222


Commandez-le
Numéro
14

Que nous réserve le Met Gala 2021 ?

Mode

Si l'édition 2020 n'avait pas eu lieu pour cause de pandémie, le Met Gala – qui a fêté ses vingt-cinq ans l'année dernière – compte bien prendre sa revanche, en organisant deux évènements en l'espace de quelques mois sur le thème de l'Amérique. Intitulées "In America : A Lexicon of Fashion" et "An Anthology of Fashion", ils se tiendront au cœur du Costume Institute, les 18 septembre 2021 et 5 mai 2022, rendant hommage à la création américaine. 

Lady Gaga en Brandon Maxwell lors du 71e Met Gala (2019).

Après avoir été annulé au printemps 2020, le Met Gala aura bien lieu en 2021. Organisé en deux temps, le rendez-vous incontournable des amateurs de tenues extravagantes prendra pour thème l’Amérique, rendant hommage aux créateurs de mode américains. Le premier évènement se tiendra le 18 septembre prochain au sein du Costume Institute : supervisé par Anna Wintour et Andrew Bolton – conservateur en chef du Costume Institute et du Metropolitan Museum of Art – il s’intitulera “In America : A Lexicon of Fashion” et mettra en scène la création contemporaine à l’aune de son impact social et écologique sur le pays. Parmi les œuvres présentées en hommage à la création artistique américaine, on comptera notamment la projection d’un film réalisé par Melina Matsoukas (Queen & Slim).

 

Le second évènement, qui se déroulera le 5 mai 2022, s’intitulera “In America : An Anthology of Fashion”, et nous plongera dans un voyage historique, de 1670 à 1915. Tandis que les costumes se succèderont, portés par des invités de marque – l’édition 2020 devait être co-animée par Meryl Streep, Nicolas Ghesquière, Emma Stone et Lin-Manuel Miranda –, la scénographie sera assurée par des réalisateurs américains, dont Franklin Leonard, fondateur de The Black List – une liste qui recense et classe les meilleurs scripts d’Hollywoods – et Bradford Young (Selma). Quant à l’animation du Gala, dont les profits sont traditionnellement reversés au Metropolitan Muséum of Art, elle pourrait être confiée à la poétesse américaine Amanda Gorman.