165

Les confidences de Guillaume Henry, nouveau directeur artistique de Nina Ricci

 

Guillaume Henry évoque avec Numéro sa collaboration avec l'artiste Collier Schorr au sein de laquelle se déploie sa vision poétique de la femme.

Le directeur artistique révèle ici les clés de sa collaboration marquante avec l'artiste Collier Schorr.  

Portrait de Guillaume Henry par Alasdair McLellan/Art Partner. 

«Je voulais réaliser un teaser de ma première collection Nina Ricci, et, lors de la phase de réflexion, je retombais systématiquement sur des images de Collier Schorr. Marc Ascoli m'a alors suggéré de travailler avec elle. Si bien que nous avons naturellement pensé à lui demander de réaliser cette vidéo. Collier ne triche pas, elle laisse les gens libres de s'exprimer. Elle est dans le lâcher-prise. Sur le plateau, le modèle finit presque par oublier sa présence. Ce sont des micro-instants d'abandon qu'elle arrive à capter. Collier est une photographe de l'instant. De l'instant magique. Ce n'est absolument pas trafiqué. Il y a une forme de vérité dans son travail. Et ça, c'est quelque chose que j'aime beaucoup pour Nina Ricci.

 

La maison, fondée par une femme, incarne une idée de la féminité, et pour ce premier rendez-vous, j'avais donc vraiment envie d'une femme qui regarde les femmes. Parce que Nina Ricci ne propose pas une séduction frontale. On voit souvent les mannequins poser devant les photographes de façon un peu forcée. Mais avec Collier, pas du tout. Cela correspond bien à l'image de la femme Ricci que j'ai en tête, quand je dis que ce n'est pas une femme qui crie. Les femmes de Collier ne crient pas non plus, mais elles n'en restent pas moins impactantes, touchantes, émouvantes. Sa façon de transcrire la peau est fabuleuse. C’est une matière.

 

Et chez Ricci, je préfère m'attarder sur la sensation du textile plutôt que sur un détail de poche, parce que j'aime cet aspect charnel. C’est pour cette raison que j'ai souhaité que les filles marchent en rond comme dans un manège. Pour que le public ait un rapport plus intime au tissu. Je voulais que le tissu soit comme un grain de peau.»

 

Propos recueillis par Delphine Roche. 

Que doit la mode au créateur Olivier Theyskens?
948

Que doit la mode au créateur Olivier Theyskens?

Mode Il est l'un des plus jeunes couturiers à être célébré, de son vivant, par deux rétrospectives. Seulement deux ans après une première exposition au MoMu d’Anvers, le créateur belge Olivier Theyskens est à nouveau mis à l'honneur, à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais cette fois-ci, où l’on pourra découvrir son travail mis en regard avec les collections du musée. Retour en 5 points sur l’impact de ce maître néo-romantique de la coupe. Il est l'un des plus jeunes couturiers à être célébré, de son vivant, par deux rétrospectives. Seulement deux ans après une première exposition au MoMu d’Anvers, le créateur belge Olivier Theyskens est à nouveau mis à l'honneur, à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais cette fois-ci, où l’on pourra découvrir son travail mis en regard avec les collections du musée. Retour en 5 points sur l’impact de ce maître néo-romantique de la coupe.

“Gucci Manifesto” : l’obsession d’Alessandro Michele pour le masque
852

“Gucci Manifesto” : l’obsession d’Alessandro Michele pour le masque

Mode Ornés de masques de psychopathes ou sadomasochistes, les tee-shirts et sweatshirts  “Gucci Manifesto” rendent hommage à un des acccesoires les plus inspirants et controversés de l'histoire de la mode, le masque. Ornés de masques de psychopathes ou sadomasochistes, les tee-shirts et sweatshirts  “Gucci Manifesto” rendent hommage à un des acccesoires les plus inspirants et controversés de l'histoire de la mode, le masque.

Stella McCartney rend hommage aux Beatles dans sa collection capsule
842

Stella McCartney rend hommage aux Beatles dans sa collection capsule

Mode Stella McCartney lance la collection capsule “All Together Now”, qui célèbre l’héritage des Beatles, le groupe de rock de son père créé en 1960 et toujours l'un des plus populaires du monde. Comptant au total 85 pièces pour femmes, hommes et enfants, elle nous invite à redécouvrir l’univers psychédélique du long-métrage animé “Yellow Submarine” de 1968, consacré au groupe. Stella McCartney lance la collection capsule “All Together Now”, qui célèbre l’héritage des Beatles, le groupe de rock de son père créé en 1960 et toujours l'un des plus populaires du monde. Comptant au total 85 pièces pour femmes, hommes et enfants, elle nous invite à redécouvrir l’univers psychédélique du long-métrage animé “Yellow Submarine” de 1968, consacré au groupe.

Virgil Abloh et Louis Vuitton s'installent aux Galeries Lafayette Haussmann
1

Virgil Abloh et Louis Vuitton s'installent aux Galeries Lafayette Haussmann

Mode Jusqu'au 2 septembre, Virgil Abloh présente sa nouvelle collection pour Louis Vuitton au sein de l'atrium des Galeries Lafayette avec en prime une scénographie conceptuelle et des pièces exclusives  Jusqu'au 2 septembre, Virgil Abloh présente sa nouvelle collection pour Louis Vuitton au sein de l'atrium des Galeries Lafayette avec en prime une scénographie conceptuelle et des pièces exclusives 

Rencontre avec Malakai, le chapelier préféré de Beyoncé
989

Rencontre avec Malakai, le chapelier préféré de Beyoncé

Mode Beyoncé, Erykah Badu, FKA Twigs, Violet Chachki, Katy Perry, Nicki Minaj, Emily Ratajowski ou encore Ciara... Les créations de House of Malakai, un artiste-chapelier originaire de l’Ouest américain, maintenant basé entre Berlin et Bali, coiffent les têtes des plus grandes stars depuis la création de sa marque en 2013. Rencontre avec un créateur inspiré. Beyoncé, Erykah Badu, FKA Twigs, Violet Chachki, Katy Perry, Nicki Minaj, Emily Ratajowski ou encore Ciara... Les créations de House of Malakai, un artiste-chapelier originaire de l’Ouest américain, maintenant basé entre Berlin et Bali, coiffent les têtes des plus grandes stars depuis la création de sa marque en 2013. Rencontre avec un créateur inspiré.