232


Commandez-le
Numéro
09 shayne-oliver-fashion-week-new-york-street-wear-hood-by-air-mode-musique-numero-magazine-leech

Comment Shayne Oliver, le fondateur du label Hood By Air, investit-il l'industrie musicale ?

Mode

Pendant la Fashion Week de New York, le créateur Shayne Oliver, fondateur de la marque de streetwear de luxe Hood By Air, présentait son nouveau concept exclusif : un collectif nommé Anonymous Club, liant de façon étroite la mode et la musique. Alors qu’il pose sa voix, depuis plusieurs années, sur des morceaux de la productrice Arca, Shayne Oliver performait aussi en solo sur scène, sous le nom de Leech.

© Nick Sethi © Nick Sethi
© Nick Sethi

Depuis son premier défilé en 2013, Hood By Air a dévoilé au monde la vitalité d’un underground new-yorkais situé au carrefour de la mode, de la musique et de l’art. À travers ses castings sauvages, ses vêtements, ses défilés performatifs, le label mettait en scène un futur utopique où la théorie queer et l’inclusivité s’incarnaient dans le réel, et où la culture du streetwear rencontrait le luxe. Dans sa conception même, la marque est l’émanation d’un collectif aux horizons divers : collaborant avec Shayne Oliver, designer des collections de mode, figuraient notamment Leilah Weinraub, artiste et réalisatrice devenue P-DG de la marque en 2012, ou encore, ponctuellement, le Russe Slava Mogutin, lui aussi artiste et activiste
des droits LGBT.

 

Avant même la naissance de Hood By Air, les soirées GHE20G0TH1K de la DJ Venus X, où Shayne Oliver mixait fréquemment, avaient installé la musique au cœur même de l’identité du label. C’est ainsi qu’en 2016, ce dernier allait encore plus loin, et révélait au monde son premier single conçu en duo avec la productrice électro vénézuélienne Arca (collaboratrice de Björk ou de FKA Twigs), sous le nom de Wench. Bien au-delà de la mode, c’est donc un projet culturel, voire politique, qui sous-tend l’univers de Shayne Oliver. Après avoir mis Hood By Air en stand-by pendant deux ans, pour se consacrer (comme le lead singer d’un groupe) à des projets solo sous son propre nom (avec Diesel ou Helmut Lang), un retour magistral était attendu, puisque l’énergie ne meurt jamais mais se recycle toujours... Enfin, en 2020 paraissait un communiqué annonçant une refondation radicale, plus qu’un relancement, des activités du collectif mené par Shayne Oliver, autour de plusieurs axes. Et finalement, c’est un vrai changement de cap qui a eu lieu : Shayne Oliver s’est aujourd’hui détaché de l’entité HBA qu’il avait cofondée, qui vivra désormais sa propre vie. Sa nouvelle ligne de vêtements porte pour nom Shayneoliver, et c’est sous ce nom qu’il présentera ses collections. En parallèle, une plateforme collective, Anonymous Club, lie des artistes de tous horizons dans des événements protéiformes, où la musique joue un rôle primordial.

© Nick Sethi © Nick Sethi
© Nick Sethi

Premier pas marquant : en février dernier, pendant la Fashion Week new-yorkaise, le centre culturel The Shed invitait Shayne Oliver et Anonymous Club à programmer trois soirées de happenings démontrant la richesse de leurs horizons. Avant-gardiste, l’événement intitulé Headless: the demonstration s’ouvrait sur une cérémonie honorant le regretté Virgil Abloh – qui, bien sûr, a lui-même œuvré à une vision interdisciplinaire et postmoderne de la mode, comme un champ culturel traversé de multiples croisements. Au cours des trois nuits de performance qui allaient suivre, du 10 au 12 février, la musique a joué un rôle absolument fondamental : “Anonymous Club s’est solidifié autour de la musique, explique Shayne Oliver. Comme nous avions besoin de bandes-son pour les défilés de Hood By Air, nous avons commencé de façon organique à produire de la musique. J’ai donc débuté un travail avec Eartheater. Nous avons produit des démos qui sont devenues un véritable EP. Nous avons une sorte de famille musicale, composée d’électrons libres, qui s’organise autour de mon studio créatif.

© Nick Sethi © Nick Sethi
© Nick Sethi

Lors des seconde et troisième soirées au Shed, la musique était fortement mise à l’honneur, dans une perspective de croisements et de dialogues avec la mode. Développant à un point extrême l’angle performatif de ces deux disciplines, ces happenings brouillaient les frontières des disciplines au point de redéfinir radicalement ce qu’est un défilé de mode et ce qu’est un concert. “Aujourd’hui, on entend souvent dire qu’il n’y a plus de frontières créatives, mais je ne vois pas de véritables expérimentations dans ce sens, poursuit Shayne Oliver. Je vois des défilés, et je vois des concerts, qui deviennent de plus en plus prévisibles et traditionnels.” Pour remédier à ce constat, la soirée du vendredi 10 février donnait un aperçu de créations expérimentales du studio de Shayneoliver, conçues plutôt comme des costumes de spectacle destinés à accompagner les morceaux de Wench. Dans une scénographie totalement immersive mêlant écrans et fumée, une sculpture géante représentait Shayne Oliver et Arca, tandis que des mannequins défilaient dans leurs tenues spectaculaires. Le tout conclu par un showcase de la fascinante chanteuse et compositrice Eartheater. Lors de la dernière soirée, le créateur de mode dévoilait son propre projet musical, Leech, et des performances de ses invités. “C’était comme un showcase très performatif qui mêlait Leech et des musiciens qui ont fait partie de notre premier EP. Pat McGrath a maquillé tous les musiciens, et j’ai conçu les costumes de tout le monde. C’était la première fois que je pouvais habiller des gens lors d’un événement qui se voulait avant tout musical. C’était une expérience inédite, comme si une seule marque habillait tous les artistes d’un festival comme Lollapalooza ou Woodstock.”

© Nick Sethi © Nick Sethi
© Nick Sethi

Glissées parmi les trois soirées de happenings, figuraient des aperçus de collaborations à venir de Shayneoliver avec Telfar Clemens, et avec la marque de chaussures Ugg. En octobre sera présentée officiellement à Paris la nouvelle direction créative de Shayne Oliver avec sa ligne homonyme. Entre-temps, le créateur multifacette dévoilera de nouveaux morceaux de son projet Leech cet été, et une nouvelle collaboration avec Eartheater plus tard dans l’année. Loin des terres d’un nouvel entertainment de masse mêlant parfois de façon peu organique la mode et la musique, Anonymous Club et Shayne Oliver promettent de régénérer profondément la notion contemporaine de “collaboration”, sur la base de pratiques et d’idées, d’horizons intellectuels, politiques et formels avant-gardistes. Témoignant de cette approche novatrice, en 2021 le collectif avait été invité par Louis Vuitton à repenser sa traditionnelle malle pour célébrer le 200e anniversaire de cet objet culte, qui est ainsi devenu, entre leurs mains, une boîte à musique du troisième millénaire : un objet luxueux inspiré des sounds systems caribéens qui ont bercé l’enfance de Shayne Oliver. De cette boîte à musique bardée de composants électroniques s’échappait, non pas une danseuse tournant sur elle-même accompagnée par une mélodie mièvre, mais le titre Frosty, un morceau d’Anonymous Club en collaboration avec Leech et la rappeuse Tama Gucci, composé spécialement pour l’occasion.

 

La musique d'Anonymous Club est à retrouver sur la page Bandcamp du collectif.