10 Janvier

Gucci Garden, l'incontournable musée de Florence, s'enrichit de nouvelles expositions pour le Pitti Uomo

 

Conçu par Alessandro Michele, ce jardin métaphorique (dont le commissariat à été confié à la célèbre curatrice Maria Luisa Frisa) est devenu la destination incontournable pour tous les férus d’art et de mode de passage à Florence.

Par Estelle Laurent

exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
1/11
exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
2/11
exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
3/11
exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
4/11
prêt-à-porter boutique gucci garden
5/11
accessoires boutique gucci garden
6/11
prêt-à-porter boutique gucci garden
7/11
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
8/11
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
9/11
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
10/11
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
11/11
exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
exposition gucci garden, fresque murale, alex merry
prêt-à-porter boutique gucci garden
accessoires boutique gucci garden
prêt-à-porter boutique gucci garden
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
exposition gucci garden, fresque murale, MP5
  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

  • Parallèlement au lancement du salon Pitti Uomo à Florence, la maison italienne propose à partir du 9 janvier, une rétrospective intitulée “Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique”. Présentation des vêtements (à l’image de cette chemise en soie rouge à nœud crée par Alessandro Michele pour la collection automne-hiver 2015) mais aussi photographies et objets de la campagne, archives symboliques… L’exposition qui a lieu dans les “Period Rooms” explore la vision de ses créateurs vis à vis de la masculinité depuis les années soixante.

     

     

    La passion masculine est une invention italienne.” Maria Luisa Frisa.

     

     

    Le musée florentin de la maison révèle également des peintures réalisées directement sur les murs de la Gucci Garden Galliera. Les premières réalisées par l’illustratrice et street artiste italienne MP5 (qui travaille sur le thème de la sexualité et de l’individualité) représentent des personnages nus en noir et blanc. On pourra également découvrir dans la cage d’escalier une série d’œuvres de l’artiste britannique Alex Merry, caractérisées par des fenêtres en ogives qui donnent sur des paysages irréels et poétiques. Sneakers rose au motif “œil et étoile” imprimé en noir, robes en soie à motifs et kimonos en satin duchesse… Les produits crées exclusivement pour le Gucci Garden, sont également à découvrir dans la boutique décorée de motifs floraux pour l’occasion.

     

    Exposition Le Mâle : Esprit androgyne, corps éclectique, Gucci Garden, Palazzo della Mercanzia, Florence.

NuméroNews