Advertising
Advertising
03 Septembre

Moncler s'associe au label Valextra pour sa nouvelle collection “2 Moncler 1952”

 

Le 29 août dernier, la maison italienne Moncler lançait sa nouvelle collection baptisée 2 Moncler 1952, incluant une série d’accessoires réalisés avec le label de maroquinerie italien Valextra. Photographiés sur un sol enneigé, une quarantaine de modèles présentaient ce nouveau vestiaire comprenant une collection masculine et une collection féminine.

Par La rédaction

1/43
2/43
3/43
4/43
5/43
6/43
7/43
8/43
9/43
10/43
11/43
12/43
13/43
14/43
15/43
16/43
17/43
18/43
19/43
20/43
21/43
22/43
23/43
24/43
25/43
26/43
27/43
28/43
29/43
30/43
31/43
32/43
33/43
34/43
35/43
36/43
37/43
38/43
39/43
40/43
41/43
42/43
43/43
  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

  • Imaginée par Veronica Leoni, la collection femme déploie une palette colorée automnale composée notamment de vert sapin, d’ocre, de bordeaux, de noir et de blanc écru. Pour chaque silhouette, la designer associe un certain nombre de pièces à l’aide d’habile jeux de superposition, de matières et de longueurs qui offrent une grande variété de combinaisons. La maille mêlée au nylon s’associe alors aux matériaux techniques matelassés des doudounes, au tricot côtelé, au tartan décoloré ainsi qu’à des imprimés à feuille de ginkgo.
     

    Directeur artistique de la ligne homme Moncler 1952 depuis sa création, le designer italien Sergio Zambon imagine quant à lui une nouvelle collection masculine d’une vingtaine de pièces. La célèbre doudoune s’y trouve déclinée en jaune, vert, bleu, violet ou argenté et combiné à des pièces chaudes, tels que des pantalons rembourrés qui leur font écho, des pulls en laine, vestes en polaire et autres parkas. Date de fondation de la maison, l’année 1952 se trouve inscrite sur un sweatshirt gris, tandis que le logo Moncler vient habiller certains blousons et chemises.

     

    À ces deux collections s’ajoutent des accessoires réalisés par le luxueux label italien Valextra, spécialisé dans la maroquinerie. Ici, ils proposent notamment des sacs très grand format aux lignes épurées et radicales, provoquant des effets de proportions avec l’ensemble de ces nouvelles silhouettes.

     

    Les deux collections 2 Moncler 1952 sont disponibles depuis le 29 août dernier.

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews