Advertising
22 Novembre

Loewe rend hommage à l'artiste William de Morgan avec une collection fantastique

 

Inspiré par l'artiste William de Morgan, figure phare du mouvement Arts and Crafts, la nouvelle collection capsule de Loewe retranscrit son imaginaire fantastique sur des vêtements, sacs, chaussures mais aussi accessoires d'intérieur. Disponible depuis le 15 novembre dans les boutiques de la maison espagnole, la collection sera également présente aux galeries Lafayette Paris Haussmann dès le 9 décembre prochain, sur le nouveau popup de Loewe.

Par Matthieu Jacquet

1/18
2/18
3/18
4/18
5/18
6/18
7/18
8/18
9/18
10/18
11/18
12/18
13/18
14/18
15/18
16/18
17/18
18/18
  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

  • Au cœur d’une végétation luxuriante et colorée, on pénètre dans un monde fantastique où se rencontrent dragons, dodos et squelettes. Tel est le conte dans lequel nous invite la maison Loewe avec sa nouvelle collection capsule en hommage à William de Morgan. Figure du mouvement Arts and Crafts qui a particulièrement façonné les arts décoratifs en Angleterre à la fin du XIXe siècle, ce Britannique s’est fait connaître dès 1863 par ses céramiques, ses verreries et ses carrelages ornés de paysages mêlant des plantes grimpantes en arabesque à des animaux vigoureux dans une véritable profusion de couleurs. Une nouvelle inspiration qui prolonge les références du directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, aux artistes phares de ce courant bâti sur une célébration de l’artisanat : “Pour moi il était très naturel de s’intéresser à William de Morgan”, explique-t-il. “C’était un collaborateur très important dans le mouvement Arts and Crafts et un véritable fantaisiste pour l’époque.”

     

    L’univers fantastique de William de Morgan, Jonathan Anderson le retranscrit pour Loewe sur des vêtements et accessoires qui tissent le fil d’un bestiaire étonnant : un bonnet tricoté pourvu de deux cornes, des gants aux longues griffes, un pantalon noir orné des os blancs d’un squelette ou encore des pulls irlandais agrémentés d’une queue de dragon en laine – marquant sans nul doute un retour aux monstres qui peuplent l’imaginaire enfantin. Pour autant, la collection Loewe De Morgan n’a rien de loufoque : ses silhouettes maximalistes à l’allure impériale sont porteuses d’une discrète opulence, que l’on retrouve notamment dans l’élégant tombé des coupes oversize et l’association raffinée des motifs. Tantôt brodés, tantôt intégrés aux tricots ou imprimés sur cuir, dragons, lapins, poissons, grenouilles et autres bêtes à plumes viennent habiter les pulls, cardigans et sac à dos. Quant aux plantes exotiques de William de Morgan, elles ornent les duffle-coats, pantalons larges, chaussons tricotés, mini-sacs en bandoulière et même des taies d’oreiller.

     

    En complément de la campagne photographique, la collection Loewe De Morgan est également présentée dans une vidéo d’une minute réalisée par Nina Gantz. La cinéaste néerlandaise y met en scène les pièces dans un environnement aussi majestueux que fantastique, qu'elle recrée également avec une partie en film d'animation.

     

    Disponible depuis le 15 novembre dans les magasins Loewe, la collection sera disponible également dès le 9 décembre prochain aux galeries Lafayette Paris Haussmann, lors de l'inauguration du popup Loewe.

LOEWE presents : 'An Otter´s Tale'

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising