Concrètement, Raf Simons rejoindra les équipes de Prada en avril 2020 et, comme il est précisé dans le communiqué de presse envoyé par la maison, “le partenariat englobe toutes les facettes créatives du label” et “peut également être considéré comme la première étape vers des champs d'interaction plus larges - une initiation au libre échange et à la collaboration, une remise en question des conventions créatives”. La rencontre entre ces deux personnalités hors du commun s’annonce déjà culte.

 

Depuis son premier défilé en mars 1988, la maison Prada s’attache à proposer des créations faussement classiques et inspirées des codes masculins qui déconstruisent au fur et à mesure des collections tous les clichés établis autour de la femme. En témoigne son dernier défilé automne-hiver 2020-2021 qui explore les notions de force et de féminité dans le plus pur style Prada. 

 

De son côté, Raf Simons s’est imposé comme le créateur d’un luxe undergroundInfluencé par Margiela, le Belge débute son label en 1995 au sein duquel il développe une masculinité ambiguë portée par des designs étriqués, un tailoring impeccable, des matières sublimées et, plus récemment, des influences plus street. Passé par la direction artistique des maisons Jil Sander (2005-2012) – à l’époque propriété du groupe Prada –, Dior (2012-2015) et Calvin Klein (2016-2018), grâce à ses collections complexes truffées de références à l’art, l’architecture et la pop culture, le créateur séduit à tous les coups.