225


Commandez-le
Numéro
04

Stella Tennant : hommage à une icône de la mode

Mode

Icône androgyne, muse de Karl Lagerfeld et visage emblématique de la mode des années 90... La mannequin écossaise Stella Tennant s'est éteinte le 22 décembre dernier, seulement cinq jours après son cinquantième anniversaire. L'occasion de revenir sur la carrière d'une femme à l'élégance artisto-punk. 

  • Stella Tennant par Nathaniel Goldberg.

  • Stella Tennant par Phil Poynter.

  • Stella Tennant par Nathaniel Goldberg.

  • Stella Tennant par Karl Lagerfeld.

1/4

Une chevelure noir corbeau coupée à la garçonne, des yeux perçants d’un bleu froid, une peau très pâle et une mâchoire anguleuse : porté par une silhouette longiligne, ce visage féminin est l’un de ceux qui aura le plus marqué les années 90. Il est celui de la mannequin Stella Tennant, décédée le 22 décembre dernier de causes pour l’instant non dévoilées. Petite-fille de la duchesse de Devonshire, cousine éloignée de Lady Di, cette Écossaise de naissance a su se singulariser dans le monde de la mode par son allure à la fois aristocratique et rebelle, incarnant particulièrement l'esprit de la décennie durant laquelle elle a été découverte...

 

 

Une icône androgyne des années 90

 

 

C’est en effet en 1994 que commence officiellement la carrière de Stella Tennant. À l’âge de 23 ans, la jeune femme croise la route du photographe américain Steven Meisel ainsi que de la styliste très influente de la mode britannique Isabella Blow : tous deux voient en elle un talent prometteur, qu'ils révèlent en organisant son tout premier shooting. Deux ans plus tard, c’est un certain Karl Lagerfeld qui prête attention à l’Ecossaise. Fasciné par l’élégance froide et intellectuelle de la mannequin, et convaincu qu’elle incarnera à la perfection l’idéal de beauté de Chanel, le directeur artistique de la maison française lui propose de signer un contrat d’exclusivité avec cette dernière. Ainsi, Stella Tennant pose devant l’objectif du créateur lui-même pour ses campagnes et commencer à défiler pour ses collections : en 1996, alors encore peu connue, elle marche vêtue de l’un des plus célèbres maillot de bain Chanel, un bikini dont le haut noir minuscule estampillé du double C caractéristique crée la polémique. Très vite se développe entre Karl Lagerfeld et sa nouvelle muse une amitié qui durera plus de vingt ans. Durant ces dix dernières années, Stella Tennant est en effet apparue à plusieurs reprises aux côtés du créateur lors du final des défilés Chanel, notamment pour les collections des Métiers d’art.

Stella Tennant par Karl Lagerfeld.

De la muse de Karl Lagerfeld à la mannequin britannique de l’année

 

 

Mais Karl Lagerfeld ne sera pas le seul créateur à s’enticher de la jeune femme. Dès le milieu des années 90, Stella Tennant foule les podiums d’Yves Saint Laurent, Gianni Versace et Sonia Rykiel, séduisant même les enfants terribles de la mode des années 90 tels que Jean Paul Gaultier, John Galliano chez Dior et Alexander McQueen chez Givenchy, avant de suivre ces deux derniers dans de nombreux défilés pour leurs propres labels. Éloignée du glamour des célèbres supermodels de l’époque, son allure sombre et androgyne lui permet toutefois de creuser son propre sillon et de marquer elle aussi la décennie en posant pour les plus grands photographes, d’Irving Penn à Paolo Roversi en passant par David Sims.

 

Élue “mannequin de l’année” aux British Fashion Awards en 2011, Stella Tennant s'illustre lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Londres l’année suivante en défilant aux côtés des célèbres mannequins Naomi Campbell, Kate Moss, Karen Elson, Jourdan Dunn et Lily Cole dans un costume étincelant à sequins. Si l’Écossaise s’est faite plus rare sur les podiums ces dernières années, elle a tout de même défilé de façon plus sporadique, notamment pour les maisons Valentino, Balenciaga, Calvin Klein et Victoria Beckham. Disparue seulement cinq jours après son cinquantième anniversaire, Stella Tennant s'est éteinte avec discrétion, inscrivant désormais dans la mode son statut d’icône éternelle.

Stella Tennant par Nathaniel Goldberg.