1054

Dans les archives de Madeleine Vionnet, immense couturière du XXe siècle

 

Sous l’impulsion de sa nouvelle propriétaire et directrice artistique, Goga Ashkenazi, Vionnet s’est doté d’une aura contemporaine… ainsi que d’une sublime boutique rue François-Ier. Celle-ci accueille jusqu’au 17 juin les archives de Madeleine Vionnet.

La boutique Vionnet rue François-Ier dévoile une partie des archives de Madeleine Vionnet jusqu’au 17 juin.

 

 

Lorsque Madeleine Vionnet crée en 1912 sa maison, la couturière française s’impose rapidement comme une pionnière. Sa maîtrise de la coupe en biais et son art du drapé libèrent le corps de la femme des contraintes du corset. Madeleine Vionnet se hisse rapidement au panthéon des plus grandes couturières du XXe siècle. Rien d’étonnant alors à ce que la femme d’affaires passionnée de mode Goga Ashkenazi s’enthousiasme pour elle. Elle rachète la marque en 2012 et la dote de l’aura contemporaine qu’on lui connaît aujourd’hui. Aux robes de soir fluides qui ont fait la renommée de la maison, drapés savants et coupes en biais, elle ajoute un vestiaire complet doté d’accessoires présenté à Paris dans une nouvelle boutique, inaugurée en octobre 2015 rue François-Ier.

 

 

 

 

La passion que voue Goga Ashkenazi à Madeleine Vionnet ne s’arrête pas là. La nouvelle propriétaire décide de partir à la recherche des archives de la couturière et de racheter robes, dessins et photos d’époque. Pour la première fois, à Paris, au sein de la boutique rue François-Ier, une sélection de ces pièces nous plonge dans le style toujours aussi contemporain de la couturière… à tel point qu’il n’est pas rare qu’une cliente demande à essayer une robe de l’époque croyant à une création récente. Une robe du soir de l’hiver 1931, en mousseline de soie crème avec décolleté bénitier et broderie par Lesage, se dévoile ainsi aux côtés d’une robe de fiançailles de 1925, en satin de soie crème coupé en bandes ondées soulignées de lignes de strass cloutés.

 

La redécouverte de ses archives rares forme une belle occasion de se replonger dans le processus de création de Madeleine Vionnet. De petits mannequins de bois articulés, sur lesquels elle créait ses modèles, viennent rappeler que la couturière pensait le vêtement directement en trois dimensions, se passant de croquis préparatoires. Les dessins, Madeleine Vionnet les commandera plus tard à Thayat, à qui l’on doit aussi le logo d’origine de la maison. Ces très belles illustrations du dessinateur sont également visibles rue François-Ier.

 

Les archives de Madeleine Vionnet, 31, rue François-Ier, Paris VIIIe. Jusqu’au 17 juin.

 

Par Thibaut Wychowanok

 

Les collections Moncler automne-hiver 2019-2020
23

Les collections Moncler automne-hiver 2019-2020

Fashion Week À l'occasion de la fashion week de Milan, Moncler a dévoilé les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius avec Pierpaolo Piccioli & Liya Kebede, Sergio Zambon et Veronica Leoni , Sandro Mandrino , Simone Rocha, Craig Green, Matthew Williams de 1017 ALYX 9SM, Richard Quinn, Fragment Hiroshi Fujiwara, Palm Angels Francesco Ragazzi et Poldo Dog Couture. À l'occasion de la fashion week de Milan, Moncler a dévoilé les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius avec Pierpaolo Piccioli & Liya Kebede, Sergio Zambon et Veronica Leoni , Sandro Mandrino , Simone Rocha, Craig Green, Matthew Williams de 1017 ALYX 9SM, Richard Quinn, Fragment Hiroshi Fujiwara, Palm Angels Francesco Ragazzi et Poldo Dog Couture.

Après Kanye West, A.P.C. signe une collection capsule avec Kid Cudi
889

Après Kanye West, A.P.C. signe une collection capsule avec Kid Cudi

Mode Suite au succès des collections capsules réalisées avec Kanye West en 2013 et 2014, A.P.C signe une nouvelle collaboration avec le rappeur Kid Cudi… Suite au succès des collections capsules réalisées avec Kanye West en 2013 et 2014, A.P.C signe une nouvelle collaboration avec le rappeur Kid Cudi…

Hommage à mon grand ami Karl Lagerfeld
854

Hommage à mon grand ami Karl Lagerfeld

Mode Babeth Djian, directrice et fondatrice de Numéro, rend hommage à son ami Karl Lagerfeld, disparu aujourd’hui. Babeth Djian, directrice et fondatrice de Numéro, rend hommage à son ami Karl Lagerfeld, disparu aujourd’hui.

Objet du jour : les sacs “Tag” de Givenchy
850

Objet du jour : les sacs “Tag” de Givenchy

Mode La nouvelle collection d’accessoires pour homme “Tag” de Givenchy affiche ses lignes modernes et épurées.   La nouvelle collection d’accessoires pour homme “Tag” de Givenchy affiche ses lignes modernes et épurées.  

Festival d'Hyères 2019 : 3 designers d'accessoires à retenir
836

Festival d'Hyères 2019 : 3 designers d'accessoires à retenir

Mode La 34e édition du Festival international de mode et de photographie d’Hyères aura lieu du 25 au 29 avril 2019 à la Villa Noailles. Portrait de 3 finalistes en lice pour le prix Accessoires. La 34e édition du Festival international de mode et de photographie d’Hyères aura lieu du 25 au 29 avril 2019 à la Villa Noailles. Portrait de 3 finalistes en lice pour le prix Accessoires.

Le défilé Chalayan automne-hiver 2019-2020
700

Le défilé Chalayan automne-hiver 2019-2020

Fashion Week Lignes sobres ponctuées de détails de construction recherchés – basques, volants, drapés, plis, volumes s'invitant là où on ne les attend pas. Tons charbonneux, bleutés et profonds…  la nouvelle collection de Chalayan présentée à la Fashion Week de Londres réinvestit ses codes esthétiques propres en proposant un jeu sur les matières, les formes et les textures. Par ses réinterprétations du corset, du pourpoint et du porte-jarretelles, Chalayan révèle la principale inspiration de sa collection : la femme damnée de la Renaissance, érigée en symbole de désinvolture.  Lignes sobres ponctuées de détails de construction recherchés – basques, volants, drapés, plis, volumes s'invitant là où on ne les attend pas. Tons charbonneux, bleutés et profonds…  la nouvelle collection de Chalayan présentée à la Fashion Week de Londres réinvestit ses codes esthétiques propres en proposant un jeu sur les matières, les formes et les textures. Par ses réinterprétations du corset, du pourpoint et du porte-jarretelles, Chalayan révèle la principale inspiration de sa collection : la femme damnée de la Renaissance, érigée en symbole de désinvolture.