07 Juin

Palm Angels ouvre le bal du troisième volet de Moncler Genius

 

Présentée à Milan en février dernier, la collection réalisée par Francesco Ragazzi du label Palm Angels pour Moncler Genius est désormais disponible.

Par La rédaction

1/29
2/29
3/29
4/29
5/29
6/29
7/29
8/29
9/29
10/29
11/29
12/29
13/29
14/29
15/29
16/29
17/29
18/29
19/29
20/29
21/29
22/29
23/29
24/29
25/29
26/29
27/29
28/29
29/29
  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

  • À Milan, le 20 février dernier, Moncler présentait les secondes collections de son projet créatif Moncler Genius, auxquelles participent de nombreux créateurs qui incarnent une nouvelle ère de la mode. Parmi ces designers figurent ainsi Pierpaolo Piccioli, Simone Rocha, Craig Green, Richard Quinn et également Francesco Ragazzi fondateur Palm Angels qui inaugure cette saison automne-hiver 2019-2020 avec l'arrivée en boutique de ses créations.

     

    À cette occasion, le jeune label, inspiré par les villes de Los Angeles et Milan, avait présenté une collection qui revisite la doudoune classique Moncler dans un style urbain et rebelle. Habillée d'une nouvelle esthétique électrique aux couleurs métalliques or, argent, rouge, rose lilas ou cuivre, la pièce prend ainsi des aspects d’armure lissée. Impulsée par une veine punk, la collection se compose également de doudounes sans manches ornées de graffitis peints à la bombe en référence au street art, de manteaux aux motifs patchwork et de blousons universitaires à carreaux zippés. À cela s’ajoutent des ceintures cloutées, des pendentifs massifs et des lunettes rectangulaires rappelant cette esthétique punk rave propre au début des années 2000. 

     

    Depuis une année, la maison française fondée en 1952 perpétue son projet créatif “Moncler Genious” qui réunit un groupe de 8 designers. En conviant ainsi et progressivement des créateurs d’horizons différents, elle repense son héritage qu'elle régénère sans cesse. 

NuméroNews