27 Août

L'objet du jour : les lunettes DiorColorQuake de Dior

 

Pour l'automne-hiver 2018-2019, la maison Dior, sous l'impulsion de sa directrice artistique Maria Grazia Chiuri, propose une collection inspirée par mai 68 appuyée par une paire de lunettes aux verres colorés.

Par Léa Zetlaoui

1/6
  • Lors du défilé automne-hiver 2018-2019 présenté en mars dernier à la Fashion Week de Paris, Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, proposait une collection inspirée par Mai 68, mouvement iconique de libération des femmes et des mœurs, faisant la part belle aux manteaux et aux jupes en patchworks, longues robes de couleurs vives en organza ou en macramé, kilts raccourcis... Chaque silhouette du défilé était accessoirisée d’une paire de lunettes de soleil aux allures de masque, très singulières avec leurs verres dépourvus de montures et teintés aux couleurs automnales. 

     

    Leur nom, DiorColorQuake, fait référence au “youth-quakers”, terme inventé par la célèbre journaliste américaine Diana Vreeland pour désigner cette génération bouillonnante des seventies qui influença grandement la musique, la mode et toute la pop culture.

     

    Disponibles à la boutique Dior Eyewear, 28, avenue Montaigne, Paris VIIIe.

  • Lors du défilé automne-hiver 2018-2019 présenté en mars dernier à la Fashion Week de Paris, Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, proposait une collection inspirée par Mai 68, mouvement iconique de libération des femmes et des mœurs, faisant la part belle aux manteaux et aux jupes en patchworks, longues robes de couleurs vives en organza ou en macramé, kilts raccourcis... Chaque silhouette du défilé était accessoirisée d’une paire de lunettes de soleil aux allures de masque, très singulières avec leurs verres dépourvus de montures et teintés aux couleurs automnales. 

     

    Leur nom, DiorColorQuake, fait référence au “youth-quakers”, terme inventé par la célèbre journaliste américaine Diana Vreeland pour désigner cette génération bouillonnante des seventies qui influença grandement la musique, la mode et toute la pop culture.

     

    Disponibles à la boutique Dior Eyewear, 28, avenue Montaigne, Paris VIIIe.

  • Lors du défilé automne-hiver 2018-2019 présenté en mars dernier à la Fashion Week de Paris, Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, proposait une collection inspirée par Mai 68, mouvement iconique de libération des femmes et des mœurs, faisant la part belle aux manteaux et aux jupes en patchworks, longues robes de couleurs vives en organza ou en macramé, kilts raccourcis... Chaque silhouette du défilé était accessoirisée d’une paire de lunettes de soleil aux allures de masque, très singulières avec leurs verres dépourvus de montures et teintés aux couleurs automnales. 

     

    Leur nom, DiorColorQuake, fait référence au “youth-quakers”, terme inventé par la célèbre journaliste américaine Diana Vreeland pour désigner cette génération bouillonnante des seventies qui influença grandement la musique, la mode et toute la pop culture.

     

    Disponibles à la boutique Dior Eyewear, 28, avenue Montaigne, Paris VIIIe.

  • Lors du défilé automne-hiver 2018-2019 présenté en mars dernier à la Fashion Week de Paris, Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, proposait une collection inspirée par Mai 68, mouvement iconique de libération des femmes et des mœurs, faisant la part belle aux manteaux et aux jupes en patchworks, longues robes de couleurs vives en organza ou en macramé, kilts raccourcis... Chaque silhouette du défilé était accessoirisée d’une paire de lunettes de soleil aux allures de masque, très singulières avec leurs verres dépourvus de montures et teintés aux couleurs automnales. 

     

    Leur nom, DiorColorQuake, fait référence au “youth-quakers”, terme inventé par la célèbre journaliste américaine Diana Vreeland pour désigner cette génération bouillonnante des seventies qui influença grandement la musique, la mode et toute la pop culture.

     

    Disponibles à la boutique Dior Eyewear, 28, avenue Montaigne, Paris VIIIe.

  • Lors du défilé automne-hiver 2018-2019 présenté en mars dernier à la Fashion Week de Paris, Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, proposait une collection inspirée par Mai 68, mouvement iconique de libération des femmes et des mœurs, faisant la part belle aux manteaux et aux jupes en patchworks, longues robes de couleurs vives en organza ou en macramé, kilts raccourcis... Chaque silhouette du défilé était accessoirisée d’une paire de lunettes de soleil aux allures de masque, très singulières avec leurs verres dépourvus de montures et teintés aux couleurs automnales. 

     

    Leur nom, DiorColorQuake, fait référence au “youth-quakers”, terme inventé par la célèbre journaliste américaine Diana Vreeland pour désigner cette génération bouillonnante des seventies qui influença grandement la musique, la mode et toute la pop culture.

     

    Disponibles à la boutique Dior Eyewear, 28, avenue Montaigne, Paris VIIIe.

  • Lors du défilé automne-hiver 2018-2019 présenté en mars dernier à la Fashion Week de Paris, Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, proposait une collection inspirée par Mai 68, mouvement iconique de libération des femmes et des mœurs, faisant la part belle aux manteaux et aux jupes en patchworks, longues robes de couleurs vives en organza ou en macramé, kilts raccourcis... Chaque silhouette du défilé était accessoirisée d’une paire de lunettes de soleil aux allures de masque, très singulières avec leurs verres dépourvus de montures et teintés aux couleurs automnales. 

     

    Leur nom, DiorColorQuake, fait référence au “youth-quakers”, terme inventé par la célèbre journaliste américaine Diana Vreeland pour désigner cette génération bouillonnante des seventies qui influença grandement la musique, la mode et toute la pop culture.

     

    Disponibles à la boutique Dior Eyewear, 28, avenue Montaigne, Paris VIIIe.

NuméroNews