222


Commandez-le
Numéro
26

La femme séduisante selon Lorenzo Serafini chez Philosophy

Mode

Depuis 2016, Lorenzo Serafini insuffle une sensibilité romantique à la ligne Philosophy de la maison italienne Alberta Ferretti. Empreinte d’une élégance délicate et sophistiquée, sa dernière collection s’inspire de l’énergie brute des années 90.

Sur le podium intégralement couvert de rouge du défilé automne-hiver 2019-2020 de Philosophy, les silhouettes nomades et romantiques de l’été ont laissé la place à des jeunes femmes à l’attitude frondeuse et rock’n’roll. “J’ai nommé cette collection Hard Romance, car elle résume parfaitement la rencontre entre mon côté doux et l’énergie brute des années 90 qui m’ont inspiré”, explique Lorenzo Serafini, directeur artistique de Philosophy, label dont les fondements ont été posés en 1989 par Alberta Ferretti. En 2014, la fondatrice, associée à son frère Massimo à la tête du groupe Aeffe, décide de confier cette ligne à un talent prometteur dont le nom est encore inconnu, Lorenzo Serafini, passé auparavant par les studios de création de Roberto Cavalli et Dolce & Gabbana. “Mon principal défi a été d’installer ma propre vision et de rompre avec celle d’Alberta, confie-t-il. C’est venu naturellement, car j’avais une idée très précise de la femme que je voulais montrer : la Brooke Shields de la fin des années 70 et du début des années 80, qui incarne une femme forte et innocente à la fois.”

 

L’Italien, qui a grandi dans un hôtel familial à quelques kilomètres de Rimini, imagine toujours ses collections en pensant à une femme réelle. Brooke Shields, mais également la princesse Diana, l’excentrique Tina Chow, le style western de Margaux Hemingway… S’inspirant cette saison des années 90, Lorenzo Serafini puise pour la première fois directement dans ses souvenirs. “C’est durant cette décennie que j’ai réellement pris conscience de mon amour pour la mode. Les souvenirs que j’ai gardés des supermodels, de la musique, du désir du public de s’approprier le style ont énormément influencé ma collection. Sur mon mood board, on retrouve les filles qui m’ont fait rêver, comme Linda Evangelista, Kate Moss, Christy Turlington ou Naomi Campbell… Des mannequins qui ont marqué cette époque grâce à leur personnalité. La beauté était alors bien plus naturelle et l’attitude plus spontanée”, poursuit le créateur.

 

Sous leur influence, l’automne-hiver 2019-2020 s’imprègne d’une énergie et d’une séduction nouvelles, presque sauvages. Des minijupes en cuir végétal sont associées à des pulls à col roulé oversized et à des chemisiers en soie à volants. Des costumes et des vestes aux coupes masculines viennent contrebalancer des robes ultra courtes qui jouent les paillettes et la transparence. La robe-nuisette, pièce maîtresse de cette collection, épouse les formes du corps dans des versions longues en satin, ou, au contraire, le dévoile dans des versions courtes ornées de dentelle. Avec Hard Romance, on comprend que Lorenzo Serafini a pensé à des robes du soir où les paillettes viennent illuminer les silhouettes jusqu’aux boots pointues très rock. Si le noir et le blanc habillent nombre de propositions du créateur, il y adjoint un rouge fatal, un pourpre presque gothique et un rose glamour. “Il ne s’agit pas d’une collection en rupture totale avec l’esthétique que je développe chez Philosophy, mais l’approche est clairement plus minimale : elle dessine une femme séduisante, sans fioritures”, souligne Lorenzo Serafini, ouvrant ainsi un nouveau chapitre pour le label italien.