08 Juin

Qui sont les vainqueurs du prix LVMH 2018?

 

Mercredi 6 juin, à la Fondation Louis Vuitton, la 5e édition du prix LVMH pour les jeunes créateurs de mode consacrait le label Doublet mené par le Japonais Masayuki Ino du Grand Prix, et le label Rokh, dirigé par le Sud-Coréen Rok Hwang, du Prix spécial. Portraits de ces deux nouveaux noms à suivre.

Par Henri Delebarre

Sidney Toledano, Karl Lagerfeld, Nicolas Ghesquière, Delphine Arnault, Emma Stone, Clare Waight Keller, Masayuki Ino, Carol Lim, Jonathan Anderson, Rok Hwang, Humberto Leon, Marc Jacobs, Maria Grazia Chiuri et Jaden Smith

Chaque année depuis 2014, le mastodonte du luxe LVMH organise son prix pour mettre en lumière et soutenir le travail de créateurs émergents sur la scène mode internationale. Après Marine Serre l’année dernière, Grace Wales Bonner en 2016 ou encore Marques’Almeida en 2015, c’est les labels Doublet et Rokh qu’a choisi de récompenser cette année le jury, notamment composé de directeurs artistiques des maisons appartenant à LVMH parmi lesquels Jonathan Anderson (Loewe), Karl Lagerfeld (Fendi), Maria Grazia Chiuri (Dior) ou encore Clare Waight Keller (Givenchy). Pour cette 5e édition, qui se tenait à la Fondation Louis Vuitton, l’actrice Emma Stone a remis le Grand Prix du jury au créateur japonais Masayuki Ino, fondateur du label Doublet, et Jaden Smith a remis le Prix spécial au label londonien Rokh du Sud-Coréen Rok Hwang. “Nous avons été impressionnés par l'ingéniosité contemporaine qui émane des créations de Masayuki Ino pour Doublet, une vision urbaine empreinte d'un sportswear racé et ludique. Nous récompensons également Rok Hwang pour Rokh d'un Prix spécial. Nous avons été séduits par ses silhouettes à la fois féminines, sensuelles et conquérantes, et par sa maîtrise de coupes complexes” ,s’est enthousiasmée Delphine Arnault. En complément d’une année de mentorat, les deux labels recevront respectivement une dotation de 300 000 euros et de 150 000 euros.

Masayuki Ino

Doublet par Masayuki Ino

Grand Prix : Doublet

 

Créé en 2012, le label Doublet est le résultat d’une collaboration entre le créateur japonais de 39 ans Masayuki Ino et du modéliste japonais Takashi Murakami. Diplômé de la Tokyo Mode Academy, Masayuki Ino développe un vestiaire unisexe qui mêle esthétiques orientale et occidentale sur des créations colorées et déstructurées. Le designer, qui définit son style en trois mots : “humour, étrangeté et confort”, réinvente des classiques du sporstwear dans des coupes oversized et y applique de multiples patchs reprenant des symboles de la culture populaire. Influencé par Jeremy Scott, la culture skate et BMX, Masayuki Ino twiste ses créations aux accents nineties de références plus punks. Ainsi, sur l’Instagram du label, on aperçoit notamment un mannequin aux cheveux rose fluo dressés en pointes arborer ses créations. Déjà vainqueur du Tokyo Fashion Awards en 2017, Masayuki Ino s’est démarqué des 9 finalistes du prix LVMH par son sens de l’innovation et son approche conceptuelle des packagings. Si ses tee-shirts, compressés dans une boîte de nouilles doivent être réhydratés pour se déplier, ses chemises sont pliées et plastifiées et nécessitent d’être déchirées pour pouvoir être portées.

Vidéo développée par Doublet pour expliquer le fonctionnement de ses chemises plastifiées

Rok Hwang 

Rokh par Rok Hwang 

Prix spécial : Rokh

 

Lancé à Londres en 2016 par le Sud-Coréen Rok Hwang, le label Rokh s’est à quant à lui démarqué par ses silhouettes féminines radicales mais sophistiquées faisant la part belle aux tons neutres. Né en Corée du Sud, Rok Hwang a grandi à Austin au Texas avant de partir à Londres pour étudier à la fameuse Central Saint Martins le prêt-à-porter masculin, puis féminin. Formé auprès de l’iconique Louise Wilson –qui a notamment transmis son savoir à des créateurs tels qu’Alexander McQueen, Jonathan Saunders ou encore Christopher Kane–, Rok Hwang est un habitué de l’écurie LVMH depuis qu’il a fait ses armes chez Chloé, Louis Vuitton et auprès de Phoebe Philo chez Céline. Témoignant d'une grande maîtrise de la coupe, le créateur réinterprète des classiques, déconstruit trenchs et duffle-coat et dote manches de vestes et pantalons de multiples boutons pour créer des pièces adaptables très séduisantes.

NuméroNews