Advertising
11 Mars

Thierry Mugler s'offre sa première rétrospective mondiale

 

Pour la première fois, une rétrospective est consacrée au créateur français Thierry Mugler au musée des Beaux-Arts de Montréal. Cent cinquante tenues de prêt-à-porter et haute couture, costumes de scène, ainsi que des clips, vidéos, archives et croquis réalisés entre 1977 et 2014 retracent l’univers de ce couturier fascinant et ultra créatif, qui était également metteur en scène, photographe et parfumeur.

Par Estelle Laurent

1/12
2/12
3/12
4/12
5/12
6/12
7/12
8/12
9/12
10/12
11/12
12/12
  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Il aurait refusé d’exposer dans des musées de renommée internationale tel que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée des arts décoratifs de Paris, ou encore le Musée Victoria and Albert de Londres. Convaincu par Nathalie Bondil (directrice générale et conservatrice en chef du musée des Beaux Arts de Montréal - MBAM) et Thierry-Maxime Loriot (commissaire de l’exposition), le styliste a finalement choisit la métropole québécoise pour sa première rétrospective, qu’il a qualifiée de “tragédie glamoresque” lors de l’inauguration.

     

    « On m’a souvent proposé d’exposer mes créations, mais l’idée de seulement porter un regard passéiste ne m’a jamais intéressé. Le MBAM, avec Nathalie Bondil et Thierry-Maxime Loriot, ont été les justes personnes, avec le bon regard, à me proposer de réinventer le passé avec une mise en scène novatrice, des mélanges éclectiques et une nouvelle vision de mon travail. Il n’y a pas d’avenir sans passé, et j’espère donc que cette exposition ouvrira sur un nouveau futur créatif inspirant pour ses visiteurs ! » a confié le créateur Manfred Thierry Mugler.

     

    En parant ses héroïnes de formes extravagantes et fantastiques, Thierry Mugler a métamorphosé les femmes en robots, oiseaux ou insectes en véritables métaphores du sexe et du pouvoir. Ces costumes de séduction aux accents futuristes qui flirtent avec le merveilleux projettent nos fantasmes, transcendent le quotidien et réenchantent littéralement le monde de la mode.

     

    Des costumes de scène de "La tragédie de Macbeth" de William Shakespeare, portés par la troupe de la Comédie-Française lors du Festival d’Avignon aux clips du chanteur britannique George Michael (1963-2016) et courts-métrages mettant en vedette les actrices Isabelle Huppert et Juliette Binoche, en passant par les centaines de tirages des plus grands artistes et photographes de mode tels que Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Karl Lagerfeld, David LaChapelle, Pierre et Gilles ou Paolo Roversi… Le spectateur pourra découvrir un parcours conçu “comme un opéra en six actes” où les créations et collaborations historiques du styliste sont mis en scène dans une scénographie exceptionnelle.

     

    Après Montréal, la rétrospective continuera de parcourir le monde en faisant escale au Kunsthal de Rotterdam (du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020) ainsi qu’au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, de Munich (du 3 avril au 30 août 2020).

     

    Exposition “Thierry Mugler : Couturissime” du 2 mars au 8 septembre 2019, Musée des beaux-arts de Montréal.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising