224


Commandez-le
Numéro
12

Phoebe Philo annonce son retour avec sa propre marque : portrait d'une créatrice avant-gardiste

Mode

Durant deux décennies, Phoebe Philo a profondément renouvelé la mode féminine. Directrice artistique de Chloé pendant cinq ans, puis de Céline pendant dix ans, la créatrice s’est illustrée par ses pièces à la fois radicales et minimalistes, inventant une nouvelle silhouette. Après une courte éclipse à l’écart de la mode, la Britannique de 48 ans s’apprête à lancer son propre label.

Phoebe Philo, en clôture du défilé Céline automne-hiver 2010

Si on la connaît pour sa mode avant-gardiste et ses créations entre couture et confort qui ont révolutionné la mode féminine, Phoebe Philo est l’une de ces personnalités qui cultive la discrétion. Seulement aperçue en clôture de défilés, toujours ses stan smith aux pieds, la styliste britannique est pourtant devenue l’une des figures les plus influentes de l'industrie. À son arrivée en 2001 à la tête de la direction artistique de Chloé puis à celle de Céline en 2008. Soucieuse de proposer aux femmes une allure élégante sans sacrifier le confort, elle remplace alors les escarpins par des mules fourrées, les bustiers cintrés par des chemisiers amples, et les vestes ajustées par des manteaux oversize. Impossible non plus de parler de Phoebe Philo sans évoquer les accessoires qui ont fortement contribué à sa renommée, comme le sac Paddington chez Chloé, son premier grand succès, et les autres sacs fameux qu’elle imaginera chez Céline comme le Luggage, le Trapèze et le Phantom. Silencieuse depuis son départ de la maison Céline en 2018, la créatrice était, début juillet, au jury du prix de l’Andam 2021, et vient d’annoncer aujourd’hui son grand retour sur le devant de la scène, avec le lancement de sa propre marque prévu en 2022, en partenariat avec le groupe LVMH. Une nouvelle qui ravit ses plus fervents admirateurs, appelés les “Philophiles”, ainsi que les amoureux du vêtement qui voient en elle une véritable autorité de la mode. 

Défilé Céline automne-hiver 2014

Née en 1973 à Levallois-Perret, Phoebe Philo a grandi dans le quartier d’Harrow, dans le nord-ouest de Londres. Elle était l’aînée d’une fratrie de trois enfants, avec un père dans l’immobilier et une mère graphiste. À l’âge de quatorze ans, ses parents lui offrent sa première machine à coudre avec laquelle elle commence à personnaliser ses vêtements. Une vocation qu’elle entérinera en 1993 en entrant à la prestigieuse école Central Saint Martins de Londres. Trois ans plus tard, elle en sort diplômée, comme son amie Stella McCartney. En 1996, elle emménage à Paris pour rejoindre cette dernière qui vient d’être nommée directrice artistique de Chloé. Phoebe intègre à son tour cette maison pour assister son amie. En 2001, coup de théâtre : Stella McCartney abandonne les rênes de Chloé pour lancer sa propre griffe. Phoebe Philo prend alors la tête de la création de la maison. En octobre, elle présente sa première collection et dès 2002 la première ligne de sacs à main de la marque, et rencontre un grand succès. Elle est même classée parmi les cent femmes les plus glamour de la planète selon le Vogue US. En 2005, elle présente un sac en cuir clouté muni d’un cadenas : le Chloé Paddington est né. Ce modèle devient rapidement un classique et connaît un succès phénoménal. La “Philomania” ne fait alors que commencer et sous son règne la maison Chloé voit augmenter ses ventes de 60% dans le monde entier. Féminité effortless, pièces confortables et avant-gardisme… Phoebe Philo repense intégralement la garde-robe féminine de l’époque, en l’adaptant au quotidien des femmes, que celles-ci soient au travail, à la maison, ou auprès des enfants. Car elle aussi est très dévouée à sa famille et ne s’en cache pas : en 2005, elle annonce ainsi son retrait pour congé de maternité et délègue le design de la collection automne-hiver 2005-2006 à son équipe. L’année suivante, elle prend la décision de quitter définitivement la maison pour se consacrer entièrement à sa famille, et donne naissance à son deuxième enfant en 2007. 

Défilé Céline automne-hiver 2016

Après deux ans de pause, un retour à la mode s’impose cependant pour la Britannique, lorsque le PDG de LVMH, Bernard Arnault, lui propose de prendre la direction artistique de la maison Céline. Phoebe Philo ne pose qu’une seule condition : travailler à Londres, même si les ateliers de création sont situés à Paris, pour rester proche des siens. Le groupe accepte et, en 2008, Phoebe Philo commence à imaginer les collections de la maison française, avec l’envie de proposer une mode plus minimaliste et confortable, en totale rupture avec le bling-bling et le porno-chic en vogue à l’époque. Pour sa première collection Céline, présentée à Paris en octobre 2009, la styliste propose des silhouettes qui fixeront une ligne stylistique claire et affirmeront une identité précise et radicale : des pièces simples, chics et intemporelles, dans une palette de couleurs neutres, accompagnées de sacs pratiques pour la vie de tous les jours. Phoebe Philo confirme son talent et son infaillible sens de l’accessoire. Elle lance trois nouvelles lignes de sacs : le Cabas, le Luggage et le Classic, qui deviennent rapidement des must-have. Audacieuse, elle ne craint pas d’affirmer sa vision, redessinant tout sans s’encombrer des codes historiques de la maison, et réinvente entièrement la femme Céline en la rendant active, sophistiquée, forte et autonome. Phoebe Philo cherche avant tout la simplicité et cultive une esthétique épurée, tout en gardant son sens inné de la coupe. En 2012, la créatrice annule le défilé automne-hiver de la maison en raison de sa troisième grossesse, optant plutôt pour une présentation. Si Phoebe Philo fait passer son statut de femme avant celui de directrice artistique d’une grande maison de couture, sa décision, loin de susciter le tollé, est bien accueillie par tous, et témoigne de son caractère déterminé. Ses défilés sont attendus comme le point d'orgue de la Fashion Week parisienne. Toujours avant-gardiste, la créatrice est la première à lancer des pièces inédites ultra novatrices, promises à une grande postérité sur les podiums, à l’instar des mules fourrées, de la mono-boucle d’oreille, du pantalon large ou encore du trench “liquide”. Une idylle qui prendra fin en janvier 2018, lorsque la créatrice quitte la maison Céline pour des raisons familiales. 

Défilé Céline printemps-été 2018

La nouvelle est un véritable séisme dans le monde de la mode. C’est Hedi Slimane qui prend sa succession à la tête de Celine, et retire son accent au nom de la maison (Céline devient Celine). Après avoir dirigé la création de Dior Homme (2000-2007), puis de Saint Laurent (2012-2016), il impose désormais sa vision rock à la maison française, rompant avec l'esthétique de Phoebe Philo. Mais la styliste britannique reste l’objet d’un véritable culte, et les amateurs s’arrachent ses créations sur les sites de seconde main et partagent leur nostalgie via une multitude de posts sur les réseaux sociaux. Autant dire que son retour était extrêmement attendu par toutes et tous, et que le lancement de son propre label en 2022 est propre à déchaîner les nombreux “Philophiles”.