8


Commandez-le
Numéro
15

Moncler invite l'école Kourtrajmé à poser un regard frais sur Paris

Mode

Pour la réouverture tant attendue son nouveau flagship sur les Champs-Élysées, Moncler a offert une carte blanche aux élèves de l’école de cinéma Kourtrajmé. Dans un court clip diffusé sur YouTube, les jeunes acteurs et réalisateurs présentent leur vision de Paris, à travers un poème illustrant de doux moments de vie.

© Kourtrajmé

Doté d’un nouveau flagship de 1200 mètres carrés sur les Champs-Élysées, Moncler met à l'honneur, dans son écrin de marbre et de miroirs, des initiatives artistiques et culturelles. Pour fêter la réouverture de la boutique, le label italien à offert une carte blanche aux élèves de l’école de cinéma Kourtrajmé. À travers un court clip vidéo, diffusé pendant cinq jours dans la boutique, puis sur YouTube, les apprentis cinéastes ont été invité à poser un regard jeune et neuf sur Paris, loin des clichés de cartes postales qui collent à la peau de la capitale. Pour cette collaboration, Moncler n'a imposé le choix d'aucune de ses pièces, laissant les jeunes talents libres de piocher celles qui les inspiraient personnellement. Les acteurs et les réalisateurs ont ainsi pu piocher à leur guise dans le vestiaire de la maison transalpine, et associer leurs pièces favorites à leurs propres vêtements pour ne pas avoir à trahir leur style. L’objectif : intégrer Moncler dans un vestiaire du quotidien, sans déguiser les comédiens. 

Le film, co-réalisé par Florence Fauquet, Elsie Olarewaju Otinwa, Ming Fai Sham Lourenço, Eloise Monmirel et Louise Delécaut, est une virée dans le Paris. On y suit les jeunes cinéastes, à travers différents moments de vie, de la séance de cinéma au kebab de fin de soirée, en passant par l’apéro sur les quais… Les doudounes et bonnets Moncler évoluent dans les rues grises de la ville, écument ses cafés et font des dunks sur les terrains de basket, portés par une bande d’amis vibrante et rayonnante. En bande sonore, une voix récite un poème écrit par les étudiants en hommage à Paris et à son effervescente liberté. Derrière ce projet, cinq jeunes cinéastes de l’école fondée par Ladj Ly (Les Misérables) en 2018, issus des différentes formations proposées par l’école : scénariste, réalisateur et acteur (section fraîchement créée cette année). Située dans la Cité des Bosquets à Montfermeil – bien loin du bling des Champs-Elysées – l’école s’engage à faire entrer des jeunes peu ou pas diplômés dans le milieu du cinéma, pour y amener de la diversité. 

 

Quand on discute avec les élèves à l’origine du clip vidéo, la promesse de l’école paraît largement tenue, les jeunes recrues ayant presque tous opéré des reconversions professionnelles radicales en intégrant Kourtrajmé. L’un d’entre eux, ancien gestionnaire de paye, travaille désormais chez Netflix. Un autre a rejoint la formation alors qu’il était encore cadre pour un constructeur automobile. Un troisième, en cours de cursus, est vendeur à mi-temps chez… Moncler, pour financer ses études. Avec cette carte blanche, c’était la première fois que l’école collaborait avec une marque. Un projet encourageant, formateur et rémunérateur, qui a permis aux élèves de se frotter directement à la réalité professionnelle du secteur... et qui a donné lieu à de belles images d'un Paris inclusif et vivant. 

 

Paris by École Kourtrajmé, diffusé au Moncler Champs-Élysées, au 119, avenue des Champs-Élysées jusqu’au 15 juin, puis à voir sur YouTube.