232


Commandez-le
Numéro
31 Lady Diana, Blazer, Match de Polo.

Lady Diana en 5 looks emblématiques

Mode

Ce mercredi 31 août 2022 marque les 25 ans de la disparition de Lady Diana, décédée lors d’un accident de voiture en 1997 à Paris. Icône de toute une génération, la princesse de Galles laisse notamment derrière elle un héritage mode impressionnant qui reste une inépuisable source d'inspiration. 

La princesse Diana portant la slip-dress créée par John Galliano pour Dior, au MET Gala de décembre 1997, à New York. © Photo by Anwar Hussein/Getty Images La princesse Diana portant la slip-dress créée par John Galliano pour Dior, au MET Gala de décembre 1997, à New York. © Photo by Anwar Hussein/Getty Images
La princesse Diana portant la slip-dress créée par John Galliano pour Dior, au MET Gala de décembre 1997, à New York. © Photo by Anwar Hussein/Getty Images

Ses apparitions publiques étaient scrutées en permanence et ses looks analysés sous toutes les coutures. Devenue princesse de Galles suite à son mariage en 1981 avec le prince Charles, héritier de la reine Elizabeth II, Diana Spencer, connue également sous le nom de Lady Diana, n’avait pas le droit à l’erreur. Au-delà de sa vie sentimentale tumultueuse, notamment marquée par un divorce houleux et une indépendance inédite pour une personnalité de son rang, Lady Diana cultivait un style personnel qui a infusé la mode des années 80 puis 90. Près de trente ans plus tard, ses looks restent une intarissable source d'influence pour les grandes maisons, les labels émergents ou les personnalités en vue des médias. Analyse en cinq pièces emblématiques d’une altesse iconoclaste devenue icône de mode.

 

Dentelle, soie et scandale : la slip dress Dior par John Galliano

 

Le 9 décembre 1996, alors que son divorce n’est officialisé que depuis quatre mois, Lady Diana fait une première apparition sur le tapis rouge du célèbre Met Gala, dîner de gala annuel donné au profit du département de la mode du Metropolitan Museum of Art. C'est un jeune créateur britannique bientôt appelé à une brillante carrière qui, grâce à la princesse, va entrer lui aussi, ce soir-là, sous le feu des projecteurs. Deux mois plus tôt, le P-DG du groupe LVMH Bernard Arnault a en effet nommé le jeune John Galliano directeur artistique de la maison Dior. Or ce Met Gala du 9 décembre 1996 honore justement le fondateur de la prestigieuse maison de couture française, Christian Dior. Qui de mieux que la princesse de Galles, symbole de force et d’émancipation, pour révéler officiellement l’une de ses premières créations pour la maison ? En soie bleu nuit, avec un décolleté brodé de dentelle noir, la robe fait sensation. Inspirée de la slip dress (nuisette) apparue à la fin du 19e siècle, sa matière fluide épouse les courbes de la princesse, pour un effet “déshabillé” audacieux, d’autant plus pour une femme de son rang. Si les médias britanniques s’insurgent - le Daily Mail se dit scandalisé par l’absence évidente de soutien-gorge, et le Guardian apparente sa tenue à un pyjama - l'impact est colossal. Et si des stars de l'époque - notamment la mannequin Kate Moss - osaient déjà la slip dress, aucune n’aura eu autant d’impact que Lady Diana. Chacune des apparitions de la princesse fraîchement libérée des carcans traditionnels de la monarchie, constitue un pied de nez à la famille royale. Quant à John Galliano, une telle apparition lui donnait une belle occasion d'asseoir sa vision : un mélange de classicisme et de subversion empreint de théâtralité. Aujourd'hui, la slip-dress n'a rien perdu de son pouvoir de séduction. Si Jacquemus la décline saison après saison, Ludovic de Saint Sernin la revisite version cuir lacéré dans sa collection printemps 2022, Chanel la propose en robe de mariée brodée pour son défilé printemps-été 2022… Plus fidèle à celle de Lady Di, le défilé Paco Rabanne printemps-été 2023 substitue le latex à la soie pour un résultat subversif.

 

La princesse Diana en 1989, arborant un ensemble étonnant composé d'un large pantalon blanc, d'un blazer superposé sur un sweat-shit, et de santiags. © Photo by Daily Mirror/Mirrorpix/Getty Images La princesse Diana en 1989, arborant un ensemble étonnant composé d'un large pantalon blanc, d'un blazer superposé sur un sweat-shit, et de santiags. © Photo by Daily Mirror/Mirrorpix/Getty Images
La princesse Diana en 1989, arborant un ensemble étonnant composé d'un large pantalon blanc, d'un blazer superposé sur un sweat-shit, et de santiags. © Photo by Daily Mirror/Mirrorpix/Getty Images

L’indémodable blazer oversized

 

Exit les tailleurs strictes du protocole royal : Lady Di renonce à l’ensemble pour ne garder que la veste, version épaulée, comme il est de mise à l'époque. Porté oversized et longueur à mi-cuisse, le blazer s’est en effet imposé comme un incontournable du vestiaire de la princesse, qui l’adopte en toute circonstance. Elle l’arbore avec un jean et des santiags, superposé sur un sweat-shirt ample et accessoirisé d’une casquette, ou alors avec un ensemble col-roulé et pantalon cigarette pour une silhouette plus élégante. Seule règle : il n’est jamais assorti au bas de la silhouette. Une allure iconique, que l’on retrouve depuis de nombreuses années dans les garde-robes des femmes, et plus récemment des hommes, mais aussi sur les podiums. Tel le label subversif Vetements - co-fondé en 2014 par Demna, aujourd'hui directeur artistique de Balenciaga - qui reprend dans sa collection printemps-été 2023 sa coupe large dont il cintre la taille. Chez Saint Laurent, Anthony Vaccarello, qui puise ses inspirations dans les années 80, ré-interprète également chaque saison le blazer oversized, dans des coupes intemporelles. 

La princesse Diana portant un de ses célèbres cyclistes en 1994. © Photo by Anwar Hussein/WireImage La princesse Diana portant un de ses célèbres cyclistes en 1994. © Photo by Anwar Hussein/WireImage
La princesse Diana portant un de ses célèbres cyclistes en 1994. © Photo by Anwar Hussein/WireImage

Quand Lady Di troque ses jupons contre un cycliste moulant

 

C’est probablement l’un des looks les plus iconiques de Lady Di : un sweat oversized, des grosses baskets et un cycliste. Si cet ensemble, que la princesse de Galles arborait fièrement au milieu des années 1990 pour se rendre à ses entraînements de sport au très sélect Chelsea Harbour Club, n’a pas eu d’impact direct à son époque sur l'industrie de la mode, récemment il a opéré un véritable en force. Le cycliste royal a trouvé un réel écho ces dernières années dans les looks des it-girls les plus célèbres, comme Bella Hadid, Kendall Jenner, Hailey Bieber et même Kim Kardashian, qui en a fait une collection pour sa marque de vêtements Skims. Ses atouts ? non seulement, c'est un vêtement confortable, mais en plus, il souligne les formes. Lié à la tendance athleisure dans laquelle les joggings, leggings et cycliste ont la cote, on retrouve ce dernier sur le podium de nombreux défilés, à commencer lors du Chanel printemps-été 2022 présenté en janvier dernier, accessoirisé d’une ceinture monogrammée ou encore orné de sequins, dans la pure tradition nineties. Le cycliste figure aussi dans la collection printemps-été 2022 de Gucci, porté non pas avec un gros sweat mais un blazer oversized, autre héritage mode emprunté à la princesse.

Le sac Lady Dior, porté par Lady Diana. © Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images Le sac Lady Dior, porté par Lady Diana. © Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images
Le sac Lady Dior, porté par Lady Diana. © Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images

Le sac Lady Dior : un cadeau diplomatique aujourd'hui iconique

 

À l'instar du sac Birkin d’Hermès - nommé d'après Jane Birkin-, l'histoire du Lady Dior est indissociable de la princesse Diana. En 1995, alors que la première dame de France Bernadette Chirac commande à la maison Dior un cadeau spécialement pour son invitée Lady Diana. Cet accessoire devient rapidement un incontournable de sa garde-robe. Reprenant le motif cannage emblématique de la maison, décoré de pendentifs métalliques, ce petit sac carré porté par la princesse de Galles de nombreuses fois, notamment au MET Gala en 1996. L’accessoire prend rapidement ses lettres de noblesse, renommé “Lady Dior” en son hommage. Commercialisé en série, il se vend à 200 000 exemplaires en seulement deux ans : un succès hors-normes, qui se confirme encore aujourd'hui. Véritable icône de la maison Dior, dont les versions ont évolué au gré des directeurs artistiques, le sac a depuis été réinterprété par de nombreux artistes, de la sculptrice française Marguerite Humeau à la célèbre peintre américaine Judy Chicago en 2020, qui signait également le décor d'un défilé haute couture pour la maison. 

Lady Diana au Guards Polo Club en 1988 portant un blazer oversize sur un sweat-shirt. © Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images Lady Diana au Guards Polo Club en 1988 portant un blazer oversize sur un sweat-shirt. © Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images
Lady Diana au Guards Polo Club en 1988 portant un blazer oversize sur un sweat-shirt. © Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images

Les santiags de Lady Di dans les plaines anglaises

 

En 1988, Lady Diana est encore mariée au prince Charles et ses choix vestimentaires sont toujours soumis à l’étiquette royale. Alors qu’elle assiste à un match de polo, cette dernière est aperçue chaussée d'une paire de grosses bottes aux pieds, son jean glissé dedans. Ces chaussures en cuir marron, apparemment des santiags, sont bien éloignées des escarpins ou ballerines que la princesse a l’habitude de porter. Photographiée à plusieurs reprises chaussée de cette fameuse paire de santiags, Lady Diana a participé a popularisé ces bottes en Angleterre. Ce style adopté depuis par la créatrice française Isabel Marant pendant plusieurs saisons ou récemment par Emily Ratajkowski et Hailey Bieber, revient sur le devant de la scène. Cette saison, les santiags n'ont jamais été aussi tendance.