236


Commandez-le
Numéro
18 À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

MODE

À Venise, l'exposition “Homo Faber” rend hommage aux métiers d'art à travers l'Europe. La maison de broderie Lesage y expose ses créations.

Près de 100 ans d'existence, 75 000 échantillons d’archives, des collaborations avec les plus grandes maisons de mode... La maison de broderies Lesage est définitivement inscrite au patrimoine culturel français. Créée en 1924, rachetée par Chanel – qui l’intègre à ses fameux métiers d’art de la rue Cambon – en 2002, la maison Lesage s’installe à Venise jusqu’au 30 septembre prochain. L’exposition Homo Faber se consacre en effet à l’artisanat d’art en Europe et présente des créations exceptionnelles. Et Homo Faber ne se contente pas de montrer de beaux objets, elle rend ces métiers si particuliers à la fois accessibles et vivants, crée des synergies, offre de nouveaux horizons à la jeune génération et démontre que tradition, innovation et technologie évoluent conjointement.

  • À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles
À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

À Venise, l’exposition réunit quelques unes des plus belles créations de la maison. Et si chaque année, il est possible d’apercevoir les broderies Lesage sur les défilés Chanel, notamment haute couture et métiers d’art, admirer des créations aussi minutieuses, précises et éclectiques dans un seul espace est une expérience éblouissante. Suspendus tels des mobiles légers et vivants, les échantillons de broderies explorent différentes techniques (à l’aiguille, au crochet de Luneville - à l’envers avec les perles enfilées sur un fil - ou à la machine), montrent différents matériaux (plumes, plastique, tulles peints à la main, bois, rhodoïds, papiers, sequins), ainsi que des inspirations et interprétations très variées et impressionnantes (des gratte-ciels pour Dubai, des mini papiers roulés façon cigares pour Cuba, des origami, des effets de marqueterie, des organzas effrangés à l’effet plumes, des broderies en reliefs). Finalement chez Lesage la broderie n’a aucune limite, exceptée celle de l’imagination.

 

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

D’ailleurs comme le souligne Hubert Barrère, les brodeurs d’aujourd’hui se tournent vers cet artisanat dans le but de créer. “La broderie est faite avec le temps, le cœur et la main”, explique-t-il. “Cet art, désormais rare, est devenu un métier de passion, ce qui le rend impossible à vulgariser.” Mais artisanat ne veut pas dire archaïsme. “Aujourd’hui il y a des évolutions très fortes. Nous sommes dans une période d’innovation fertile tant bien au niveau des technologies, que des tissus, des techniques ou des logiciels”, poursuit Hubert Barrère. “Être contemporain, c’est associer ces nouveautés avec des techniques plus artisanales.” À l’image d’un tailleur Chanel réalisé à l’imprimante 3D pour la collection haute couture automne-hiver 2015 : les patrons sont réalisés à la main, puis digitalisés, le tailleur est ensuite imprimé dans un polymère spécial puis brodé par Lesage à la main. 

 

À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles À Venise, la maison Lesage expose ses broderies exceptionnelles

Au sein de la fondation Giorgio Cini à Venise, sont également organisés des ateliers et pour l’occasion la maison Lesage invite les visiteurs à réaliser une œuvre participative. La maison possède une école de broderies créée en 1992 et n’en est pas à sa première fois. Lors du festival de la mode et de la photographie à Hyères, des ateliers similaires ont été organisés. Dans l’espace réservé, les brodeuses ont installé un métier sur lequel est représenté une carte de Venise : “Venise avait une signification pour Chanel qui est venue y passer quelques temps à la mort de Boy Cappel, sur le plan on retrouve également l’architecture qui représente bien la Biennale, enfin quoi de plus symbolique qu’un plan d’une ville pour la représenter ?”, justifie le directeur artistique. L’eau, les maisons et monuments, les jardins, les grands axes, une rose des vents ou un triton font partie de cette œuvre à broder quasi tridimensionnelle. “Il y a un côté ludique et généreux dans ce type de projet”, explique Hubert Barrère, “ainsi qu’une envie de prendre part et de pouvoir par la suite retrouver le fruit de son travail.” Préserver la richesse culturelle et technique de la broderie mais également ouvrir cet art séculaire à de nouveaux horizons, tel semble être aujourd’hui la vocation d’une des maisons d’artisanat d’art les plus emblématiques de l’industrie de la mode.

 

 

Exposition Homo Faber, jusqu’au 30 septembre.

Fondation Giogio Cini

Isola di San Giorgio Maggiore, 30133 Venise