222


Commandez-le
Numéro
06

Zoom sur la robe corset trompe-l’œil Alexander McQueen

Mode

Au sein d'une collection Alexander McQueen printemps-été 2021 radicale qui célèbre le corset, Sarah Burton, directrice artistique de la maison, présente deux silhouettes où cette pièce issue du monde de la lingerie se voit imprimée en trompe-l'œil.

1/8

Natif de Londres, le fondateur éponyme de la maison Alexander McQueen s’inspire régulièrement de l’histoire de l’Angleterre pour construire des collections à fort pouvoir narratif mêlant romantisme et influences gothiques, tailoring et radicalité. Dès ses débuts, il compose des silhouettes où le corset s’impose comme une pièce maîtresse ambivalente – perçu tantôt comme une entrave au corps de la femme tantôt comme une protection de celui-ci à la manière d'une armure sensuelle. Accessoire du vestiaire féminin apparu au Moyen-Âge pour affiner la taille, le corset se distingue par sa construction d’une grande complexité qui nécessite d’assembler de nombreuses pièces de tissu, rigidifiées par des baleines et resserrées par un système de laçage. Tandis que le corset opère depuis quelques saisons un grand retour auprès des jeunes créateurs, Sarah Burton, qui a repris les rênes de la direction artistique de la maison Alexander McQueen à la mort du créateur, n’a cessé de se le réapproprier. 

 

 

Au sein d’une collection printemps-été 2021 époustouflante de sobriété, on retrouve le corset décliné sous de multiples formes. Dans une version dépouillée rose poudré, dessiné en surpiqûre blanche sur des robes en cuir noir, façon Perfecto en cuir noir, ou tricoté en maille ivoire. Autrefois dissimulé, cette saison, le corset est célébré à travers une multitude de styles et selon différentes techniques de fabrication. Débarrassé de toute référence à l’histoire du costume ou connotation sexuelle, il devient un objet basique de la garde-robe contemporaine. Parmi ces créations d’un raffinement extrême, deux silhouettes, où un corset et un jupon de tulle sont imprimés en trompe-l’œil sur des pièces en coton blanc, retiennent également l’attention. Ce procédé technique – souvent utilisé par les créateurs pour modéliser en 3D leurs idées –, est aussi inspiré du projet créatif lancé lors du premier confinement par la maison via ses réseaux sociaux, au cours duquel elle invitait ses followers à dessiner et imprimer chez eux leur propre design.

 

 

 

Pour réaliser ces pièces, les équipes du studio Alexander McQueen ont numérisé à plat, puis imprimé dans différentes tonalités, des corsets et jupons en tulle issus des archives de la maison. Ces illustrations en papier sont ensuite placées sur le corsage et la jupe puis essayés en volume sur sur une poupée miniature, avant de finaliser l’impression finale destinée à la collection grandeur réelle. Les deux silhouettes ainsi obtenues, l’une rose poudré et l’autre noire, concentrant le savoir-faire inimitable des ateliers McQueen renouvellent avec grâce l'héritage de la maison en version contemporaine.