222


Commandez-le
Numéro
29

Festival de Hyères : Róisín Pierce et Maison Michel décrochent le prix Métiers d’Art de Chanel

Mode

L’Irlandaise Róisín Pierce, jeune créatrice finaliste associée au chapelier Maison Michel, remporte le nouveau prix Métiers d’art de Chanel au 34e Festival international de mode et de photographie de Hyères.

Photo : Alix Marnat.

Grand partenaire du festival de Hyères depuis 2014, Chanel inaugurait cette année un nouveau prix dédié à l’artisanat. La maison invitait ainsi chacun des dix créateurs finalistes de la catégorie mode à collaborer en duo avec l’une des maisons emblématiques des Métiers d’art de Chanel : le plumassier Lemarié, le gantier Maison Causse, le brodeur Maison Lesage, le brodeur Maison Montex, le parurier Desrues, le bottier Massaro, le bijoutier Goossens, le plisseur Lognon, le maroquinier des Ateliers de Verneuil-en-Halatte, et le chapelier Maison Michel.

 

Pour cette première édition du Prix Métiers d’Art, c’est la jeune créatrice de 25 ans Róisín Pierce, collaborant avec le chapelier Maison Michel, qui a conquis le jury. Sa collection “Women in Bloom, qui présentait des silhouettes intégralement blanches puisait directement dans ses racines irlandaises puisqu’elle rendait hommage au savoir-faire artisanal des fameuses sœurs des “couvents de la Madeleine”, rendues tristement célèbres par les mauvais traitements dont elles furent victimes au sein de ces institutions catholiques.

Róisín Pierce, gagnante du Prix des Métiers dArt et Priscilla Royer, directrice artistique de Maison Michel. Photo : Alix Marnat.

Presque intégralement confectionnée en dentelle anglaise – qui, comme son nom ne l’indique pas, provient d’Irlande – “Women in Bloom” se concentre sur la construction, l’ornement et l’artisanat. Róisín Pierce y associe diverses techniques de broderie et ornements traditionnels de la lingerie du XIXe siècle : crochet décliné en version XXL, fronces ou les smocks déclinés sur des robes, pantalons et tops. La créatrice évite le piège du romantisme en imaginant des silhouettes complexes : bustier 3D conjugué à une jupe fendue, des tops à larges mailles laissant entrevoir la peau… Également aperçus, des hauts asymétriques ou largement échancrés sur les côtés. Et si Róisín Pierce a habilement choisi le blanc pour sa collection, c’est pour permettre au jury et aux spectateurs de se concentrer plus facilement sur la technique et les reliefs et d’en apprécier la finesse.

 

Avec Maison Michel, Róisín Pierce imagine deux créations tout aussi spectaculaires, conçues avec Priscilla Royer, directrice de la maison d’art. Les dentelles anglaises virginales sont assemblées en de savants jeux de fronces sur un premier modèle de chapeau aux volumes austères, puis sur un second plus exubérant et féminin orné d’un très large nœud en tulle cerclé de métal. Deux parures qui ont emmené le chapelier sur un terrain nouveau et témoignent de la capacité d’innovation de l’illustre maison.

Photo : Alix Marnat.

Grâce à ce prix, Róisín Pierce se voit ainsi remettre une dotation de 20 000€ ainsi qu’une invitation à réaliser un nouveau projet qui sera présenté lors du 35e Festival l’année prochaine. La maison Chanel apporte également son soutien à deux autres finalistes de la compétition en les invitant également à collaborer avec l’un des Métiers d’art : Christoph Rumpf, lauréat du grand prix du jury Première Vision, et Noelia Morales, lauréate du grand prix du jury Accessoires de mode Swarovski.