyable chapiteau dans les jardins du musée Rodin. Vestes noires de dompteurs, robes du soir diaphanes qui se déclinent dans une palette infinie de tons poudrés, cols pierrot bicolores confectionnés de tulles torsadés… Inspirée par la célèbre photo “Dovima et les éléphants” de Richard Avedon et par le “Ballet Parade" de Jean Cocteau, mais aussi Picasso et Erik Satie, Maria Grazia Chiuri nous propulse au cœur du cirque Dior, véritable parenthèse féerique. “C’est un homme ou c’est une femme ? Ni l’un ni l’autre, c’est un clown.” Citation extraite de l’ouvrage “Le Costume de clown blanc, Gérard Vicaire la passion pour seul habit”de Sylvie Nguimfack-Perault.

Par La rédaction

1/68
2/68
3/68
4/68
5/68
6/68
7/68
8/68
9/68
10/68
11/68
12/68
13/68
14/68
15/68
16/68
17/68
18/68
19/68
20/68
21/68
22/68
23/68
24/68
25/68
26/68
27/68
28/68
29/68
30/68
31/68
32/68
33/68
34/68
35/68
36/68
37/68
38/68
39/68
40/68
41/68
42/68
43/68
44/68
45/68
46/68
47/68
48/68
49/68
50/68
51/68
52/68
53/68
54/68
55/68
56/68
57/68
58/68
59/68
60/68
61/68
62/68
63/68
64/68
65/68
66/68
67/68
68/68

NuméroNews